Des dégâts à Saint-Martin

Solidarité Antilles

Les projets soutenus

Depuis le 15 septembre 2017, date des premiers financements, le comité d'experts bénévoles « Solidarité Antilles » se réunit en fonction de l'évolution de la situation et des besoins. Il décide des nouveaux projets à financer. 

Les projets soutenus sont répartis selon quatre grandes catégories :

  • Aide aux sinistrés et rétablissement des conditions de vie
  • Soutien à la relance économique
  • Réhabilitation de l'habitat
  • Soutien aux activités éducatives et culturelles pour les jeunes
chiffres_antilles_juillet18.jpg

 

Aide aux sinistrés et rétablissement des conditions de vie

Parmi les populations touchées, certaines restent particulièrement démunies et fragilisées. Pour les aider, la Fondation de France soutient des projets d'assistance aux sinistrés, de promotion de la santé ou encore d'aide alimentaire.

Accompagnement des sinistrés

Association France Victimes (126 300 €)

France Victimes intervient sur le conseil juridique, l’aide sociale et le soutien psychologique à Saint-Martin, en Guadeloupe et en métropole.
Après l’ouragan, l'association a accueilli à l’aéroport de Pointe-à-Pitre et de Roissy-Charles-de-Gaulle les personnes qui ont dû quitter l’île de Saint-Martin. Beaucoup d’entre elles restaient très choquées par la violence de l'ouragan Irma, et par ce qu’elles ont vécu.
Du 18 septembre au 10 novembre, jusqu’à une douzaine de professionnels a soutenu et renforcé l’association Trait d’Union pour informer, écouter et recenser les besoins en appui social, juridique ou psychologique des victimes dans plusieurs quartiers de Saint-Martin.
Avec les 130 associations membres du réseau France Victimes réparties dans l’hexagone et en Guadeloupe, l’association soutient également les personnes lors de leur arrivée aux aéroports, et les accompagne sur l’ensemble du territoire. Une plateforme en ligne, 08Victimes, a été mise en place pour « être écouté, être aidé » :
01 41 83 42 08 (7j/7).

Pour en savoir plus

Association Trait d’Union (100 000 €)

Trait d'Union est l’association saint-martinoise d’aide aux victimes, membre du réseau France Victimes. Cette association, bien en prise avec les spécificités des populations locales se renforce progressivement pour mener le travail de conseil juridique et de de soutien psychologique, identifier les besoins en aide sociale sur le territoire de Saint-Martin, en lien avec France Victimes. Cet appui se fait déjà dans les quartiers de l'île. Deux permanences sont mises en place à la Maison de la solidarité et des familles à Quartiers-d’Orléans et au Pôle Solidarité Familles à Marigot pour accueillir et accompagner les sinistrés.

Pour en savoir plus

Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) Le Manteau de Saint-Martin (52 300 €)

Ce centre d’hébergement et d’accueil de jour reçoit principalement des femmes victimes de violences et des personnes en situation de précarité. Il a dû faire face à une fréquentation accrue depuis les ouragans. L’aide de la Fondation de France lui permet de renforcer et de poursuivre ses activités d’aide sociale.

Pour en savoir plus

Association France Victimes (500 000 €)

France Victimes est la Fédération nationale des associations d’aide aux victimes (anciennement Inavem - réseau qui comprend 130 associations dans toute la France).
Jusqu’en janvier 2018, un fonds d'urgence a été mis en place, géré par France Victimes, afin de soutenir financièrement les personnes les plus vulnérables qui ont dû quitter l’île en catastrophe pour s’installer dans l’hexagone ou en Guadeloupe, avant qu’elles ne puissent percevoir les aides sociales et retrouver une vie normale.

Projet Ecureuil (300 000 € pour aider 500 ménages)

Plus de 1 000 ménages particulièrement fragilisés bénéficient du programme « Ecureuil » mené en partenariat avec la Croix-Rouge, qui fournit des bons d’achats permettant de couvrir les besoins de première nécessité (alimentation, produits d’hygiène et de nettoyage, etc.).

Association Les Explorateurs (16 500 €)

A Saint-Martin, dans le Quartier-d’Orléans, la cantine solidaire fournit 35 à 50 repas chaque jour pour les familles démunies qui ont perdu leur cuisine à cause des ouragans. Leur distribution est assurée par les scouts de l’association.

