banniere-reconstruction-notre_dame.jpg

Notre-Dame : après le drame, le temps de la reconstruction

10/12/2019

Le 15 avril dernier, un incendie ravageur frappait Notre-Dame de Paris, suscitant une vague de solidarité en France comme à l’étranger. Immédiatement, la Fondation de France a mobilisé son réseau et ouvert un fonds dédié pour permettre aux nombreux donateurs de contribuer à la reconstruction de la cathédrale.

Intervenant depuis plus de 30 ans après des catastrophes, la Fondation de France a été désignée comme l’un des quatre organismes habilités à lancer une souscription pour reconstruire ce joyau du patrimoine français. Très rapidement, elle a ouvert un fonds dédié pour que ses donateurs puissent exprimer leur générosité, en contribuant à rebâtir la cathédrale. Elle a collecté jusqu’à présent plus de 29 millions d’euros qui serviront à financer les travaux de sécurisation et de restauration.

Sécuriser le site

Dès les premiers jours, une bâche géante a été déployée afin que la pluie n’aggrave le sinistre. Autre urgence : la consolidation de l’édifice. Neuf mois plus tard, le monument est partiellement stabilisé. Mais l’heure est toujours à la sécurisation du site, la voûte, notamment, restant fragile. Des cintres ont été installés pour solidifier les arcs-boutants et le déblayage des gravats dans la nef est réalisé à l’aide de robots pour des raisons de sécurité. Au total, "une centaine de personnes" sont à pied d'œuvre chaque jour. L’un des points les plus sensibles du chantier actuel concerne le démontage de l’échafaudage, installé avant l’incendie, pour la restauration prévue de la flèche. Cette étape démarre en ce début d'année pour une durée de cinq mois. Une grue d'une hauteur de 84 mètres a été installée pour enlever les 200 tonnes de ferraille soudées et déformées par l'incendie. Une équipe de cordistes armés de scies sabres démontera délicatement l'échafaudage.

S’agissant des œuvres qui n’ont pas été touchées par le sinistre, toutes ont pu être mises à l’abri. Les vitraux ont quant à eux été déposés afin d’être restaurés. Un protocole particulier est en cours pour la conservation des grands orgues.

Comment faire un don ?

En ligne : www.fondationdefrance.org (don sécurisé)

Par chèque bancaire libellé à l’ordre de :
Fondation de France – NOTRE-DAME
BP 22 – 75008 Paris

Pour les dons en provenance des Etats-Unis, un site dédié Friends of Fondation de France est disponible ici.

Les donateurs européens peuvent effectuer un don grâce à Transnational Giving Europe (TGE), réseau de partenaires de la Fondation de France dans 21 pays : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Espagne, Estonie, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suisse.

Pour nos amis allemands vous pouvez donner en cliquant sur le lien suivant / Unsere deutschen Freunde können spenden, indem Sie auf dem folgenden Link klicken : https://web.maecenata.eu/spenden?fb_item_id_fix=22120

Vous pouvez également faire votre don en cryptomonnaie. 
Pour ce type de don, vous ne bénéficierez pas de reçu fiscal. Votre don en Bitcoin ou Ethereum n’ouvrira pas droit à une réduction fiscale.

- Bitcoin (BTC): 3P2FKjbaLggAwnoXdvWq4GeShuaMpC3qqJ

- Ethereum (ETH): 0x054F936cb0FB7d97B9AEbD047260D03Aa7Cd3aA5

Comment faire un don ?

En ligne (don sécurisé)

Par chèque bancaire
libellé à l’ordre de :

Fondation de France – NOTRE-DAME
BP 22 – 75008 Paris

convention_notre_dame.jpg

La Fondation de France signe la convention de reversement à l’Etat des dons collectés pour Notre-Dame

Le ministre de la Culture Franck Riester a signé lundi 29 juillet des conventions avec les trois fondations désignées par la loi pour recueillir les dons et le Centre des Monuments nationaux. Elles ont été signées par le président de la Fondation de France Pierre Sellal ainsi que Philippe Bélaval (CMN), Mgr Michel Aupetit (Fondation Notre-Dame) et Guillaume Poitrinal (Fondation du Patrimoine). Ces conventions permettent d’engager le reversement à l’Etat des dons collectés dans le cadre de la souscription nationale pour la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, « en garantissant aux donateurs français et étrangers une gestion rigoureuse et transparente de leurs dons ».
Ces dons seront versés sur des fonds de concours exclusivement dédiés au financement des travaux de conservation et de restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris et de son mobilier dont l’État est propriétaire ainsi qu’à la formation de professionnels des métiers du patrimoine dont les compétences seront requises pour les travaux.