banniere_gd_rdv_parlons_psy_paris.jpg

Le Grand Rendez-Vous #ParlonsPsy : et maintenant, agissons !

Des solutions concrètes pour faire avancer la santé mentale dévoilées et débattues le 9 décembre

Avec 12 millions de Français touchés par un trouble psychique, la santé mentale est un enjeu majeur de santé publique. C’est un problème qui reste peu connu, voire tabou puisque ces maladies font encore peur. Pour faire avancer leur prise en charge, la Fondation de France et l’Institut Montaigne ont lancé, le 12 mars 2018, les ateliers participatifs Parlons Psy, organisés dans sept régions de France. Cette démarche inédite a réuni plus de 1 200 personnes directement concernées par les maladies psychiques. Résultat : un ensemble de propositions concrètes, issues de ces ateliers, et mises en débat lors du Grand Rendez-Vous, le 9 décembre prochain.

GRAND RENDEZ-VOUS PARLONS PSY
Le 9 décembre de 9h30 à 17h00,
en présence de Sophie CLUZEL, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, chargée des Personnes handicapées
A la Maison de la Chimie 28 rue Saint-Dominique – 75007 Paris 
 

 > Découvrir le programme                                         
> S'inscrire à la journée

 
Comment mieux accompagner les personnes souffrant de troubles psychiques ? Comment leur permettre de prendre toute leur place au sein de la société ? Sur ces questions, personnes concernées, familles, soignants, représentants d’associations, élus… ont tous ont leur mot à dire et peuvent se mobiliser pour proposer des initiatives, et partager les meilleures pratiques.Les troubles psychiques ont un fort impact humain, social et économique pour les millions de personnes touchées. Ces pathologies peuvent se déclarer à l’adolescence et entraîner des conséquences pendant toute une vie.

La confrontation fertile de tous ces points de vue a animé toute la démarche « Parlons Psy ». Ni conférence, ni colloque, les 8 ateliers – à Marseille, Lyon, Lille, Nantes, Colmar, Nancy, Bordeaux et Paris – ont été le creuset d’une réflexion citoyenne, collective et participative, animés par deux convictions :

Les troubles psychiques ont un fort impact humain, social et économique pour les millions de personnes touchées. Ces pathologies peuvent se déclarer à l’adolescence et entraîner des conséquences pendant toute une vie.

Comment mieux accompagner les personnes souffrant de troubles psychiques ? Comment leur permettre de prendre toute leur place au sein de la société ? Sur ces questions, personnes concernées, familles, soignants, représentants d’associations, élus… ont tous ont leur mot à dire et peuvent se mobiliser pour proposer des initiatives, et partager les meilleures pratiques.

La confrontation fertile de tous ces points de vue a animé toute la démarche « Parlons Psy ». Ni conférence, ni colloque, les 8 ateliers – à Marseille, Lyon, Lille, Nantes, Colmar, Nancy, Bordeaux et Paris – ont été le creuset d’une réflexion citoyenne, collective et participative, animés par deux convictions :

  • les idées et les solutions viendront du terrain, notamment des personnes concernées et de leur entourage ;
  • de nombreuses expérimentations positives se déroulent déjà, mais de manière isolée, sans publicité ni diffusion.

Le tour de France « Parlons Psy », qui a rassemblé plus de 1 200 participants (usagers, soignants, associations, institutions), se veut une caisse de résonance de ces bonnes pratiques. La synthèse de leurs travaux a permis de faire émerger une question centrale : « comment développer concrètement le pouvoir d’agir des personnes concernées et de leur entourage, tant en terme de soins qu’en terme d’inclusion sociale ? ». Cette question sera au cœur du Grand Rendez-Vous Parlons psy, organisé à Paris le 9 décembre 2019, point d’orgue de la démarche, avec un débat autour de six idées-choc (cf. document joint).

Plus d’informations sur le Grand Rendez-Vous Parlons Psy du 9 décembre 2019

Chiffres clés[1]

1 Français sur 5 souffre actuellement d’un trouble psychique

9 ans en moins d’espérance de vie en moyenne pour une personne touchée par une maladie psychique

ADOLESCENTS & JEUNES ADULTES
25 % des personnes suivies en ambulatoire dans les services de psychiatrie publique sont des mineurs3/4 des maladies mentales se déclarent avant l’âge de 25 ans

92 % des enseignants ignorent la conduite à tenir en cas de problème de santé mentale.

FEMMES

1,4 fois plus de risque pour une femme d’avoir un épisode dépressif qu’un homme présentant les mêmes caractéristiques sociodémographiques.

PERSONNES ÂGÉES

11 % des personnes de 75 ans et plus ont eu un épisode dépressif, soit plus que les 65-74 ans (8,9 %)

EN ENTREPRISE

Les troubles psychiques sont la 1ère cause d’invalidité et d’arrêt maladie de longue durée

2 à 3 fois plus de risques d’être au chômage pour les personnes vivant avec des troubles psychiques

35 % des Français seraient gênés de travailler dans la même équipe qu’une personne ayant un trouble psychique

SOINS

Plus de 15 000 psychiatres en France

350 000 patients hospitalisés ou suivis en ambulatoire pour dépression et 216 000 pour troubles bipolaires


[1] Fondation FondaMental et Institut Montaigne, Prévention des maladies psychiatriques : pour en finir avec le retard français, octobre 2014.

   CCOMS et Drees, « Santé mentale en population générale : images et réalités (SMPG) », 2005.

   Sondage IPSOS pour la Fondation Pierre Deniker, La santé mentale des jeunes en France, mars 2016.

Télécharger le communiqué de presse