parlons-psy-lyon.jpg

Maladies psychiques

« Parlons Psy » à Lyon : 160 participants pour imaginer de nouveaux parcours de vie et de soins

Comment améliorer l’accompagnement des personnes souffrant de troubles psychiques ? Comment leur permettre de prendre toute leur place au sein de la société ? Comment favoriser leur bien-être ? Ces questions sont au cœur des rencontres « Parlons Psy », cycle de rencontres organisées par la Fondation de France et l’Institut Montaigne, qui se tiennent dans toute la France jusqu’à fin 2019.

L’édition lyonnaise, le 5 juillet, a réuni plus de 160 participants : des personnes vivant avec des troubles psychiques et leurs proches, des personnels soignants, professionnels du médico-social, des chercheurs, élus, employeurs. C’est Nicolas Bissardon, co-fondateur de l’association Hangagés et directeur commercial du site Handicap.fr, qui a introduit la rencontre, par un témoignage émouvant. « J’ai toujours abordé ma vie sous l’angle du possible, même quand ce n’était pas forcément facile, a-t-il souligné. Grâce aux médecins, à ma famille, aux personne que j’ai pu rencontrer… mais celui qui a eu le rôle majeur c’est moi, parce que j’y ai cru, j’ai cru en moi ! De la  myopathie aux troubles psychiques, toutes les formes de handicap partagent un point commun :  le regard des autres. Est-ce que la société croit en moi ? Est-ce que la société a envie de me faire une place ? Malheureusement, aujourd’hui ce n’est pas toujours le cas. Les soignants que nous rencontrons, nous conseillent souvent de faire profil bas, parce que notre société n’est pas forcément prête à accueillir la différence. Et je prône l’inverse ! Il faut fuir les clones, le formatage et affirmer sa singularité. L’essentiel, c’est d'assumer la différence et d'en faire une force ». 

Pour faire avancer la cause de l’inclusion des personnes souffrants de troubles psychiques, mais aussi modifier le regard sur ces pathologies, les ateliers se sont organisés par groupes de 8 à 10 personnes, autour de deux thèmes : l’amélioration des soins et l’amélioration de l’accompagnement. Avec un objectif : ouvrir de nouvelles pistes, identifier les expériences et innovations locales les plus prometteuses. Prochaine édition de Parlons Psy : le 2 octobre à Lille.