Les lauréats des lauriers 2016 sur scène.

Nous connaître

Lauriers 2016 : la Fondation de France remet ses prix

23/09/2016

La Fondation de France met la solidarité et l’innovation à l’honneur

La 13ème édition de remise des lauriers nationaux de la Fondation de France, s’est déroulée  le 13 octobre 2016 et a récompensé 10 projets qui font bouger les choses et les mentalités. Chacun des lauréats, sélectionné par un jury d’experts bénévoles, a reçu la somme de 6000 €. La Fondation de France a également proposé aux internautes de voter en ligne pour leur projet « coup de cœur » parmi les 69 projets lauréats des prix régionaux et départementaux. Près de 25 000 votes ont été totalisés. Les 2 projets choisis par le public ont reçu respectivement la somme de 6 000 € et 4000 €.

Lauriers 2016 « Aide aux personnes vulnérables »

ATYPICK (35) : créer une entreprise permettant aux personnes en situation de handicap psychique de s’insérer professionnellement dans le secteur du numérique. 
Le projet vise à permettre aux personnes, souffrant de handicap psychique, de se réinsérer en participant à des ateliers d’initiation et de formation aux techniques numériques. L’association représente un espace d’apprentissage valorisant et bienveillant. Elle propose l’acquisition et le développement de nouvelles compétences. Elle ouvre aussi la perspective d’un travail à travers des formations diplômantes. 40 bénéficiaires ont déjà participé au projet.

POUR LOGER (93) : une résidence sociale cogérée par des travailleurs migrantsÀ Montreuil, depuis la destruction d’un foyer de travailleurs migrants en 1980, des centaines de personnes vivaient dans des conditions précaires. En décembre 2015, le projet d’une résidence sociale cogérée se concrétise avec l’inauguration de la résidence sociale Nouvelle France. L’association Pour Loger accompagne les résidents dans la mise en place d’un mode de cogestion innovant construit sur l’échange et la démocratie participative. Des réunions hebdomadaires entre résidents et membres de l’association permettent d’organiser la vie commune, de régler les conflits internes, de maîtriser l’occupation de la résidence.
 
LES ALLIERS (16) : créer un atelier d’écriture et de dessin pour les enfants du voyage.Le Centre Social Les Alliers a pour but de promouvoir socialement les Gens du Voyage dans les différents aspects de leur vie collective et individuelle. Il a souhaité donner la parole à ces populations marginalisées en lançant un projet de réalisation d’une bande dessinée avec les enfants du voyage du Grand Angoulême. Pour réaliser cette bande dessinée, des ateliers d’écriture et de dessin ont été organisés avec les enfants du voyage avec l’expertise d’auteurs de bandes dessinées et d’éditeurs. Le projet a ainsi permis de réunir 32 enfants encadrés par 5 auteurs et éditeurs. 8 histoires parlant des Gens du Voyage ont vu le jour. L’ouvrage écrit grâce aux enfants et aux jeunes adolescents a été diffusé en librairie en France, en Belgique et au Québec. Ce livre permet ainsi de montrer la manière dont est vécue la discrimination et la réalité de leur vie quotidienne.
 
L’ÉPOC (75) : un programme de sensibilisation et d’accompagnement pour mieux identifier les locataires souffrant de troubles psychiques et améliorer leur prise en charge.Le projet de l’association l’ÉPOC vise à mieux identifier les locataires des logements sociaux en grande vulnérabilité psychique et sociale et d’améliorer leur prise en charge. La  démarche de l’association passe par la formation des gardiens et des agents des bailleurs sociaux à la reconnaissance des troubles psychiques. Elle propose ensuite aux locataires identifiés une rencontre et un suivi avec la psychologue de l’association. Elle crée enfin un centre de ressources pour faciliter les échanges et l’information entre professionnels, aidants, habitants et victimes. 40 gardiens et agents ont été formés en 2015. 259 entretiens ont été menés avec les locataires, dont 31 ont accepté un suivi régulier.
 
