Méditerranée

Les jeunes et l’environnement : véritable engagement ou non ?

emma.jpg

Echanges avec Emma, une jeune lycéenne d’Aix-en-Provence.

Selon une étude réalisée par le Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) en 2019, le changement climatique est ce qui inquiète le plus les jeunes. L'environnement est en tête des préoccupations chez les 18-30 ans (32%), devant l'immigration (19%) et le chômage (17%).

Pourtant, l'étude montre que les comportements des jeunes au quotidien ne sont pas plus écologiques que ceux de leurs aînés. Ils sont moins nombreux à trier leurs déchets, à acheter des légumes locaux et de saison ou encore à réduire leur consommation d’électricité.

Pour en savoir plus, nous avons invité une jeune lycéenne de 17 ans, Emma, à assister à notre jury Transition écologique et à nous livrer son ressenti.

Emma, te sens-tu concernée par les défis autour du changement climatique ?

Oui, comme beaucoup de jeunes de ma génération. Je m'engage et m'investis dans ce combat à mon échelle : par de petits gestes du quotidien, et par un changement radical de mon alimentation et de ma manière de consommer.

Je pourrais faire plus. Ma génération et son implication dans la lutte pour le climat sont en effet assez paradoxales. Par exemple, nous sommes de grands consommateurs de réseaux sociaux ; ces derniers représentent à nos yeux une plateforme idéale et une source première d'information pour sensibiliser au réchauffement climatique et ses désastreuses conséquences. Cependant, ces mêmes applications, certes piliers d'une véritable prise de conscience qui se partage, se like et se repost, consomment massivement de l’énergie, avec tout un système de publicités, partenariats, défendant le principe de "fast-fashion", qui reste un fléau écologique.

Tu as assisté au jury Transition écologique de la Fondation de France Méditerranée ; qu’en as-tu pensé ?

Le monde qui nous entoure ne nous semble pas toujours en adéquation avec nos idées, avec des politiques qui souvent promettent sans agir. Assister à ce jury m’a permis d’en savoir plus. Cette institution privée, à travers cet appel à projets, s'engage pour un environnement durable et respecté. J’ai trouvé que les actions soutenues étaient concrètes : sensibilisation des citoyens à l'urgence actuelle, soutien aux acteurs de l'agriculture biologique, par exemple ; tout cela dans le but d'interagir, de créer des liens et d’impacter nos modes de vie sur le long terme.

Et maintenant ?

A travers ce jury, j’ai réalisé que des acteurs privés et publics prenaient les choses en main, avec beaucoup de sérieux et en cherchant un véritable impact durable sur le terrain.

Et cette expérience m’a permis de mieux entrevoir les actions à mener pour sauver le monde de demain. A nous de jouer maintenant, en tant que jeunes citoyens !

illustration-emma.png

Des exemples de projets soutenus lors de ce jury 

  • Orientation vers les métiers en lien avec l’agriculture biologique pour des jeunes éloignés du monde agricole, à travers des séjours dans les fermes de leur territoire (Agribio13, Aix en Provence)
  • Revégétalisation de leur cour de récréation par les élèves de l’école Marcel Pagnol de Carcassonne (AMNEO, Carcassonne)
  • Challenge avec 30 défis « déchets, énergie, mobilité » pour les salariés, les citoyens et les jeunes des quartiers nord (Cap au Nord Entreprendre, Marseille)

Vous serez aussi intéressé par