Des enfants dans une classe aux Talens Lyriques.

Culture & éducation

La langue française, le lien

Depuis 1995, la langue française est mise à l’honneur lors de la semaine de la langue française et de la Francophonie. La 22e édition se déroule du 18 au 26 mars. De nombreuses activités sont mises en place autour de la langue, en France et dans les pays francophones. Cet événement est un moment privilégié de la communauté francophone.

Mal maîtriser le français peut être un facteur d’exclusion, dès l'école primaire et au collège. Afin de réduire les inégalités, la Fondation de France soutient des projets œuvrant pour l’apprentissage de la langue française.

Maîtriser la langue française pour éviter le décrochage scolaire

A Nevers, le collège des Courlis est à la tête du réseau d’éducation prioritaire (REP), qui comprend 3 écoles primaires et le collège lui-même. Ces établissements accueillent les élèves de quartiers prioritaires issus de familles défavorisées et souvent non francophones. Pour lutter contre l’illettrisme et favoriser la réussite scolaire de tous, le collège a donc mis en place un dispositif complet, engageant les élèves auprès de leurs enseignants.

Le programme du collège Les Courlis consiste en la co-intervention d’un professeur et d’un spécialiste du langage auprès d’élèves repérés en amont. Pendant 7 à 8 semaines à raison d’une heure par semaine, des élèves de CM1, CM2 et 6e ont ainsi bénéficié de méthodes pédagogiques et didactiques différentes. « On travaille sur tous les registres : écoute, écriture, visuel – par petits groupes et individuellement. Cela permet d’intervenir directement sur l’élève, et cela fait aussi réfléchir les profs sur une autre manière d’agir », explique Jean-Yves Hébrard, le principal du collège. Les enseignants assistent d’ailleurs à une conférence sur la didactique afin de comprendre pourquoi un élève butte sur la compréhension d’un texte et comment il peut être aidé. « C’est important de les sensibiliser à des méthodes nouvelles car un élève avec des difficultés en français en aura aussi en histoire, dans les matières scientifiques, etc. Les professeurs ne découvrent pas ces difficultés mais de nouveaux modes d’apprentissage qui les ressourcent. » La chronologie des textes est ainsi travaillée à l’aide d’images et l’expression orale a une place de choix. Idem pour les outils numériques qui permettent aux élèves d’avancer à leur rythme et les rendent plus autonomes. « C’est une petite goutte d’eau dans un grand vase mais les enfants se sont montrés très volontaires, alors nous allons poursuivre nos actions. », conclut le Principal.

La Fondation Lire et Comprendre

La Fondation Lire et Comprendre s’engage pour la prévention de l’illettrisme des enfants en cours préparatoire (CP) issus de milieux défavorisés. L’ambition de la fondation est d’éviter les décrochages précoces qui se transforment trop souvent en voie sans issue. Apprendre à lire et ainsi acquérir le goût d’être curieux de tout, cela se joue dès le primaire et particulièrement au CP. Sans une bonne maîtrise des fondamentaux, les enfants traînent tout au long de leur scolarité un handicap qui se répercute sur les autres matières. La lutte contre le décrochage scolaire commence donc dans ce moment clé où l’on découvre la structure du langage et de l’écriture.

Découvrez les actions de la Fondation Lire et Comprendre sur leur site.

Une élève s'entraîne sur un ordinateur.

Yana-Axelle, 11 ans

« Avant, quand je parlais ou quand je lisais à voix haute, je disais tout le temps « heuuu heuuu ». En fait, je cherchais mes mots et même parfois, mes parents ne me comprenaient pas du tout. Je n’arrivais pas à m’exprimer. Maintenant, j’ai fait des progrès. On a travaillé sur des textes sur les fées, on a écrit des phrases, on a cherché les fautes grâce aux ordinateurs. Je réfléchis à mes mots avant et je parle mieux. Comme exercice, je prend un texte, je m’enregistre avec la tablette, et j’essaie de ne pas me tromper. Je me fais mieux comprendre, cela me rend vraiment plus heureuse. Je suis en 6e là, et ça se passe bien. »