neda_shah-hosseini_banniere.jpg

Fondations abritées

La Fondation Théophile Legrand remet son prix de l’Innovation Textile 2018

Le 16 mars dernier, à l’écomusée de l’Avesnois à Fourmies (59), Neda Shah-Hosseini, de nationalité iranienne,  a été récompensée pour ses travaux.

Un collecteur réparateur de nerfs

Pour cette neuvième édition du concours Théophile Legrand, Neda Shah-Hosseini est mise à l’honneur. Cette doctorante du Laboratoire de Physique et Mécanique Textiles (LPMT) de l’Université de Haute Alsace a remporté le premier prix d’une valeur de 8 000 euros. Son projet porte sur la mise au point d’un collecteur utilisant les techniques d’impression 3D et permettant d’orienter de manière très efficace des fibres de matériaux biocompatibles utilisées pour la régénération de tissus et de nerfs.

neda_shah-hosseini.jpg

Un prix reconnu dans le monde entier

Depuis sa création en 2009 à Fourmies, la ville natale de Théophile Legrand, près d’une centaine de candidats originaires du monde entier ont concouru.  Le prix est devenu une référence auprès des plus grandes écoles internationales d’ingénieurs textiles et des professionnels de l’industrie textile. En débouchant sur des produits concrets, son obtention est une reconnaissance internationale importante sur le CV d’un candidat sélectionné et d’un lauréat.

La Fondation Théophile Legrand

Abritée depuis 2015 par la Fondation de France, la Fondation Théophile Legrand a été créée en 2007 à l’initiative de Dominique et Christian Cambier, descendants de Théophile Legrand, industriel du textile de Fourmies du début du 19ème  siècle portant aussi le nom de « Père de l’industrie lainière ». 

En 2009, dans la continuité de son histoire, la Fondation crée le « Prix International de l’Innovation Textile » qui récompense chaque année le projet textile le plus innovant, original, utile et transférable au processus industriel.

Vous serez aussi intéressé par