« La philanthropie incarne ce que la démocratie a d’essentiel », par Pierre Sellal

10/06/2020

L’année 2019 aura été l’occasion d’illustrer l’esprit, les méthodes, l’expertise et le savoir-faire qui sont le propre de la Fondation de France, et aussi de l’engager résolument vers de nouveaux horizons.

Dans les expressions, les pratiques et les comportements observés au cours de l’année 2019, s’esquisse un nouveau paysage philanthropique.

En premier lieu se confirme un remarquable renouvellement générationnel, avec l’émergence de jeunes fondateurs, ayant souvent rencontré le succès dans leurs activités entrepreneuriales, désireux d’ouvrir une nouvelle étape de leur parcours par un engagement solidaire, parfois dans le cadre d’une démarche familiale.

Ensuite, s’imposent avec force désormais des enjeux et des causes perçus comme les priorités collectives dont dépend notre avenir : la lutte contre le changement climatique et ses effets, la préservation de la biodiversité, la sauvegarde des ressources de la planète.

Enfin, l’environnement numérique et ses technologies, avec les nouveaux risques de fracture sociale qu’ils suscitent, mais aussi avec leur capacité d’apporter des outils innovants au service de causes anciennes, amènent à renouveler notre réflexion sur le champ de nos interventions et sur nos moyens d’action, qu’il s’agisse par exemple d’éducation, de santé ou d’accès à l’emploi.

Des défis majeurs à relever 

Notre société, et elle ne se distingue pas radicalement à cet égard de son environnement européen et international, continue d’exposer ses faiblesses et ses fragilités, où se mêlent des sentiments individuels de relégation ou de perte de repères et d’identité, la dilution du lien social, la défiance ou le pessimisme vis-à-vis de l’action collective. S’efforcer de surmonter ces inquiétudes, en redonnant du sens et en apportant des résultats, est sans doute le plus grand défi qui s’impose à nous.

La philanthropie est une des voies pour y parvenir, avec son souci de la proximité, son exigence de solutions concrètes, sa morale de vérité et de rigueur, sa volonté d’écoute, de compréhension et de dialogue.

Parce qu’elle associe la liberté du citoyen qui choisit les formes et les objectifs de son engagement, la poursuite de l’intérêt général et du bien commun, l’esprit de responsabilité et de modération, la philanthropie incarne ce que la démocratie a d’essentiel. C’est ce qui justifie pleinement la mobilisation continue de la Fondation de France, avec tous ceux qui l’honorent de leur confiance.

 

pierre-sellal-_-president.jpg

Pierre Sellal
Président de la Fondation de France

Vous serez aussi intéressé par