appel_projets_littoral.jpg

Appel à projets

Les futurs des mondes du littoral et de la mer, projets de recherche

Date limite de transmission des dossiers : 26 mars 2020, 17h
Contact : environnement@fdf.org

Afin de tenir compte de la situation sanitaire actuelle inédite, le délai de dépôt d’une demande de subvention est repoussé d’une semaine et porté au jeudi 26 mars à 17h00.

Par ailleurs, Si vous n’avez pas pu obtenir les documents demandés dans les délais, merci de télécharger un document Word qui indique pourquoi la pièce demandée n’a pas pu être obtenue.

Contexte

Les débats d’idées et les décisions issus du Grenelle de l’Environnement puis du Grenelle de la mer (2010) sont l’expression de changement de paradigme dans la relation homme-nature, qui avait commencé dès le début des années 90 (Rio 92). Dès lors, la question du littoral et de la mer n’est plus posée seulement comme celle d’un espace public neutre, mais comme un bien partagé et commun.

Interfaces attractives à de nombreux égards, les littoraux font l’objet de pressions croissantes sur des espaces fragilisés et des ressources qui se raréfient. C’est sur le littoral que les densités de population sont les plus fortes : en France métropolitaine, elles sont 2,5 fois plus fortes qu’à l’intérieur des terres, et l’outre-mer et ses populations doivent faire face à des problématiques de petites îles où mer et littoral sont omniprésents. De plus, nos mers et nos littoraux ont connu, au cours des dernières décennies, une évolution rapide et contrastée, qui soulève de nombreuses questions relatives aux formes de gouvernance face aux modes d’occupation et d’utilisation de leurs espaces, aux apports polluants et aux risques auxquels ils sont exposés, et au développement socio-économique, culturel et politique dont ils sont le siège.

Dans ce contexte, il est souhaitable de mobiliser au mieux les liens entre science et société sous la forme de recherches participatives. En d’autres termes, il s’agit de concevoir la recherche autrement, à savoir produire des savoirs en commun tout au long du processus de recherche, de l’élaboration des questions à l’analyse et à la diffusion des résultats, pour permettre de répondre en termes environnemental, économique, social, et politique aux multiples menaces qui pèsent sur les socio-écosystèmes des espaces côtiers et maritimes.   

Attention

Nous avons mis en place un nouvel outil de dépôt des demandes. Nous recommandons vivement aux candidats de créer leur profil très rapidement et d’anticiper au maximum la gestion des renseignements administratifs liés à leur structure.
Il leur sera alors possible d'accéder à tout moment au contenu du dossier de demande de subvention.

Objectifs

Dans une perspective de lutte contre le changement climatique, cet appel à projets vise à impliquer ensemble les sciences de l’environnement et du vivant, et les sciences sociales et humaines.Il conforte ainsi certaines orientations prises dès 2018 :

  • L’engagement partenarial : l’appel à projets est particulièrement ouvert à des « initiatives collectives », c’est-à-dire des regroupements associant nécessairement acteurs de terrain issus de la société civile et acteurs scientifiques dans un projet de recherche collaborative et partenariale ;
  • L’ouverture maritime : élargir le champ d'investigation vers les espaces marins et les territoires maritimes, en plus des territoires littoraux à l’interface terre-mer ;
  • L’ouverture à l’innovation : favoriser les propositions mettant l’innovation au cœur de leur projet (qu’elle soit méthodologique, partenariale, territoriale, sociale…). ;
  • L’ouverture internationale : permettre des comparaisons avec des terrains internationaux à partir d’un ou de plusieurs territoires français (métropolitains et ultramarins) ;
  • L’ouverture en termes de type de projet : projets en émergence, pour permettre la mise en place des partenariats au sein d’un projet et projets consolidés pour soutenir des projets dits « matures » sur une période maximale de trois ans.

LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE VOTRE PROJET

Tout porteur de projet désirant déposer un projet dans le cadre de l’un des programmes de la Fondation de France, se verra demander à quels ODD son projet contribue. Il est possible de choisir quatre objectifs, un obligatoire et trois facultatifs. Chaque candidat est encouragé à les hiérarchiser selon les spécificités de son projet.

> Voir les ODD
En savoir plus sur les ODD

Qui peut répondre ?

