Des enfants regardent un film projeté.

Ensemble face au terrorisme

L'aide aux victimes des attentats

A la suite des attentats terroristes survenus à Paris et St Denis le 13 novembre 2015, et à Nice le 14 juillet 2016 la Fondation de France a ouvert un programme "Ensemble face au terrorisme". Concernant l'aide financière aux victimes, l'un des deux axes du programme avec la lutte contre la radicalisation, elle se déroulera sur deux à trois ans pour prendre en compte les difficultés des familles et des associations dans la durée. La Fondation de France a déjà engagé plus de 1 240 000 euros. 522 personnes ont pu bénéficier d'aides financières directes. 61% d’entre elles ont permis de faire face aux pertes de revenus subies par les victimes dans l’incapacité de reprendre leur activité professionnelle.    

Aider les victimes des attentats 

Dons individuels

Un partenariat avec France Victimes (ex-INAVEM) permet de centraliser toutes les demandes reçues par les associations de victimes et les associations d’aide aux victimes, pour les besoins non couverts par le Fonds de Garantie des victimes des actes de Terrorisme et d’autres Infractions (FGTI).
Les demandes portent sur une aide financière d’urgence permettant majoritairement de pallier une perte de revenus et de prendre en charge un soutien psychologique. Elles proviennent aussi bien de personnes impliquées (blessées lors des évènements), impactées (présentes lors des évènements mais non inscrites sur la Liste Unique des Victimes donnant droit à une indemnisation de la part du FGTI), que de leur entourage.  

Dons aux Etablissements touchés

Un fonds d’appui spécifique aux lieux touchés lors des évènements (La belle Equipe, le Carillon, le Petit Cambodge, la Bonne Bière, le Casa Nostra et le Bataclan) a été constitué grâce à un don fléché à cet effet.
La Fondation de France a proposé à chaque établissement un don destiné à soutenir leurs besoins et ceux de leurs salariés. Trois établissements sont revenus vers nous à ce jour et vont utiliser cet argent pour finir les travaux de reconstruction, installer des plaques commémoratives, prendre en charge le soutien psychologique de leurs salariés ou encore pour financer un séjour de ressourcement pour l’équipe. 

Soutenir les délogés de Saint-Denis

Le partenariat avec le Centre Culturel et d’Action Sociale de la Mairie de St-Denis a permis d’intervenir auprès des résidents du 48, rue de la République, délogés depuis le 18 novembre 2016 à la suite de l’intervention du RAID. Après plus de 18 mois, 20 foyers n’ont toujours pas été relogés dont 15 personnes toujours hébergées en hôtel social. Ils ne sont pas reconnus comme victimes des attentats et non éligibles au FGTI.
L’appui qui est leur est apporté est de première nécessité : soutien alimentaire pour les personnes relogées en hôtel, soutien psychologique, rachat d’équipement pour les enfants (vêtements, jouets, fournitures scolaires…), achat d’équipement pour le nouveau logement. 

 

Les projets soutenus

Structurer l’aide aux victimes

Le nombre de victimes impactées par les attentats qui touchent la France depuis 2015 nécessite de réorganiser profondément leur prise en charge. Face à ce constat, la Fondation de France priorise son action autour du soutien des organisations qui les représentent et celles qui leur offrent un accompagnement personnalisé.

Depuis deux ans, 9 projets d’aide aux victimes ont été soutenus à hauteur de 537  414 euros. Une action qui a bénéficié à près de 3 000 victimes.

 

Life for Paris (Paris)

Agir pour rompre l’isolement

L’association Life for Paris a été constituée dans les jours qui ont suivi l’attentat du 13 novembre 2015. Elle apporte son soutien aux victimes de ces attaques en leur prodiguant des conseils et une aide personnalisée tout au long de leur parcours de réparation. Elle organise des évènements afin de rompre l’isolement des victimes et de créer des liens de solidarité entre elles. Elle contribue à l’amélioration de leur prise en charge en relayant leurs attentes auprès des instances dédiées. Enfin, elle les représente auprès des tribunaux.