ETAPES (14) : Etablissement thérapeutique d’accompagnement psychosocial, éducatif et de soutien : des femmes en rémission de cancer retrouvent le goût du sport avec l’aïkicardio.À Lisieux, le club d’art martial Maai Dojo a développé un programme sportif adapté pour les femmes en rémission d’un cancer. Le club propose des cours d’aïkicardio, une adaptation sur mesure de l’aïkido. Ils rencontrent un tel succès qu’une structure dédiée a été créé : l’établissement thérapeutique d’accompagnement psychosocial, éducatif et de soutien (ETAPES). Le cours d’aïkicardio est suivi par 45 femmes de 22 à 70 ans, dont 25 sont en rémission d’un cancer. Dans un futur proche, ETAPES espère pouvoir dupliquer son action auprès de personnes souffrant de maladies chroniques.
 
MINE DE CULTURE(S) (62) : Une jeune association rassemble les habitants du bassin minier autour de leur richesse culturelle et linguistique.Avec l’objectif de rassembler les cultures, les générations et les milieux sociaux, l’association Mine de culture(s) a lancé la première édition de son festival : le Melting Potch festival, en septembre 2015. Il a réuni plus de 500 personnes autour d’un programme original : minij cours de langues (allemand, espagnol, mandarin, tchèque, hindi), bar polyglotte, cours de cuisine en polonais ou stands d’information autour du livre, de la jeunesse, de l’Europe et de la mobilité internationale. Cet événement a constitué le premier jalon d’une action au long cours qui prendra la forme d’une Plateforme européenne des langues, lieu d’échange entre professionnels et amateurs.
 

Lauriers 2016 « Education et Culture »

 
COLLEGE LES COURLIS (58) : Pour éviter le décrochage scolaire, un collège met en place un dispositif complet d’accompagnement autour de la langue française.
À Nevers, le collège des Courlis est à la tête du réseau d’éducation prioritaire (REP), qui comprend 3 écoles primaires et le collège luijmême. Ces établissements accueillent les élèves issus de familles défavorisées et souvent non francophones. Pour lutter contre l’illettrisme et favoriser la réussite scolaire de tous, le collège a mis en place un dispositif d’apprentissage basé sur la cojintervention d’un professeur et d’un spécialiste du langage pour aider les enfants à maîtriser le français. Une cinquantaine d’élèves de CM1 et CM2 et 27 élèves de 6e ont bénéficié des actions mises en place dans le dispositif
 
L’école LE BLE EN HERBE de Trébédan (22) : un petit village des Côtes d’Armor mise sur la culture et décide de faire de son école une œuvre d’art.Avec 380 habitants, le village de Trébédan dans les Côtes d’Armor, forme une communauté soudée autour de son école primaire : le Blé en Herbe. A la demande des enseignants, parents, habitants et élus, la designer Matali Crasset a fait de l’école une œuvre à part entière, cœur battant du village. Elle a proposé un projet global allant de l’architecture au mobilier consistant à réaménager l’espace enseignant et ouvrir l’école à la population via  des espaces communs. Pour répondre à la pédagogie de l’école, dont l’art et l’autonomie sont des piliers, elle a imaginé un mobilier innovant et flexible que les enfants déplacent et modulent euxjmêmes. Inaugurée en septembre 2015 après 8 ans d’échanges et de rencontres, l’école et ses espaces partagés sont investis le jourjmême par les habitants qui en ont fait un lieu incontournable de la vie du village.
 
 

Lauriers 2016 « Environnement »

ADEAR (Association pour le développement de l’emploi agricole et rural desHautes Alpes) : développer l’agriculture en montagne tout en protégeant l’environnement.
L’agrojécologie combine développement agricole et protection de l’environnement. L’Association pour le développement de l’emploi agricole et rural des HautesjAlpes (ADEAR)  a lancé un projet de recherchejaction participatif pour renforcer le développement de l’agrojécologie dans le département. Après un état des lieux du système alimentaire local, le projet a permis de dégager des pistes d'action et d’initier des relocalisations de la production et de la consommation. Il prévoit la rédaction d’un répertoire des connaissances paysannes pour mutualiser les bonnes pratiques et encourager l’action collective. Environ 60 enquêtes ont été réalisées et 8 initiatives de relocalisation du système alimentaire ont pu être identifiées et seront présentées comme exemples sur le territoire.
 
