Des enfants dans une classe aux Talens Lyriques.

Education & formation

Le cirque, la cuisine ou le théâtre... C'est ça qui les fait réussir à l'école !

Chaque année à la rentrée, ils sont plus de 12 millions à rejoindre les bancs de l’école primaire, du collège et du lycée. Le mois de septembre est un temps fort pour tous ces élèves, mais également pour les établissements et le personnel pédagogique. Leur objectif ? faire réussir les élèves au mieux durant leur année scolaire, et lutter efficacement contre le décrochage scolaire. Petit tour d’horizon de quelques initiatives, soutenues par la Fondation de France, qui ont porté leurs fruits.

 

Quand le plaisir d'apprendre passe par le cirque

A Mirande, dans le Gers, les élèves de 4e de l’Etablissement Public Local d’Enseignement Agricole participent à des ateliers de cirque, au sein du collège, pour leur redonner confiance en eux et l’envie d’apprendre. Souvent en situation de décrochage scolaire, les collégiens de cet établissement ont du mal à s’investir dans leur scolarité. L’équipe enseignante a alors imaginé le projet « tous en piste pour réussir », afin de fédérer les élèves autour des arts du cirque. En plus de proposer une activité les sortant du quotidien scolaire, le cirque met en jeu toutes les capacités requises pour apprendre : l’attention, la mémorisation, la concentration, l’imagination, le respect de soi et de l’autre. Au terme de cette première année d’expérimentation, les enseignants ont remarqué un développement des relations d’entraide et de respect au sein de la classe.

Les ateliers de cirque au collège

Depuis 2010, la Fondation de France est engagée aux côtés du ministère de l’Éducation nationale.

Joëlle Morineau, responsable du projet

« Les élèves mis en situation de réussite développent des potentialités jusqu’alors inhibées et s’engagent dans un projet collectif. »

Côtoyer le monde de l'hôtellerie

A Châteauroux, dans l’Indre, le collège Rosa Parks a lancé un parcours de découverte du monde de l’hôtellerie de luxe et de la restauration gastronomique, à destination des classes SEGPA (sections professionnalisantes). L’objectif principal est de prévenir les risques de décrochage scolaire et redonner à ces collégiens le goût de la réussite. Au programme : rencontre avec des professionnels réputés, visite d’un lycée hôtelier, déjeuner dans un restaurant gastronomique, élaboration d’un repas avec un chef étoilé, ainsi qu’un stage à l’institut Paul Bocuse. Ce programme est une réussite à plusieurs niveaux. Il a permis de redonner confiance aux élèves, tant par leurs réalisations concrètes que par les liens tissés avec les professionnels. L’image des SEGPA au sein de l’établissement, a elle aussi, changé positivement.

Les ateliers culinaires du collège Rosa Parks

 

Le théâtre comme levier de la réussite

Le collège Lucie Aubrac de Grenoble accueille des élèves de près de 20 nationalités différentes. Certains maîtrisent mal la langue française, ce qui les entraine dans des situations de difficulté et de perte de confiance en soi. Désormais accessible de la 6e à la 3e, l’option théâtre intègre un parcours d’ouverture artistique et culturelle autour de trois axes : la pratique artistique en collaboration avec une compagnie locale, un travail sur l’oralité avec la lecture de contes et un parcours du spectateur qui permet aux élèves d’assister à des spectacles. Le théâtre est une manière efficace d’enrichir les connaissances des élèves, d’améliorer leur maîtrise du français et de valoriser leur estime personnelle en leur donnant un sentiment de réussite.

L'Ecole de la Philanthropie

En septembre, c’est aussi la rentrée pour l’Ecole de la Philanthropie ! Ce projet éducatif, porté par la Fondation de France et les Fondations Edmond de Rothschild a pour mission d’apprendre aux enfants de CM1 et CM2 la philanthropie, et à agir pour l’intérêt général. Sensibiliser les jeunes aux grandes causes sociétales, développer leur esprit critique, les accompagner dans la réalisation d’actions concrètes de soutien sont autant de missions portées par les experts de la philanthropie en milieu scolaire.

>> En savoir plus

Maxime, 15 ans, élève de 3e SEGPA

« Rencontrer un chef en vrai m’a beaucoup impressionné, je ne pensais pas que la  cuisine ça pouvait aller aussi loin, être aussi compliqué. Ça m’a donné envie de réussir en cuisine, de suivre le CFA puis un bac pro pour devenir chef. Ce qui a changé aussi c’est que les autres commencent à comprendre qu’on n’est pas si nuls, qu’on est capables de faire des choses qu’eux même ne sauraient pas faire, alors forcément ça rend fiers. »