Humanisation des soins, Soutien aux soignants, Maternité Port-Royal

Humanisation des soins

La maternité Port Royal soigne … les soignants !

07/12/2018

Le soutien aux soignants est l’un des grands axes du programme Humanisation des soins de la Fondation de France. Illustration avec un projet exemplaire* mis en place à Paris par la maternité Port Royal. Son ambition ? Améliorer l’accompagnement des personnes touchées par une mort fœtale.

A la maternité Port Royal, qui prend en charge des femmes souvent à haut risque obstétrical, la mort fœtale in utero n’est pas exceptionnelle. « Ces décès sont toujours très traumatiques pour les familles. Nous avons voulu humaniser leur prise en charge et soutenir des soignants qui se sentaient démunis et mal préparés face à ces situations », explique Olivia Anselem, gynécologue obstétricien responsable du projet. D’où un projet lancé en 2016. Il vise à former le personnel à travers un séminaire multidisciplinaire présentant les différents aspects du deuil périnatal et trois séances de simulation par an. Un groupe de parole animé par un psychologue a également été mis en place pour permettre aux soignants d’échanger sur leurs difficultés et leur anxiété.  

Des effets sensibles

La démarche, qui  répondait à une forte attente, a porté ses fruits. « Elle a eu des effets sensibles sur la qualité de l’accompagnement des patients et le confort de travail des soignants, confirme Olivia Anselem. Le soutien de la Fondation de France nous a aidés en donnant de la crédibilité au projet et en démontrant qu’il était utile et solide.» Les deux premières éditions du séminaire, organisées en juin 2017 et 2018, ont réuni près de 150 personnes. Aujourd’hui, il est devenu annuel et national, et son programme s’est enrichi : en 2018, une psychologue-ethnologue est par exemple venue présenter les différentes perceptions culturelles de la mort périnatale. Les séances de simulation, très appréciées, affichent complet : les inscriptions sont d’ailleurs déjà closes pour 2019. Quant au groupe de parole, il se réunit désormais autour de cas cliniques précis. « Cela incite davantage les participants à s’exprimer », commente Olivia Anselem.

Une démarche élargie

Forte de son succès, la démarche a pris de l’ampleur. Plusieurs centres de soin ont fait part de leur intérêt. La maternité Port Royal envisage, elle, de l’élargir à d’autres situations douloureuses, comme l’annonce d’une malformation détectée chez le fœtus ou la grande prématurité. « La prise de conscience de la nécessité d’armer les soignants confrontés à ces situations difficiles nous a même incités à ajouter un cours sur le sujet dans la formation initiale de nos étudiants », conclut Olivia Anselem.

 

*C’est l’un des lauréats des Lauriers 2018 de la Fondation de France

Le programme vu par...

Sophie Lasserre, Responsable du programme Humanisation des Soins
 
« Ce projet est au cœur de ce que nous avons voulu faire avec notre programme. Il est dirigé à la fois vers les patients et les soignants. Il permet de tisser entre eux une relation de confiance très importante pour le processus thérapeutique. Ce faisant, il améliore l’accompagnement des patients sur un sujet très difficile et aide les soignants non seulement à se comporter de manière adaptée, mais aussi à prendre du recul et à travailler plus sereinement. »

Vous serez aussi intéressé par