Contribution de la Fondation de France: 80 000 euros sur trois ans

>> Voir la fiche détaillée

 

Association 13 novembre : fraternité et vérité (Paris)

Savoir et comprendre

Pour l’association 13onze15, il est essentiel de faire émerger toute la vérité sur les attentats du 13 novembre 2015. Elle a collaboré activement à la mise en place de l’amendement de la réforme pénale permettant aux associations de victimes d’attentats d’être dispensées du délai légal pour se porter partie civile. 13onze15 s’est très vite portée partie civile et représente les victimes et leurs proches devant la justice. En parallèle, elle lutte contre le terrorisme et la radicalisation à travers différents réseaux internationaux et contribue aux commémorations et au travail mémoriel.

Contribution de la Fondation de France: 80 000 euros sur trois ans

>> Voir la fiche détaillée

 

Association Art Thérapie Virtus (Paris)

L’art au service du soin

Créée en 2013, cette association a pour objet de promouvoir l’art-thérapie sous toutes ses formes et notamment à travers internet. Touchée par les attentats du 13 novembre, l’association a développé un projet intitulé « 13or de vie » ayant vocation à accompagner les victimes des attentats du 13 novembre 2015 à travers 13 ateliers collectifs d’art thérapie afin de les aider à sortir de la sidération, à se remettre en mouvement et à intégrer le traumatisme.

Contribution de la Fondation de France: 32 000 euros

>> Voir la fiche détaillée

 

Empreinte de vie (Paris)

L'art au-delà de la barbarie du terrorisme

Réaliser une œuvre collective sur le chemin de la résilience. Grâce au soutien d’Olivier Terral, artiste plasticien, les victimes et non victimes du 13 novembre se fédèrent autour d’une démarche créative pour marquer de leurs empreintes leur opposition à la violence et leur contribution à la vie.

Contribution de la Fondation de France : 5 000 euros

>> Voir la fiche détaillée

 

Association Montjoye (Nice)

Au plus vite, au plus près des victimes

Le pôle socio-judiciaire de l’association Montjoye à Nice, membre de France Victimes (ex-INAVEM) propose des accompagnements sociaux, juridiques, psychologiques aux victimes. La Fondation de France a soutenu dans l’urgence la mise en place d’un espace d’information et d’accueil (EIA) des victimes de l’attentat de Nice, pour offrir le plus rapidement possible un accompagnement performant et adapté aux victimes du terrorisme.

Contribution de la Fondation de France : 45 000 euros

>> Voir la fiche détaillée

 

Hôpital pédiatrique Lenval, Nice (projet 1)

Adapter les méthodes, innover dans la prise en charge

Implanté sur la promenade des anglais, l’hôpital a été en première ligne après l’attentat du 14 juillet 2016. La Fondation de France a soutenu la formation des équipes et la réalisation des actions thérapeutiques uniques à travers la mise en place de groupes psychosensoriels dans la prise en charge des enfants psychotraumatisés.

Contribution de la Fondation de France : 102 700 euros

>> Voir la fiche détaillée

 

Hôpital pédopsychiatrique Lenval, Nice (projet 2)

Soutenir la recherche pour améliorer la prise en charge à long terme

Contribuer à la mise en place de l’étude pédopsychiatrique « Programme 14-7 » permettant d’améliorer la prise en charge des victimes et les soins apportés par une meilleure compréhension des facteurs associés et des conséquences d’une exposition à un acte terroriste.

Contribution de la Fondation de France : 110 000 euros

>> Voir la fiche détaillée 

 

Hôpital pédopsychiatrique Lenval (projet 3)

Développer les outils performants

Evaluer la mise en place d’un nouvel outil thérapeutique numérique dans la prise en charge des enfants psycho traumatisés.

Contribution de la Fondation de France : 42 714 euros

>> Voir la fiche détaillée 

 

Hôpital Universitaire de Nice

Soutenir les soignants

Documenter l'impact de l'attentat du 14 juillet sur le personnel hospitalier et les étudiants du CHU de Nice et de l'hôpital Lenval

Contribution de la Fondation de France : 40 000 euros

>> Voir la fiche détaillée 

Les fonds collectés pour l’aide aux victimes à la suite des attentats du 13 novembre 2015 ont été intégralement épuisés. La Fondation de France regrette de ne plus pouvoir apporter son aide aux victimes des actes terroristes commis à Paris et St Denis.