Pour en savoir plus

Association Télécoms sans frontières (37 800 €)

Télécoms sans frontières (TSF) est une ONG internationale spécialisée dans les nouvelles technologies et les télécommunications en situation de crise. Elle est intervenue immédiatement après Irma à Saint-Martin en installant des antennes de communication au Centre Opérationnel Départemental (COD), en charge de toute la logistique (rapatriements, fret humanitaire…), et sur trois autres points névralgiques de l’île. La coordination de plus de 300 acteurs des secours a ainsi été assurée. L’accès à la téléphonie et à internet ont également été offerts aux populations de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy pour contacter leurs familles en France ou à l’étranger.
Le même type d’actions est mené à la Dominique, frappée par l'ouragan Maria : installation d’antennes et utilisation de téléphones satellitaires pour faciliter la coordination des opérations de secours, connexion satellitaire pour l’hôpital de Portsmouth et pour les populations de cette île.
Pour permettre aux familles de communiquer, TSF a installé des zones wi-fi avec une connexion internet via satellite, ouverte aux personnes sinistrées de Portsmouth, Wesley et Marigot, Salybia. Les habitants de ces villes et villages bénéficient ainsi d’un accès à internet, aux réseaux sociaux et aux applications de messagerie.

Pour en savoir plus

Hackers Against Natural Disasters (HAND) (50 000 €)

L’équipe de HAND, qui s’est mobilisée pour le rétablissement des moyens de communication dans les Caraïbes immédiatement après les ouragans, met en place des infrastructures de communication et de fourniture d’énergie d’urgence. Elle participe à un volet de prévention des risques dans la zone Antilles afin de préparer les populations à faire face aux catastrophes naturelles. Elle fournit notamment du matériel qui permet de mettre à disposition des ponts radios permanents, matériel qui est gardé sur place et résiste à des vents de 300 km/h.

Association Groupe Secours Catastrophe Français (45 000 €)

Ce groupe de sapeurs-pompiers volontaires est intervenu en urgence à Saint-Martin, dans le Quartier-d’Orléans, en apportant le matériel nécessaire aux soins des personnes, au traitement de l’eau, à la protection des habitats et au déblaiement des routes.
Une deuxième mission a été consacrée en octobre à des opérations de bâchage. Le GSCF a également fourni à la population des équipements de protection individuelle et du petit matériel nécessaire au déblaiement. Une troisième mission en décembre, avec l’accord de la Collectivité de Saint-Martin, a permis la mise à l’abri d’une centaine de familles.

Pour en savoir plus

Association Saint-Barth Essentiel (20 000 €)

Le projet « Toit et Nous » à Saint-Barthélemy soutient 5 familles vulnérables confrontées à une dégradation de leurs conditions de logement. Les bénévoles de l’association participent au nettoyage et à l’assainissement des habitations, au rétablissement de l’électricité et de l’eau courante. Ils mènent des travaux de mise hors d’eau et en sécurité (bâchage des toitures essentiellement). Ces familles bénéficiaires reçoivent également des meubles et appareils électroménagers issus de dons.

Pour en savoir plus

Agence régionale de santé avec Verde SXM (26 000 €)

En partenariat avec l’agence régionale de santé (ARS), un projet de lutte contre la prolifération de rats, d’insectes et de mouches sur des dépôts de déchets accumulés à Saint-Martin après l’ouragan Irma a été engagé. Il a été mené en novembre par l’entreprise locale Verde SXM qui utilise des produits biologiques pour ce traitement.

Pour en savoir plus

Association La Belle Espérance (15 000 €)

L’association, qui a été très présente à Saint-Martin depuis l’ouragan, a organisé une animation de Noël avec spectacle pour les enfants, musique et distribution de cadeaux par le Père Noël, et une marche conviviale pour une centaine de personnes âgées avec un repas partagé à l’issue de l’événement.

Association Tournesol (7 000 €)

Cette association qui accompagne les personnes en situation de handicap organise un réveillon qui est également l’occasion de fêter ses 10 ans d’existence.

