Le déclic de...

Le déclic de Gérard Vasseur, Fondation « Une Goutte d’eau pour notre Planète »

22/12/2020
vignette-gerard-vasseur.jpg

J’ai toujours été entrepreneur dans l’âme, j’aime faire naître des projets. Ma vie professionnelle a été bien remplie, je me suis occupé de plusieurs sociétés que j’ai créées ou reprises, mais ça n’a pas été simple ! Surtout au début… Je manquais à la fois d’argent et  de réseaux. La solitude du chef d’entreprise me pesait. Quand j’ai connu mes premières réussites, je me suis dit qu’un jour, si j’en avais les moyens, j’aiderais les jeunes à se lancer. C’est ce que j’ai fait pendant de nombreuses années au sein du réseau Initiative France, où j’ai pu accompagner la création de centaines d’entreprises. J’aime l’élan de la jeunesse, sa force… Ça me rend optimiste pour l’avenir. 

Aujourd’hui, j’ai 70 ans. Avec ma femme, nous avons construit une belle famille de  trois enfants  et neuf petits-enfants. Nous ne manquons  de rien, nos enfants sont à l’abri, ils mènent leur vie, et personnellement je ne rêve pas de château en Espagne… C’est ainsi que l’idée d’une fondation a commencé à mûrir. Ma femme et moi étions sensibles à beaucoup de causes : l’enfance, la malnutrition, la maladie, les migrants, la pollution… Tout ça restait très vague. Et puis, une fois de plus c’est l’élan de la jeunesse qui m’a enthousiasmé. Partout dans le monde, des jeunes se mobilisent pour sauver la planète, s’engagent pour la reforestation, ou contre les déchets plastiques dans les océans… 

« La rébellion des jeunes pour sauver la planète est extraordinaire »

 

J’ai trouvé cette rébellion extraordinaire. Il était impossible de ne pas les accompagner dans leur combat. D’autant que c’est sans doute le plus essentiel, celui qui conditionne tout le reste : pauvreté, conflits, migration, santé. 

Agir pour l’environnement est devenu une évidence. L’idée a séduit toute la famille, y compris les plus petits ! Notre fondation familiale Une Goutte d’eau pour notre planète a donc vu le jour au printemps dernier. Elle a vocation à soutenir des projets en faveur de la protection de la nature mais aussi de l’enfance, en France et partout 
dans le monde. C’est ma façon à moi de continuer à agir, à faire avancer les choses.