laureats-aublet.jpg

Fondations abritées

Les recherches de terrain en sciences humaines à l'honneur avec la Fondation Martine Aublet

En 2017,  la Fondation Martine Aublet a remis 12 bourses à de jeunes doctorants français et étrangers qui mènent des travaux de recherche en sciences humaines sur le terrain. La Fondation Martine Aublet est un des rares financeurs privés des sciences humaines et sociales. Elle soutient des projets de recherche à la fois novateurs et excellents dans des discplines telles que l'anthropologie sociale, l'histoire de l’art, l'archéologie, l'ethnoécologie….  Elle aide les étudiants dans des démarches parfois difficiles sur le terrain à l’étranger (sécurité et contraintes administratives, notamment). 

Les étudiants récompensés sont inscrits dans un centre de recherche français, ou en cotutelle avec un établissement français. Ils ont reçu chacun une bourse de 15 000 euros leur permettant de financer leurs études de terrain, partout dans le monde. Parmi 130 candidatures initiales, 90 ont été présélectionnées par un comité de rapporteurs du musée du quai Branly, et présentées à un conseil scientifique auquel participent des personnalités issues du Conseil d’administration de la fondation, dont Alain Minc et le fondateur, Monsieur Bruno Roger. Les bourses ont été remises par Xavier Darcos, ancien ministre de l’Education nationale.

Nouveauté pour la session 2017 : 10 lauréats en master se sont vus remettre une bourse de 1 500 euros pour les encourager dans leurs travaux.

La Fondation anime le groupe des 6 promotions de lauréats en favorisant les échanges et la solidarité entre eux. Un groupe Facebook sera prochainement lancé pour leur permettre de poursuivre leurs échanges à distance, lorsqu’ils seront en mission. La Fondation publie également des annales, qui montrent la qualité et la diversité des travaux réalisés.

Les 12 lauréats 

Leslie BADIBANGA, IMAF, Université de Kinshasa, RDC (UNIKIN)
« Kimpa Vita, une prophétesse dans le bassin du Congo : l’histoire, la mémoire collective et leurs reconstructions »

Nicolas BUREAU, Laboratoire d’anthropologie Sociale, EHESS
« Relations et interactions dans la pratique de l’élevage du renne chez les Évènes »

Maurizio ESPOSITO LA ROSSA, LAS/EHESS
« Les tromba antandrano ou les ancêtres suicidés : un culte royal de possession d’une dynastie sans royaume et sans descendants (Baie de Loza, Madagascar) »

Iris GUILLEMARD, ArScAn /AnTET - Université Paris Ouest Nanterre la Défense et University of the Witwatersrand, Johannesburg, SA
« Systèmes techniques du Later Stone Age final d’Afrique australe »

Lucie MIRAMONT, Université Toulouse 2 Jean Jaurès, UFR Sciences Espaces et Sociétés
« La Chicha à Lima : enjeux identitaires et recompositions sociales en milieu urbain »

Hélène MONOD, Musée National d'Histoire Naturelle et Université Rovira I Virgili (Erasmus Mundus Quaternaire et Préhistoire)
« Technologie d'Afrique du Nord au Middle Stone Age, fonction et rôle des outils dans l'émergence de l'Homme moderne »

Tara MOUSAVIER, URMIS (7032) – Unité de recherche Migrations et sociétés, Université Paris-Diderot (Paris 7)
« Sur la trace des marchands ambulants, à l'écoute de la ville, ségrégation et identités urbaines à Téhéran »

Ottavia PATERNO, LAS/EHESS
« Répétition et prière : le rituel du rosaire dans la province de Salta en Argentine »

Aline RABELO, IRIS/EHESS
« Est-ce que certains Tanzaniens sont plus autochtones que d’autres ? Revendications d’autochtonie, controverses et échelles multiples dans la Tanzanie contemporaine »

Camille RIVERTI, EHESS/LIAS
« Ethnolinguistique quechua. L’autre au-delà des frontières de la communauté : du mythique au sociologique »

Benjamina ROBSON, LAS/EHESS
« L’exercice du pouvoir dans le Vangaindrano à Madagascar. De la fondation du royaume Zarabehava aux groupes statutaires contemporains Tesaka, 17e-21e siècle »

Camille VIOT , Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Université de Copenhague
« Couteau Inuit, couteau féminin : étude ethnoarchéologique du ulu au Groenland »

Liste complémentaire :

Inès CALVO, LAS/EHESS
« Pulowi et le capitalisme industriel : les changements culturels wayuu au prisme des mobilisations féminines contre l’extraction minière dans la Guajira colombie