banniere-barometre.jpg

Baromètre de la philanthropie

Les fondations et fonds de dotation, solides et innovants face à la crise sanitaire

10/06/2021

La Fondation de France publie aujourd’hui le Baromètre annuel de la philanthropie 2021, mené par l’Observatoire de la philanthropie. Alors que la pandémie de la Covid a bouleversé toute notre société, cette édition révèle le dynamisme du secteur des fondations et des fonds de dotation, qui sont 4 700 en activité aujourd’hui. Un focus a été réalisé cette année sur l’impact de la crise sur les fondations. Innovantes et agiles, elles ont rapidement mis en œuvre des actions ciblées vers les populations les plus touchées.

La vitalité du secteur de la philanthropie ne se dément pas

En 2020, le secteur des fondations a poursuivi sa progression à un rythme soutenu (+ 5 % en un an) : le nombre de fondations et fonds de dotation en activité a progressé de 239. Au total, on compte 2700 fondations et près de 1950 fonds de dotation en activité. 

Les fondations, qui détenaient 29,5 milliards d’euros d’actifs en 2019, ont engagé 11,6 milliards pour l’intérêt général en 2019.

Les actifs détenus par les fonds de dotation sont quant à eux estimés entre 1,6 et 2,1 milliards d’euros, et leurs ressources entre 260 et 310 millions d’euros en 2019. Leurs dépenses annuelles ont atteint 240 à 320 millions d’euros.

Face à la crise, la résistance active de la majorité des fondations et fonds de dotation

En 2020, un quart d’entre eux a développé son activité, notamment les structures gestionnaires d’hôpitaux et de maisons de retraite. Environ deux sur cinq ont cependant dû ralentir leurs activités, voire les interrompre pour 28 % d’entre elles.

Les fondations et fonds de dotation interrogés ont plus souvent connu une hausse de leurs dépenses (+ 34 %) que de leurs ressources (+ 23 %), en raison de l’augmentation des montants engagés pour mener leurs actions d’intérêt général. Et la tendance devrait se poursuivre : près d’un tiers des fondations et fonds de dotations a déjà prévu, au-delà de 2020, d’augmenter ses dépenses pour répondre à la crise.

Un constat s’impose : 85 % des fondations et fonds de dotation ont maintenu les subventions qu’ils avaient prévu de verser à leurs bénéficiaires. Un signe fort du soutien qu’ils ont tenu à apporter aux associations durant cette période.

« Malgré la crise, la progression du nombre et de l'activité des fondations et des fonds de dotation témoigne de la mobilisation exceptionnelle et indéfectible du secteur de la philanthropie pour répondre aux urgences sanitaires et sociales auxquelles nous sommes confrontés ; dans un contexte bouleversé, l’engagement philanthropique a démontré toute sa pertinence, mais aussi sa capacité d’innovation et d’adaptation aux besoins prioritaires. Après la réponse à l’urgence, les fonds et fondations travaillent d’ores et déjà à la réorientation de leur stratégie pour s’adapter aux défis du monde post-covid »>
- Axelle Davezac,
directrice générale de la Fondation de France. -
 

Des fondations et fonds de dotation agiles face aux nouveaux enjeux

Le secteur a montré une forte capacité d’adaptation : les fondations ont su innover en développant de nouvelles actions, notamment en direction des enfants et des jeunes. Viennent ensuite les personnes en difficulté économique, les personnes âgées, les familles et les personnes malades ou en situation de handicap. L’action sociale reste le domaine d’intervention prioritaire.

La quasi-totalité de celles qui ont mis en place de nouvelles actions ou de nouveaux partenariats ont prévu de les poursuivre au-delà de la crise : ainsi les Fondations Groupe Primonial et BNP Paribas, toutes deux abritées à la Fondation de France, vont continuer respectivement à agir auprès des jeunes en souffrance psychologique, et à accompagner les associations mobilisées pour les plus vulnérables.

Enfin, quatre fondations sur 10 ont prévu de réaliser un travail de révision stratégique à partir des enseignements tirés de leur action pendant la crise sanitaire. C’est le cas de la Fondation Autonomia qui a revu sa stratégie d’action auprès des personnes isolées et dépendantes en rupture de soins.

Le secteur démontre ainsi sa capacité à réorienter son action, face aux nouveaux défis auxquels il est confronté.
 

Découvrez le baromètre ici

vignette-jjgoron.jpg

Point de vue

Jean-Jacques Goron est délégué général de la Fondation BNP Paribas, abritée par la Fondation de France. Pionnière dans le paysage du mécénat d’entreprise en faveur de la culture, des solidarités et de l’environnement, la Fondation BNP Paribas s’est mobilisée à travers un plan d’action exceptionnel en faveur des soignants et des hôpitaux, des populations fragilisées par la crise et des jeunes.

> Lire l'article

vignette-regarde.jpg

Le regard de...

La Fondation Apprentis d’Auteuil, fondation opératrice agissant auprès des jeunes et des familles les plus fragiles, a vu son activité très impactée par la crise de la Covid. Stéphane Dauge, son directeur de la communication, revient sur la mobilisation de la fondation pour éviter que la situation des plus vulnérables ne s’aggrave encore davantage avec la pandémie.

Face à la crise, la Fondation Autonomia, qui a pour vocation de préserver l’autonomie à tous les âges de la vie, a engagé une réorientation stratégique de son action. Sa trésorière Alexandra Vernier Bogaert explique cette démarche.

> Lire l'article