Des familles de Népalais posent souriants devant la caméra.

Urgences

Solidarité Népal : le bilan, 2 ans après le séisme

A la suite du séisme qui a frappé le Népal le 25 avril 2015 et de ses répliques, la Fondation de France a lancé un appel à la générosité. Objectifs : aider les populations touchées et permettre aux Français qui le souhaitent d’exprimer leur solidarité. 5,3 millions d’euros ont ainsi été collectés. Après deux ans, le bilan est de 21 projets de reconstruction mis en œuvre, apportant une aide à près de 70 000 Népalais.

En situation d’urgence, la Fondation de France agit de façon différente et complémentaire des autres ONG. Elle s’appuie sur des acteurs locaux pour déterminer les priorités d’actions, les solutions les plus adaptées et les modalités de réalisation les plus efficaces, selon les besoins des habitants et les spécificités du pays.

Dès les premières semaines après le séisme du 25 avril 2015, la Fondation de France a apporté des aides aux populations : distribution de kits d’urgence et déblaiement des débris. Mais son action a surtout vocation à s’inscrire dans la durée pour accompagner la reconstruction du pays.

Merci aux donateurs

La Fondation de France remercie chaleureusement tous ses donateurs et partenaires

 

  • Les 60 000 donateurs, les collectivités locales et les entreprises donatrices ;
  • Les fondations sous l’égide de la Fondation de France : Fondation Bardon, Fondation JM.Bruneau, Fondation Kiwanis, Fondation Le Mascaret, Fondation Mustela, Fondation Rainbow Solidarité ;
  • Nos partenaires Libération, Le Figaro, Le Monde, L’Opinion, Le Parisien, L’Équipe, France TV, Europe 1, La Croix, Radio France, RTL, la RATP, le Club décisions DSI ; 
  • Les  associations soutenues et aux bénévoles.
solidarite-nepal_1.jpg

Rappel de la situation au Népal

La série de séismes qui a touché le pays d'avril à juin 2015 a fait 9 000 morts ou disparus, et 22 000 blessés. Les dégâts se sont principalement concentrés dans les zones rurales, avec 95% de bâtiments totalement ou partiellement détruits dans les districts les plus touchés comme le Sindhupalchok.

Vous serez aussi intéressé par

Solidarité Népal : 2 ans après le séisme, la reconstruction se poursuit

Une action locale et globale dans la durée

La Fondation de France s’est engagée auprès des associations et coopératives népalaises pour soutenir des projets sur 4 ans. Sa priorité est de « reconstruire la vie » autour de trois axes d’intervention :

  • la relance économique pour redonner aux populations des sources de revenus variées et durables ;
  • la reconstruction des habitations, en améliorant leur qualité et leur sécurité, tout en respectant l’architecture locale ;
  • l’appui psycho-social pour retisser les liens sociaux, en particulier pour les enfants.

L’effort s’est particulièrement concentré sur les zones les plus dévastées et difficiles d’accès, notamment la vallée de Thangpal au sein du district de Sindhupalchok. Il est, en effet, plus efficace de coordonner des actions globales sur des zones locales bien déterminées.

Après deux ans, 21 projets ont été soutenus à hauteur de 4 millions d’euros. Une action qui a bénéficié à 70 000 Népalais.

    A télécharger 

    Bilan à 1 an des interventions du fonds Solidarité Népal de la Fondation de France
    Avril 2016
     

    Une mobilisation à poursuivre

    La première année a été consacrée à la mise en place de solutions temporaires : la mise à l’abri des populations avec des matériaux réutilisables, la réouverture de plusieurs écoles et le lancement des semis pour des récoltes à rendement rapide. Ce mouvement a été parfois ralenti, notamment du fait d’un engorgement au niveau des autorités locales pour gérer et redistribuer l’aide.

    Depuis la deuxième année, ce sont des projets de plus long terme qui sont mis en œuvre notamment :

    • - la réfection des routes pour désenclaver les zones de collines et de montagnes, et y acheminer du matériel ;
      - la reconstruction de canaux d’irrigation et de réservoirs pour sécuriser des sources d’eau potable ;
      - la formation aux techniques agricoles et artisanales permettant de diversifier durablement les ressources et de générer de nouveaux revenus comme l’apiculture ou l’élevage de chèvres, de
      cochons et de poissons de lac ;
      - la formation à la maçonnerie traditionnelle et aux techniques parasismiques afin de limiter les dégâts en cas de séisme

    Parce que le mode de vie communautaire est très développé au Népal, certains chantiers de construction et de reconstruction concernent des bâtiments à usage communautaire. Ils serviront d’abris en cas de besoin, comme celui de Kiul dans le district de Sindhupalchok porté par 128 familles ou encore celui de Narbanda Pati dans le district de Kavré.

    Population népalaise chantant en coeur.

    Focus sur la vallée de Thangpal

    L’effort s’est particulièrement concentré sur les zones les plus dévastées et difficiles d’accès : la vallée de Thangpal au sein du district de Sindhupalchok.