La salle Richelieu de la Comédie Française.

Portrait de philanthrope

Marie-Claire Janailhac-Fritsch

A l’œuvre pour le “Français”

Institution culturelle nichée au cœur du Palais-Royal à Paris, la Comédie-Française incarne depuis près de 350 ans le théâtre public national. Outre une troupe permanente, le Théâtre-Français dispose de fonds culturels inestimables – manuscrits, tableaux, pièces rares… comme le fauteuil sur lequel Molière agonisa pendant Le malade imaginaire. « Créée sous l’égide de la Fondation de France en octobre 2016, la Fondation pour la Comédie-Française a pour but de préserver ce patrimoine, de favoriser la création artistique, la diffusion des spectacles au plus grand nombre, ainsi que la transmission aux jeunes générations des savoir-faire du spectacle vivant » résume sa présidente, Marie-Claire Janailhac-Fritsch.

Aujourd’hui à la tête du conseil d’administration du groupe pharmaceutique Guerbet, Marie-Claire Janailhac-Fritsch a toujours mené de front affaires et engagements socio-culturels – pour CEW, une association qui offre des soins esthétiques à des femmes hospitalisées, ou avec le Cercle des amis et mécènes du Théâtre du Châtelet. « J’ai été séduite par l’ambition et les projets de la Comédie-Française dessinés par Éric Ruf, son administrateur général, avoue-t-elle. Aussi lui ai-je proposé de fédérer les actions de tous ceux, particuliers et entreprises, qui souhaitent contribuer au développement national et international de cette belle institution. »

À peine portée sur les fonts baptismaux de la culture et de la philanthropie, la fondation pourra participer au financement dès 2017 de plusieurs actions. Comme la tournée moscovite organisée cet été pendant le festival Tchekhov, ou la formation des six comédiens accueillis cette année par l’Académie de la Comédie-Française. « Ces jeunes auront la chance de vivre en immersion pendant un an à la Comédie-Française, et d’obtenir un diplôme en fin de cycle » se félicite Marie-Claire Janailhac-Fritsch.