Cet appel à projets s’adresse à toute initiative collective associant les acteurs de terrain et leurs collectifs locaux et régionaux (associations, groupements, collectivités locales, etc.) et des scientifiques. Les projets peuvent aussi bien être portés par des laboratoires et centres de recherche scientifique et technique en association avec des acteurs de types variés, que par des organismes d’intérêt général (dont collectivités) en association étroite avec des équipes de recherche. Seules les initiatives collectives travaillant directement sur les espaces littoraux ou marins sont éligibles.  

Quels sont les critères de sélection ?

Sont éligibles les projets portés conjointement par un groupe de partenaires comprenant au minimum :

  • un organisme de recherche scientifique et technique public ;
  • une organisation de la société civile : collectivités territoriales, associations, ONGs, groupements, acteurs économiques porteurs d’une question d’intérêt général.

Aucun format organisationnel n’est a priori privilégié, et la pertinence du consortium sera évaluée en fonction de la nature du projet.

Les projets soumis devront satisfaire les critères suivants :

  • placer l’homme et les sociétés au cœur de la démarche de recherche-action ;
  • s’inscrire explicitement dans un processus de recherche participative fondé sur la coopération effective des partenaires pour l’ensemble des étapes du projet ;
  • développer une approche interdisciplinaire partant de questionnements inhérents aux sciences humaines et sociales, et en intégrant pleinement les sciences de la nature ;
  • proposer un dispositif de diffusion et de transfert des savoirs et des résultats ;

Les projets abordant de manière transversale plusieurs thématiques (protection, restauration écologique, risques naturels, aménagement du territoire, changements sociétaux, etc.) seront particulièrement appréciés. Les projets proposant une approche transfrontalière ou comparative avec un terrain étranger seront également étudiés. Il est cependant majeur que le terrain (ou les terrains) principal du projet soit localisé en France, en métropole ou en outre-mer.

 

Ne seront pas soutenus :

  • les projets de recherche scientifique sans implication de la société civile ;
  • les projets de promotion ou de diffusion de la culture scientifique et technique ;
  • les projets de recherche à finalité purement économique.

Calendrier de sélection des projets 2019

Dépôt des projets : 26 mars 2020

Présélection des projets : 2ème quinzaine de mai 2019

Auditions : deuxième quinzaine de juin 2020

Comment répondre ?

L’appel à projets Les futurs des mondes du littoral et de la mer : projets de recherche est ouvert jusqu'au 26 mars 2020 avant 17h.

Attention, les candidatures s’effectuent exclusivement en ligne avant le 26 mars 2020 à 17h.

Tout dossier adressé par voie postale ou par courriel sera refusé.

Les décisions seront uniquement communiquées par voie postale ou électronique.

Le circuit de financement d'un projet 

 

La décision du jury sera communiquée par courrier électronique avant mi-juillet 2020.

Pour toute question, vous pouvez vous adresser au siège de la  Fondation de France :

Programme Environnement : environnement@fdf.org

Attention

Nous avons mis en place un nouvel outil de dépôt des demandes. Nous recommandons vivement aux candidats de créer leur profil très rapidement et d’anticiper au maximum la gestion des renseignements administratifs liés à leur structure.
Il leur sera alors possible d'accéder à tout moment au contenu du dossier de demande de subvention.

Le comité d'experts

Président

Yves HENOCQUE
Conseiller principal Politique maritime et gouvernance à l’IFREMER (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer)

Membres

Marion BOURHIS
Géographe, chargée d’études, Idea Recherche

Monique CASSE
Directrice du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan

Frédérique CHLOUS
Anthropologue au Muséum national d’histoire naturelle

Joachim CLAUDET
Directeur de recherche, CNRS, Criobe, Paris

Jacques DENIS
Ingénieur en environnement côtier, retraité de l’Ifremer

Anne-France DIDIER
Conseillère politiques territoriales, chargée de pilotage ODD14 Océan au ministère de l’Environnement, de l’énergie et de la mer

Bernard DROBENKO
Professeur émérite université du Littoral-Côte-d ’Opale

Xavier LAFON
Conseiller référendaire à la Cour des comptes

François LEGER
Ingénieur agronome, docteur en écologie, Enseignant-chercheur en agroécologie à AgroParisTech

Alexandre MAGNAN
Chargé de recherche « Risques et vulnérabilités » à l’IDDRI Sciences-Po, Paris

Hélène REY-VALETTE
Maître de conférences HDR, faculté d’économie de Montpellier