banniere-mot-maladie-psy.jpg

Maladies psychiques

Les six mots clés des maladies psy

La Fondation de France a fait de la prise en charge des maladies psychiques une cause majeure. Tour d’horizon en six mots clés.

TABOU

Les maladies psychiques représentent un enjeu de santé publique majeur. Douze millions de personnes sont touchées, soit un cinquième de la population(1). Et pourtant, elles restent largement taboues. Le silence, la gêne et les préjugés qui les entourent ont des conséquences délétères : stigmatisation, retards de diagnostic, isolement des malades et de leur famille, désocialisation durable. Il est urgent de modifier le regard sur la maladie, d’aborder la question de la santé mentale dès l’école et de développer les compétences de tous les acteurs sociaux en matière de diagnostic et de prise en charge.

1.On estime qu’une personne sur cinq aura au cours de sa vie un épisode de trouble psychique, comme la dépression lourde, la schizophrénie, les troubles bipolaires, etc.

PAIRS-AIDANTS

Entendre les malades et leurs proches reconnaître leurs droits et leur capacité à agir et à décider : ces approches sont au cœur des démarches soutenues par la Fondation de France. C’est le même principe qui sous-tend le mouvement des pairs-aidants : d’anciens malades suivent une formation spécifique pour travailler dans des services psychiatriques et deviennent des médiateurs extrêmement précieux pour les patients et leur famille.

PRÉVENTION

Sept à dix ans : c’est le temps moyen qui s’écoule entre les premiers signes de troubles psychiques et une prise en charge adaptée ! Un délai pendant lequel la maladie progresse… Développer les conditions d’un diagnostic précoce constitue donc la meilleure des préventions, pour éviter que les situations ne s’aggravent. C’est le sens de nombreux projets soutenus, comme le dispositif Premiers secours en santé mentale ou encore le projet Psychiaclic, un site d’aide au diagnostic et à l’orientation destiné aux médecins généralistes.

DÉCLOISONNER

Le fil conducteur du programme Maladies psychiques mené par la Fondation de France : décloisonner. « La restauration psychique est un processus global, qui implique l’écoute, le traitement, le logement, le travail, le corps, les liens sociaux… bref, toutes les dimensions de la vie. C’est pourquoi nous encourageons les projets interdisciplinaires, qui impliquent différents acteurs et construisent un parcours de soins sans rupture », explique Karine Pouchain-Grépinet, responsable du programme. Près de 500 projets ont ainsi été soutenus depuis 2004, dans trois domaines : l’accès aux soins, l’insertion sociale et le soutien aux proches.

PARLONS PSY

Un millier de participants, huit ateliers menés dans sept régions, 60 initiatives exemplaires recensées : la concertation Parlons Psy, organisée par la Fondation de France et l’Institut Montaigne durant près de deux ans, a réuni malades, familles et soignants. Tous présents pour témoigner, confronter expériences et points de vue, faire émerger des pistes d’amélioration concrètes. Le Grand Rendez-Vous du 9 décembre a dévoilé six propositions qui ont été transmises aux pouvoirs publics, tant dans le champ de l’inclusion que dans celui des soins.

PSYCHODON

Briser le mur du silence, sensibiliser le public, accompagner les malades, soutenir la recherche et les solutions thérapeutiques : ce sont les combats de l’association Psychodon, soutenue par la Fondation de France. Pour financer les projets, elle organise tous les ans un grand concert à l’Olympia. Prochain rendez-vous le 6 octobre 2020.