Pour en savoir plus

 

Plan Post-Crise Santé (108 000 €)

L’agence régionale de santé (ARS), en lien avec les associations Karib Trauma et SOS Kriz, met en place un dispositif global de repérage et d'orientation des personnes en souffrance psychique et potentiellement victimes d'un psychotraumatisme, à travers le développement d'une ligne d'écoute et de consultations de télémédecine, pour pallier aux besoins croissants de prise en charge qui peinent à être comblés localement. L’association SOS Kriz assurera la formation des professionnels du médico-social au repérage des troubles post-traumatiques. Ces professionnels nouvellement formés pourront ensuite orienter les personnes repérées vers un service de téléconsultation. Ce dispositif s’adresse à la fois aux populations de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

Secours populaire français, Association Caribéenne de Solidarité et Centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active (122 500 €)

Les enfants ont été profondément traumatisés par les ouragans Irma et Maria. Pour les aider à surmonter ce traumatisme, 3 villages d’enfants « Copain du Monde » en Guadeloupe rassemblent 180 enfants, âgés de 8 à 12 ans, issus de plusieurs îles caribéennes. Ce séjour à la fois solidaire, éducatif et ludique est organisé pendant 3 semaines au mois de juillet. Il est notamment l’occasion de renforcer les liens sociaux entre enfants de la région et d’aborder les questions de prévention des risques et de protection de l’environnement.

Autres modalités de dons

-  soit par chèque bancaire libellé à l’ordre de  Fondation de France - SOLIDARITE ANTILLES

à renvoyer à l'adresse :
Fondation de France - SOLIDARITE ANTILLES
40 avenue Hoche- 75008 Paris

- soit par téléphone :
0 800 500 100 (numéro gratuit)

- soit par SMS :
envoyez Antilles10 au 92333 (don de 10€)

à télécharger

Le bilan au 6 juillet 2018
vignette-jm-thevenet.jpg

Interview

Trois questions à Jean-Marie Thévenet, président de l’association Trait d’Union

> Lire la suite

Soutien à la relance économique

A Saint-Martin et à Saint-Barthélemy, le soutien aux petites entreprises et aux travailleurs du secteur touristique fortement fragilisés par l’ouragan est privilégié. A Cuba, en Haïti, et à la Dominique, la Fondation de France soutient le retour de la production agricole dans des zones affectées. 

Relance de l’activité des entrepreneurs à Saint-Martin

Initiative Saint-Martin Active (1 500 000 €)

Initiative Saint-Martin Active est une plateforme associative d’aide à la relance et à la création de petites entreprises. Membre des réseaux France Active et Initiative France, elle encourage les initiatives créatrice d'emplois et d'activités durables par la finance solidaire.

La Fondation de France soutien depuis le 9 octobre 2017 deux dispositifs d’aide gérés par cette association pour favoriser la relance économique de Saint-Martin, en soutenant les activités économiques de près de 200 entrepreneurs affectées par les ouragans Irma et Maria.
Une aide d’urgence « Relance Saint-Martin » donne aux petits entrepreneurs les moyens nécessaires à une relance immédiate de leur activité dans la mesure où les dégâts subis n’ont pas impacté structurellement leurs entreprises.
Une avance remboursable « Relèvement Saint-Martin » permet aux entrepreneurs de retrouver des conditions saines de fonctionnement financier, de restaurer leur rentabilité et ainsi d’envisager sereinement la réorganisation ou le développement de leur activité.
Ces deux dispositifs étaient ouverts en priorité aux petites et très petites entreprises se trouvant dans une situation socio-économique particulièrement critique, et qui présentent des projets favorisant l’emploi de leurs concitoyens.
Un comité d’agrément d’Initiative Saint-Martin Active s’est réuni régulièrement pour étudier les demandes des entreprises, afin de proposer l’aide la plus adaptée à chaque situation et susceptible d’entraîner un impact réel sur la reprise de l’activité et de l'emploi.
Ce sont des petites entreprises aux secteurs d’activité variés : construction, restauration, commerce, tourisme, information, transport, informatique, enseignement artistique et sportif… Les demandes d’aide visent généralement à subvenir aux frais liés au remplacement des stocks perdus, du matériel détruit (matériel informatique et spécialisé) ou à la réparation du matériel endommagé, à l’achat ou la réparation du véhicule professionnel et à la réhabilitation des locaux.

