banniere-table-ronde.jpg

Evénement

Philanthropie : la transmission au cœur de l’engagement

Lundi 4 décembre 2017, à Lyon,  la Fondation de France donnait la parole à des femmes et des hommes engagés. Ils sont revenus sur leur histoire, leur cheminement vers la philanthropie et les raisons qui ont donné vie à leur volonté de transmission.

 

Premier réseau de philanthropie en France, la Fondation de France organise chaque année des rencontres régionales des philanthropes. L’objectif est double : valoriser l’engagement de philanthropes au service de l’intérêt général et le rôle de la Fondation de France qui accompagne toutes ces envies d’agir afin qu’elles aient le maximum d’impact sur la société.

Le besoin et la volonté de transmettre sont forts dans le cœur des français : plus de 9 personnes sur 10 accordent de l’importance à la transmission. En inscrivant leur action dans le domaine de l’intérêt général, les philanthropes donnent une autre dimension à cet acte de transmission : c’est avec un autre qu’ils ne connaissent pas qu’ils décident de partager leurs valeurs, leurs convictions, tout ou partie de leur patrimoine.

Le grand témoin

S’engager pour les autres est un véritable leitmotiv pour Sabine Roux de Bézieux.

Diplômée de l’ESSEC, elle a d’abord travaillé deux ans en banque d’affaires, puis 13 ans dans le groupe Andersen à Londres et à Paris. De 2002 à 2012, elle a dirigé sa propre société de conseil, Advanceo, avant de rejoindre le Conseil d’Administration de plusieurs sociétés cotées et de prendre la direction générale de Notus Technologies.

Quand son mari Geoffroy Roux de Bézieux vend sa première entreprise, The Phone House, au milieu des années 2000, ils créent sous l’égide de la Fondation de France leur première fondation.

La Fondation Araok  (« En avant ! » en breton) soutient des organismes intervenant auprès des personnes fragilisées afin de les aider à prendre un nouveau départ dans la vie. La Fondation soutient le plus souvent des projets innovants dans leur phase d’amorçage, afin de financer la phase de test ou de montée en puissance.

Sabine Roux de Bézieux est également présidente de la Fondation de la Mer, créée en 2015 pour rassembler les acteurs du monde maritime et agir pour protéger, découvrir et partager les richesses offertes par la mer.

Elle est aussi présidente et co-fondatrice de l’association « Un Esprit de Famille », qui rassemble des fondations d’initiative familiale, et d’une association opérationnelle, Espoir Niger, qui agit auprès des femmes et des enfants.

vignette-s.-roux-de-bezieux.jpg

Sabine Roux de Bézieux

Les témoins régionaux

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Grenoble et de la Santa Clara University (Californie), Guillaume Decitre s’est forgé une expérience entrepreneuriale dans le secteur des technologies de l’information et de la distribution, dont 10 ans dans la Sillicon Valley.

En 2008, il accède à la présidence du Groupe Decitre, prenant la succession de son père à la tête de l’entreprise familiale lyonnaise fondée il y a 110 ans par son arrière-grand-père. Aujourd’hui, Decitre a développé un réseau de 9 librairies en région Rhône-Alpes et 1 en région parisienne. En lançant decitre.fr en 1997, Decitre a acquis une solide expérience du e-commerce.

Guillaume Decitre est également président-fondateur de TEA, The Ebook Alternative, la première solution française complète et open-source de distribution de livres numérique, présente dans 1000 points de vente en France et comptant plus de 330 000 utilisateurs.

Le fonds de dotation Decitre, qu’il a créé en 2011, agit pour faciliter l’accès au livre et à la culture, en particulier pour les enfants et les personnes défavorisées. Ses actions incluent notamment l’installation de boîtes à lire, des maraudes littéraires avec le Samu social, ou encore le Prix du Petit Libraire.

 
vignette-g.-decitre.jpg

Guillaume Decitre

D’abord danseuse formée à la danse classique puis contemporaine, Dominique Hervieu a remporté de nombreux prix d’interprétation et de chorégraphie. Elle a fondé en 1988 la compagnie Montalvo-Hervieu qui s’est produite sur les plus grandes scènes nationales et internationales, et dont elle a cosigné les chorégraphies.

En 1998, elle a pris la tête du Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val de Marne, puis a dirigé le Théâtre national de Chaillot pendant 4 ans.

Depuis 2011, Dominique Hervieu est directrice générale de la Maison de la Danse de Lyon – seul théâtre en France de cette envergure dédié uniquement à la danse – et directrice artistique de la Biennale de la danse de Lyon.

Elle s’attache notamment à développer le volet éducatif et numérique des deux institutions, ainsi que des actions citoyennes et sociales pour porter la danse « là où elle ne va pas » et sur l’ensemble du territoire, dans les Maisons d’arrêt, les hôpitaux, les bibliothèques, les centres commerciaux, les musées…

Le Cercle des Mécènes et Partenaires de la Maison de la Danse réunit des entreprises de tailles et d'activités variées qui mènent des actions de mécénat en profondeur et de manière pérenne pour soutenir le projet artistique de Dominique Hervieu. En tant que grand mécène historique, la Fondation BNP Paribas accompagne la Maison de la Danse dans ses missions en soutenant des résidences et créations internationales, et ponctuellement les projets innovants lancés par l’institution (exemple : site Numeridanse, projets artistiques en Réalité Virtuelle, etc.).

vignette-d.-hervieu.jpg

Dominique Hervieu

Photographe par passion et par métier pendant près de 30 ans, Gérard Ligier a débuté en agence de publicité, puis a géré deux entreprises de photographie et d’édition industrielle et publicitaire.

Engagé bénévolement dans plusieurs associations – dont Habitat et Humanisme et Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme – Gérard Ligier, en accord avec son épouse et ses trois enfants, crée en 2014 sa propre structure humanitaire, la Fondation pour les Droits humains, sous l’égide de la Fondation de France.

La Fondation soutient des actions de défense et de promotion des droits fondamentaux et des actions de solidarité internationale s’inscrivant dans ce domaine, en privilégiant les populations les plus vulnérables, notamment les enfants, les femmes, et les minorités. Elle attribue également un prix à un ou des artistes français ou étrangers qui se sont distingués, à travers leurs œuvres, par leur engagement pour les droits fondamentaux et la dignité humaine.

vignette-g.-ligier.jpg

Gérard Ligier