banniere_rencontre_des_fondateurs.jpg

Les rencontres des fondateurs 2018

A Lille, 48 heures pour échanger

Mieux se connaître, partager ses expériences et imaginer des collaborations : tels étaient les objectifs de ces premières Rencontres des fondateurs organisées début décembre, au cœur des Hauts-de France. Pari gagné : durant deux jours, ateliers, tables rondes, visites de projets inspirants et échanges détendus ont permis à 116 passionnés de philanthropie, venus des quatre coins de France, de se rapprocher.

Après ce succès, les Rencontres des fondateurs seront reconduites chaque année en région par la Fondation de France.

Bénédicte Gueugnier : « j’ai trouvé là l’inspiration »

Je tiens d’abord à saluer l’organisation et l’accueil de ces premières rencontres : le trombinoscope des participants, remis à chacun, a vraiment facilité les prises de contact! Les visites de terrain m’ont permis de comprendre à quel point la Fondation de France savait explorer finement un territoire, et cibler des micro-initiatives aussi discrètes qu’efficaces. J’aime élargir mon champ d’action, et j’ai trouvé là l’inspiration pour de futurs soutiens. Enfin, j’ai rencontré des fondateurs gais, bienveillants, dynamiques, porteurs de cet enthousiasme communicatif qui soulève des montagnes.

vignette_gueugnier.jpg

Bénédicte Gueugnier est directrice de la Fondation Financière de l’Échiquier.

Krystèle Bodet : « ça m’a donné une énergie incroyable ! »

Je siège au comex de la Fondation Horizons, présidée par Jacques Bodet, mon père. J’ai beaucoup appris lors de ces rencontres, j’ai par exemple découvert comment les fondateurs équilibrent vie professionnelle, vie personnelle et philanthropie. Durant deux jours, je me suis sentie en prise avec ce réseau de fondations. Ça m’a communiqué une énergie incroyable, égale à celle que j’ai donnée en retour. Mais la surprise est venue de mon père ; nous avons beaucoup partagé en parlant des projets des autres. Et lors de son témoignage, il a évoqué publiquement la filiation et le rôle que je pourrais tenir à l’avenir dans la fondation. Il ne l’avait jamais fait !

vignette_bodet.jpg

Krystèle Bodet est membre du comité exécutif de la Fondation Horizons.

Guy Courtois : « voir ensemble des projets a facilité l’échange »

J’étais désireux de m’entretenir avec d’autres fondateurs, et curieux notamment de savoir comment ils évaluent leurs  actions.  Ce sont les visites de terrain par petits groupes qui ont facilité les échanges : il était aisé d’amorcer le dialogue, puisque l’initiative fournissait un sujet de conversation. Il y a toujours des idées à faire passer. J'ai pu discuter avec d'autres fondateurs des bienfaits de la médiation animale, l'objet de notre fondation. Ceux à qui j’ai parlé seront sans doute plus réceptifs à notre cause. Et il est probable que certains, agissant par exemple dans le handicap, nous proposeront de cofinancer certains projets.

vignette_courtois.jpg

Guy Courtois est président de la Fondation Adrienne et Pierre Sommer.

Daniel Raze : « ces rencontres m’ont ouvert de nouveaux horizons »

Jusqu’ici, l’action de la fondation familiale que j’anime avec mon épouse Martine s’est concentrée majoritairement sur l’Asie, l’Afrique, l’Amérique du Sud. Ces rencontres  m’ont ouvert de nouveaux horizons! Nous avons pris conscience que dans la 5e puissance mondiale, les difficultés rencontrées par les plus démunis peuvent être immenses, aussi allons-nous nous intéresser davantage aux zones pauvres de notre pays. Le plus de la Fondation de France, c’est qu’elle incite les fondateurs à évoluer, sans pour autant se montrer intrusive.

vignette_raze.jpg

Daniel Raze est président de la Fondation Daniel et Martine Raze.