Pour en savoir plus

Remplacement du matériel de pêche détruit pour les marins pêcheurs de Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Association des marins-pêcheurs de Saint-Martin (83 000 €)

Filets de pêche, casiers à langoustes et à poissons, glacières, cordages et bouées… Autant de matériels indispensables à l’activité de pêche, perdus par les professionnels de Saint-Martin durant l’ouragan Irma. Ce projet propose de fournir à une quinzaine de pêcheurs le minimum d’outils pour redémarrer immédiatement leur activité.

Pour en savoir plus

Chambre Economique Multiprofessionnelle (CEM) de Saint-Barthélemy (191 000 €)

Les 7 marins-pêcheurs de l’association des marins-pêcheurs de Saint-Barthélemy, ainsi que les 19 qui composent l’association des marins-pêcheurs Ouanalao, peuvent reprendre leur activité de pêche grâce au remplacement du matériel qui avait été perdu dans l’ouragan Irma. Ce sont 24 bateaux qui vont pouvoir repartir en mer.

Soutien aux coopératives agricole par l’ONG Care-France (200 000 €)

Forte de son expérience à Cuba pour des projets de développement et de lutte contre la pauvreté, l’ONG Care intervient dans plusieurs municipalités de la province de Villa Clara en soutenant les coopératives agricoles locales affectées par les ouragans. 104 familles productrices sont concernées par le dispositif de relance des systèmes productifs agricoles, et environ 25 000 personnes auront accès à des aliments variés dans les points de vente établis par les coopératives pour couvrir les besoins de la population.

Pour en savoir plus

Comité Protos Haïti (CPH) (150 000 €)

Ce projet permet aux agriculteurs du Nord d’Haïti, qui ont subi de nombreuses pertes, de réhabiliter les réseaux d’irrigation détruits et à 75 familles bénéficiaires de remplacer l’élevage perdu par la distribution de chèvres, de brebis, de boucs et de béliers.

Northeast Agriculture Women Movement (NAWM) (25 000 €)

Cette communauté du Nord-Est de la Dominique est composée de 16 femmes qui vivent de leurs activités agricoles et de l’élevage de lapins. L’ouragan Maria a profondément impacté leur activité. Elles vont désormais pouvoir retrouver des conditions de production stables et reprendre leur vente de viande de lapin ainsi que d’engrais écologique, qui font l’objet d’une forte demande actuellement.

Communauté Kalinago en Dominique (20 000 €)

Le territoire Kalinago, au Nord-Est de la Dominique, abrite plus de 3 000 membres descendants de la population indigène de l’île, qui a vu 90 % de son habitat détruit par l’ouragan Maria, et a perdu les moyens d’assurer sa production agricole et artisanale dont vit la communauté. Afin d’assurer la production de pain sur leur territoire, les Kalinagos construisent un four à pain traditionnel qui pourra couvrir une partie de leurs besoins. En outre, ils installent une pépinière afin de redémarrer la production agricole et redonner une activité à plusieurs familles qui pourront fournir des légumes à la communauté.

GRETA de Saint-Martin et Saint-Barthélemy (17 000 €)

Le centre de formation du GRETA de Saint-Martin a été complètement détruit par le passage des ouragans, empêchant les étudiants en 2ème année du BTS Hôtellerie Restauration de poursuivre leur cursus sur le territoire. Un partenariat a été mis en place avec le lycée du Gosier, en Guadeloupe, pour qu’ils puissent y achever leur parcours. Le transport et l’hébergement pendant l'année scolaire sera assuré pour les 6 étudiants qui ne pouvaient pas les prendre personnellement en charge. L’ensemble de la classe pourra donc se présenter à l’examen pour l’obtention du diplôme à la fin de cette année.

 

vignette-corbinien-antilles.jpg

Interview

Trois questions à Gilles Corbinien d’Initiative Saint-Martin Active

> Lire la suite

Réhabilitation de l’habitat

Après l’urgence vient le temps de la reconstruction des bâtiments détruits. La Fondation de France privilégie l’accompagnement et la formation.

