logos_ashoka_observatoire.jpg

Les fondations prêtes à relever le défi du changement systémique : une enquête menée par Ashoka et la Fondation de France

Ashoka, ONG réunissant des milliers d’entrepreneurs sociaux dans plus de 92 pays, et la Fondation de France, 1er réseau de philanthropie en France, ont présenté ce matin, les résultats d’une enquête menée auprès d’une centaine de fondations et de fonds de dotation. L’objectif : faire émerger des premières tendances sur la façon dont le secteur philanthropique s’empare de la question du financement de projets à impact systémique.

Les enjeux de notre société - liés au climat, à la perte de biodiversité, à la crise sociale et sanitaire que nous venons de vivre - sont de plus en plus interconnectés et urgents. Cela nécessite alors d’apporter des réponses véritablement transformatives, profondes et durables.

Qu’appelle-t-on « changement systémique » ?

Un projet est dit systémique lorsqu’il s’attaque aux racines d’un problème plutôt qu’à ses conséquences, et qu’il a pour objectif d’apporter une amélioration durable et profonde à ce problème de société. Pour atteindre cette amélioration durable, un porteur d’innovation systémique va chercher à transformer et modifier des pratiques, des mentalités ou encore des dynamiques de pouvoir par la collaboration avec l’ensemble des acteurs d’un écosystème.  

Le changement systémique : une notion riche et multiple, qui a besoin d'être explicitée aux acteurs 

Premier enseignement de cette enquête : la notion de changement systémique n’est pas familière à la majorité des répondants.

On constate que près de 50% des répondants semblent avoir un niveau de familiarité modéré avec la notion de changement systémique et 25% d’entre eux déclarent ne pas connaître du tout cette notion.

enquete_ashoka_1.png

Les pratiques les plus mises en oeuvre 

Deuxième enseignement : une bonne partie des fonds et fondations interrogés intègrent déjà dans leurs exercices et stratégies certaines pratiques adaptées au financement de projets systémiques. Parmi elles, on remarque par exemple que la moitié des répondants apportent un soutien financier sur le long terme, entre 3 et 5 ans minimum, aux projets soutenus.

enquete_ashoka_2.png

La philanthropie prête à relever le défi

Enfin, dernier enseignement : le secteur de la philanthropie se déclare prêt à relever le défi du changement systémique. 75% des répondants estiment que le secteur a un rôle stratégique à jouer dans le soutien du changement systémique. 

Une coalition d'acteurs pour changer les pratiques et les mentalités sur le changement systémique

Cette enquête est le premier acte issu d’une coalition d’acteurs d’horizons complémentaires qui se rassemblent pour réfléchir à la façon dont le changement systémique pourrait être davantage compris et soutenu par le secteur de la philanthropie. 

Ainsi, Ashoka, Entreprendre&+, la Fondation de France, l’ESSEC, la Fondation Bettencourt Schueller, la Fondation Entreprendre et Ticket for Change se réunissent pour imaginer des solutions et actions concrètes qui permettront de faire évoluer les pratiques du secteur de la philanthropie et expérimenter de nouvelles façons de soutenir les projets à impact.

Pour Elsa Grangier, Directrice Générale d’Ashoka France : « Cette enquête montre une réelle envie des fondations philanthropiques de financer les modifications profondes de nos sociétés. Notre rôle chez Ashoka est de continuer à faire comprendre le changement systémique en inspirant société et politique publique, grâce aux entrepreneurs sociaux. Les impacts se démontrent sur le long terme mais sont définitivement structurants pour une économie au service de la société ».

Axelle Davezac, Directrice Générale de la Fondation de France, déclare : « Le changement systémique st au cœur de l’action de la Fondation de France qui s’attache à construire des solutions durables, dans un contexte où les sujets sociaux et environnementaux sont profondément interdépendants. Ce travail avec Ashoka vise à inciter les acteurs de la philanthropie à intégrer cet enjeu dans leur stratégie, une nécessité pour agir efficacement et collectivement. »

La première enquête publiée et restituée ce mercredi 30 juin auprès des répondants et des membres des fondations partenaires, sera complétée à la rentrée 2021 par un volet qualitatif porté par la Chaire Philanthropie de l’ESSEC.  
D’autres actions sont en cours de développement autour de l’acculturation et de la formation, de la création de contenu et de connaissance sur le sujet ou encore d’expérience de terrain pour soutenir ces transformations sociétales. La coalition d’acteurs souhaite ouvrir le sujet et inviter largement d’autres organisations à collaborer et à s’emparer du sujet ! 

L’ensemble des résultats de l’enquête quantitative est à retrouver ici.