OLEO-DECLIC (13) : créer une filière de valorisation énergétique locale des huiles alimentaires usagées.L’association Oléo Déclic propose une solution simple et réaliste pour faire des huiles alimentaires usagées une énergie renouvelable de proximité. Afin de structurer une  véritable filière avec des emplois non délocalisables, elle propose d’une part un service gratuit de collecte des huiles alimentaires usagées à destination des professionnels de la restauration de sa région mais aussi la possibilité de transformer ces huiles collectées en biocombustible grâce à un procédé de filtration sobre en énergie et en intrant chimique. Oléo Déclic emploie 3 salariés et collecte auprès d'une centaine d'établissements de restauration. L’hiver dernier, près de 500 personnes ont été chauffées à l’aide du biocombustible.
 

Premier soutien privé des associations de proximité, la Fondation de France détecte et encourage la capacité à innover de milliers d’acteurs locaux oeuvrant chaque jour sur le terrain dans tous les domaines de l’intérêt général comme la lutte contre la précarité, la préservation de l’environnement, l'accès à la culture pour tous, le maintien du lien social ou encore la lutte contre l’échec scolaire... Trop souvent méconnues, ces initiatives ont valeur d’exemple et répondent à un réel besoin à la fois social et territorial. Elles sont saluées et mises  en  lumière  chaque  année  par  la  Fondation  de  France  à  travers  la  remise  de ses « Lauriers ».

​Les Lauriers des Fondations sous égide

Cette année encore, trois fondations sous égide s’associent aux Lauriers en distinguant une ou deux associations de leur choix.

 

La Fondation Marie-José Chérioux

Fidèle à sa volonté d’aider socialement et moralement des personnes souffrantes, la Fondation Marie-José Chérioux a décidé de soutenir cette année le projet de l’hypnoanalgésie du centre hospitalier d’Embrun. Ce projet a pour but la formation du personnel de santé aux techniques de l’hypnoanalgésie. La pratique de l’hypnose permet  aux professionnels formés d’aider le patient à mieux contrôler et gérer une douleur aiguë ou chronique ou à mieux vivre une situation anxiogène. Elle améliore la communication soignant /soigné. Le prix décerné permettra à une infirmière de poursuivre un cursus afin de devenir elle-même formatrice aux techniques de l’hypnoanalgésie et ainsi participer à leur diffusion.
 

La Fondation du Crédit Mutuel

Depuis sa création en 2009, la Fondation du Crédit Mutuel soutient, entre autres projets, la promotion de la lecture et de l’écriture, dans une perspective d’intégration sociale a distingué le Centre de promotion du livre de Montreuil pour son projet « Des livres à soi ! » Un programme de médiation à la littérature jeunesse, de démocratisation de la lecture et de prévention de l’illettrisme dans les quartiers défavorisés. Les parents et plus particulièrement ceux en grande difficulté de lecture, sont formés pour pouvoir lire des histoires à leurs enfants tout en constituant une bibliothèque familiale se livres de jeunesse.
 

La Fondation Adrienne et Pierre Sommer

La Fondation Adrienne et Pierre Sommer  qui agit pour l’intégration des personnes les plus vulnérables grâce à la médiation animale, a cette année distingué deux projets :
la crèche municipale « Patouille et Compagnie »  qui  a créé des ateliers  éducatifs avec des petits chiens. Les activités proposées permettent un travail sur les émotions et le ressenti, sur le respect de l'autre, sur les règles,...sur le vivre-ensemble dans sa globalité.  Mais aussi un travail sur la psychomotricité,  adapté à l’âge, aux possibilités et aux souhaits de l'enfant.
 l’EHPAD « La Salamandre »  une maison de retraite accueillant 70 personnes et une unité Alzeimer a opté pour la médiation animale pour le mieux-être de ses résidents. Depuis, la présence de Lalou, un beau golden retriver, suscite l’intérêt et amène de la gaité. Il fait le bonheur des résidents, leur apporte le journal, se laisse câliner et est au centre des toutes les conversations. Il a désormais un rôle essentiel dans l’organisation de la vie sociale des résidents.