Accompagnement à l’auto-réparation de l’habitat

Association nationale des Compagnons Bâtisseurs (3 514 000 €)

Les Compagnons Bâtisseurs accompagnent les personnes vulnérables dans l’amélioration de leur habitat et de leur cadre de vie, au travers d’une démarche auto-accompagnée. La première partie du projet à Saint-Martin vise la réhabilitation d’une vingtaine de toitures/charpentes/huisseries pour les plus vulnérables et la formation, l’outillage et l’accompagnement des habitants de Quartier-d’Orléans. La seconde phase, qui démarre en août 2018, prévoit la réhabilitation d’environ 120 toitures et l’accompagnement d’une quarantaine de familles à l’auto-réhabilitation dans 4 quartiers du côté français de l’île : Quartier d’Orléans, Sandy Ground, Agrément et Grand Case.

 

Association Indar Bat (21 000 €)

L’association Indar Bat met à disposition des professionnels bénévoles (menuisiers, charpentiers et maçons) afin d’accélérer le dispositif mis en place par les Compagnons Bâtisseurs, à quelques semaines de la nouvelle saison cyclonique : participer à la formation aux bonnes pratiques de construction, au prêt d’outillage et à l’accompagnement des habitants pour la réhabilitation de leurs logements.

Association Electriciens Sans Frontières (ESF) (300 000 €)

Cette ONG est spécialisée dans les actions de solidarité internationale qui utilisent l’accès à l’électricité et/ou à l’eau comme levier de développement.
A Saint-Martin, le projet comporte trois volets : la sécurisation et réhabilitation des installations intérieures dans les logements endommagés, l’installation de lampadaires sur la voie publique avec formation du personnel au photovoltaïque et la sensibilisation de la population aux risques électriques.

Association Electriciens Sans Frontières (ESF) (224 000 €)

A la Dominique, il s’agit pour ESF d’alimenter électriquement 10 pompes pour l’accès à l’eau de 17 000 personnes à la Dominique. L’association participe également à la réhabilitation et au développement de l’électricité solaire, notamment par l’installation de lampadaires et la formation d’acteurs locaux.

Pour en savoir plus

Association Electriciens Sans Frontières (ESF) (160 000 €)

A la Dominique, ESF prévoit d’alimenter en énergie photovoltaïque un centre de santé résistant aux cyclones. Ce projet pilote pourrait être répliqué sur 12 autres centres de santé identifiés.

Projet Castor (300 000 €)

Ce projet mené en partenariat avec la Croix-Rouge française vise à favoriser la reconstruction de Saint-Martin, en permettant à 500 familles vulnérables de recevoir des bons d’achats pour des outils et matériaux nécessaires à la réhabilitation de leur maison. Des artisans les guident pour mener ces travaux.

Association Architecture et Développement​ (20 000 €)

La Fondation de France a financé une mission de deux architectes à Saint-Martin. Ils ont fait un état des lieux des dégâts subis par les habitations privées, en particulier celles des plus vulnérables, et définit pour la Fondation la méthode d’intervention qui permet de mettre à l’abri les habitants de l’île les plus exposés et de réhabiliter les maisons endommagées.

Secours Catholique (200 000 €)

Le Secours Catholique a identifié une quarantaine de maisons partiellement détruites pour lesquelles les occupants, en situation de grande précarité (personnes âgées, non-assurées, sans emploi, isolées…), n’ont pas les moyens d’assurer des travaux de réparation corrects. Des professionnels de l’île (électriciens, charpentiers, maçons…) assurent la réparation de ces maisons pour ces 40 familles. La Fondation de France contribue à la réhabilitation d’une dizaine de maisons.

Tilt (50 000 €)

Dans un bus transformé en « fablab » pour « laboratoire de fabrication », le dispositif mobile de Tilt se rend dans les quartiers de Saint-Martin où la situation socioéconomique est la plus fragile, afin d’accompagner les personnes dans leurs travaux de rénovation. L’association organise des ateliers et met à disposition les machines et outils nécessaires aux travaux. Son centre d’innovation « Le village by sxm » propose également des stages de formation (charpente, plomberie…), afin de permettre aux Saint-Martinois d’acquérir un savoir-faire et de créer leur structure, contribuant ainsi au développement d’un artisanat local. Attentif à développer une filière de recyclage dédiée à la reconstruction de l’île, Tilt tient également des ateliers spécifiques sur cette thématique.

