banniere-refugeefoodfestival.jpg

Solidarité migrants

Le Refugee Food Festival : deux semaines de saveurs et de solidarité

13/06/2019

La 4e édition du Refugee Food Festival s'est déroulée du 15 au 30 juin dans une quinzaine de villes dans le monde. Le concept ? Des chefs cuisiniers réfugiés se voient confier les fourneaux de restaurants : une façon de valoriser leurs talents et de favoriser leur intégration dans la société. Cet événement, créé à l’initiative de citoyens, est organisé en partenariat avec l’Agence des Nations unies pour les réfugiés et bénéficie du soutien de la Fondation de France.

Cuisiner pour rassembler

La cuisine est synonyme de partage, d’échanges et de rencontres… C’est en partant de ce constat que Marine Mandrila et Louis Martin, après plusieurs voyages aux quatre coins du monde, ont créé l’association Food Sweet Food qui organise le Refugee Food Festival. Lancé en 2016, ce festival culinaire international a trois objectifs : faire évoluer le regard porté sur les réfugiés, leur offrir un tremplin professionnel grâce à une communauté de restaurateurs engagés et bien évidemment enrichir les papilles des participants de saveurs venues d’ailleurs. En quatre ans, 150 chefs réfugiés ont été accompagnés, et près de 60% d’entre eux ont bénéficié d’opportunités professionnelles : obtention d’un emploi, ouverture d’un restaurant, lancement d’un service traiteur…

Et cette année encore, de nombreux chefs réfugiés ont participé à l’événement, grâce au concours de 130 restaurants. Plusieurs milliers de personnes ont été reçues durant cette quinzaine gourmande et solidaire.

Répondre aux besoins des migrants en accompagnant les solidarités locales en France et à l’international

Le projet du Refugee Food Festival s’inscrit pleinement dans le programme Solidarité migrants lancé par la Fondation de France en 2016. Le programme intervient à la fois en France et à l’international, et son ambition est double.

Redonner espoir aux personnes fuyant conflits et crises humanitaires, principalement dans les pays limitrophes de la Syrie, est un premier objectif. Ainsi, dans le camp de réfugiés de Chatila au Liban, la Fondation de France a soutenu Nadja Now : cette association syrienne organise pour les enfants et adolescents exilés des activités éducatives et artistiques à partir du théâtre de marionnettes, et leur offre un soutien psycho-social afin de les aider à surmonter leur traumatisme face à l'exil.

refugeefoodfestiva2l.jpg

Les enfants et adolescents représentent la moitié des réfugiés dans le monde. L’action de l’association Nadja Now dans le camp de Chatila les aide à retisser des liens et envisager l’avenir. © Théophile Trossat

 

En France, la Fondation de France soutient des initiatives locales, citoyennes ou associatives, qui, par une approche globale, œuvrent pour un meilleur accueil des migrants et favorisent leur insertion dans la société. C’est par exemple l’objectif du collectif citoyen et bénévole Agir, qui a mis en place à Aix-en-Provence un accompagnement à 360° pour les migrants : cours de français, appui administratif, activités culturelles et artistiques, moment d’échanges et de rencontres avec les habitants et d’autres migrants, insertion professionnelle… Une initiative qui tire sa force des partenariats mis en place, et de la capacité des bénévoles à prendre du recul et interroger les actions menées.

cafe-migrants.jpg

Une fois par mois, le collectif Agir organise un petit-déjeuner qui connaît un grand succès. Ouvert à tous, c’est un moment d’échanges et de soutien entre les personnes exilées et les habitants, où règnent joie de vivre et espoir. © DR

 

> En savoir plus sur l’action du programme Solidarité migrants et les dernières actions soutenues