portrait d'un homme

Fondations abritées

Portrait de fondation : Aéroports de Paris

Destination solidarité

En soutenant des initiatives liées aux problématiques d’insertion et formation, d’handicap et maladie, et de citoyenneté, la fondation a pour vocation d’aider les territoires riverains des plates-formes aéroportuaires.

Des choix d’intervention liés au territoire

« La création de la Fondation Aéroports de Paris est la poursuite d’une politique de responsabilité sociétale ancrée territorialement, débutée il y a plus de trente ans », avance François Messina, délégué général de la fondation. « C’est à cette époque que la société Aéroports de Paris a initié ses actions environnementales, liées d’abord aux nuisances sonores ».

Au fil des ans, ADP a eu à connaître les partenaires institutionnels et associatifs des communes d’Île-de-France où l’entreprise est implantée, et c’est logiquement vers eux que la Fondation ADP a orienté son action. « Autour des aéroports, il y a certaines communes qui bénéficient de retombées économiques, notamment en terme d’emploi, et d’autres moins. On donne un coup de pouce à ces territoires qui en profitent moins », précise François Messina.

Lutte contre le décrochage scolaire en 2012

Si en 2012 la Fondation ADP a maintenu une enveloppe d’aide d’environ 600.000 euros pour près de soixante projets, l’accent mis sur la lutte contre l’échec scolaire illustre la convergence des relations territoriales et de l’aide aux publics en difficulté dans l’engagement sociétal de la fondation. Focalisé sur la communauté d’agglomération Val-de-France ainsi que Gonesse et Gousainville, le projet bénéficie de l’appui de la préfète du Val d’Oise déléguée à l’égalité des chances, Fatiha Benatsou, de l’Education Nationale et du conseil général. Réunis en jury, ces partenaires ont décidé au début de l’année scolaire d’octroyer 150.000 euros à une douzaine de projets. Un retour est attendu l’été prochain. « Mesurer la réussite ou l’échec de chaque projet et identifier les bonnes pratiques permet, par exemple, de renouveler l’expérience dans d’autres départements franciliens », affirme le délégué général.

De nouvelles perspectives pour le futur

En 2013, la Fondation ADP fêtera ses dix ans d’existence, l’occasion de tirer un bilan et d’ouvrir de nouvelles pistes. En une décennie, près de six cents projets auront été subventionnés. Le recul permet à la fondation de revisiter ses choix fondamentaux d’intervention. La fondation cherche à diversifier ses modes d’intervention, en développant par exemple le bénévolat de ses collaborateurs auprès des associations partenaires, un moyen de « faire sens » pour les salariés. En effet, le monde de l’entreprise a tout intérêt, pour ses collaborateurs comme pour la société civile, a faire de son engagement sociétal un axe de développement. Une valeur que François Messina résume simplement : « aujourd’hui, l’entreprise est aussi là pour participer à la vie de tous les jours des territoires où elle est présente ».