.

Soutien aux activités éducatives et culturelles pour les jeunes

Pour permettre un retour à la vie normale, la Fondation de France soutient la mise en place d’activités éducatives, sportives et culturelles pour les jeunes.

Responsabilité des jeunes pour la dynamisation de leurs quartiers

Association Madtowz Family (55 000 €)

Le local de cette association du quartier de Sandy Ground à Saint-Martin a été complètement détruit par Irma. L’association peut reprendre son activité avec les jeunes du quartier autour de deux projets soutenus par la Fondation de France.

Un projet de Street Art et d’embellissement du quartier mobilise les jeunes autour du nettoyage et de la valorisation de leur lieu de vie. L’équipe, encadrée par un artiste, réalise des fresques murales inspirées de la culture locale, afin de véhiculer des messages positifs. Les jeunes et les enfants participent également à la mise en place d’un jardin partagé.

L’association reprend la publication du magazine SXM Friendly Magazine, réalisé entièrement par les jeunes du quartier depuis quelques années. Ils sont eux-mêmes en charge de sa diffusion puisqu’ils vont à la rencontre des entreprises et commerces de l’île pour financer le magazine en distribuant en contrepartie leurs tracts.

Pour en savoir plus

 

Sandy Ground on the moove (100 000 €)

 

L’association Sandy Ground on the move développe des contrats d’insertion pour des jeunes en difficulté autour d’activités de nettoyage des ruelles et de gestion des déchets, de sensibilisation aux risques et à la protection de l’environnement. Compte tenu de la grande détresse de nombreuses familles dans le quartier populaire de Sandy Ground (Saint-Martin), ces actions permettent de lutter contre le désœuvrement et la délinquance ; elles sont couplées avec une permanence pour l’accompagnement social des familles les plus vulnérables.

Remplacement du matériel d’apprentissage de la lecture détruit par l’ouragan

Lire en REP et REP+ (5 000 €)

Dans les écoles de Saint-Martin situées en réseaux d'éducation prioritaire REP et REP+ (Sandy Ground, Marigot, Quartier-d’Orléans…), l’apprentissage de la lecture en CP se fait par des outils ludiques et attrayants. Les coffrets d’images qui facilitent cet enseignement pour 450 élèves peuvent être remplacés.

Mobilisation des enfants sur la préservation du littoral

USEP Les Tigres d’Orléans (20 700 €)

Suite au passage de l’ouragan Irma, ce projet pédagogique et éco-citoyen permet à des élèves de CM1 de connaître et protéger leur patrimoine naturel marin, à travers des actions de protection et de valorisation de la zone littorale du Galion (observation des baleines, rencontre avec des scientifiques, réalisation d’affiches informatives…).

Cobraced (80 000 €)

Pour faire face à une situation sociale dégradée et à un rythme scolaire largement perturbé par le passage d’Irma, l’association Cobraced met en place à Saint-Martin toute une série d’activités à destination des familles. Après un premier soutien à ses activités périscolaires à destination des enfants de Concordia, Haut de Spring, Saint-James et Marigot, les efforts vont se concentrer à la rentrée 2018-2019 sur le développement d’actions spécifiques pour les enfants issus des quartiers populaires : activités sportives, éducatives et culturelles après l’école et le mercredi. Il s’agit également d’accueillir, d’orienter et d’accompagner les parents dans des temps partagés ou non avec leurs enfants.

SXM Horizons (56 000€)

A Saint-Martin, les espaces de loisirs pour les enfants sont très peu nombreux. L’association SXM Horizon met en place un environnement de jeux et d’attractions mobile qui permettra à tous les enfants de l’île de sortir de leur quotidien et de se retrouver dans un espace convivial et ludique.

Les Cavaliers SXM (30 000 €)

Le ranch du Galion à Saint-Martin a subi beaucoup de dégâts pendant le passage de l’ouragan Irma. Le projet vise notamment à reconstruire cette structure d’accueil et de soins pour les chevaux blessés ou abandonnés, et créer un parc accessible aux enfants pour les sensibiliser à la nature et aux animaux.

Les projets soutenus en image

La carte des projets soutenus