Des femmes haïtiennes claquent des mains et chantent.

Portrait de philanthrope

Patrick Dewavrin

Philanthrope du bout de la piste

Psychiatre, Patrick Dewavrin est le créateur en France des premiers établissements spécialisés dans la prise en charge de la maladie d’Alzheimer (Les Villas d’Epi­daure). Soigner avec humanité des malades ayant de gros troubles du comportement, comprendre leur vie intérieure, former des équipes compétentes pour les assister, le passionne. Cette première expérience d’entrepreneur médical lui donne le gout des défis.

Héritier d’un patrimoine familial, il décide en l’an 2000, avec l’accord de son épouse et de ses trois enfants, de créer la Fondation pour une Maternité sans Risque. Son but : lutter contre la mortalité maternelle dans les pays en voie de développement. Dans certaines régions d’Afrique, près d’une femme sur 12 perd la vie au cours d’une grossesse ou d’un accouchement.

Dotée d’un budget annuel de 150 000 euros, la Fondation finance des hôpitaux de brousse, des maternités et des équipes mobiles qui visitent une population de 6 000 habi­tants répartis dans 40 villages du Sénégal oriental. La stratégie des équipes mobiles lui semble la plus pertinente pour élever le niveau sanitaire de ces populations très pauvres.

Cette médecine du « bout de la piste » le passionne, car elle lui permet d’être au coeur des problèmes du développement du 21ème siècle.