Recherche médicale

La Fondation Guy Demarle remet un prix de 20 000 €

05/04/2019
1-laureat-lioret.jpg
Illustration : Sophia Lemonnier

 

Le 28 mars dernier, à l’occasion de la soirée de la recherche médicale qui s’est déroulée au Collège de France à Paris, treize projets de chercheurs, jeunes ou confirmés, ont été mis à l’honneur. Parmi eux, Sandrine Lioret, chercheuse au Centre de recherche épidémiologie et statistique, Sorbonne Paris Cité, a été récompensée par la Fondation Guy Demarle pour son étude épidémiologique sur l’impact d’un programme d’accompagnement nutritionnelle des familles défavorisées.

Mesurer l’impact des pratiques alimentaires sur la santé des enfants

En proportion, la part d’enfants en surpoids ou obèses est plus importante au sein des familles les plus défavorisées. Comment faire évoluer les pratiques alimentaires au sein de ces familles afin qu’elles se rapprochent des recommandations nutritionnelles ? Et cela de manière positive, dans le plaisir, sans stigmatiser…

Un programme initié par des acteurs du monde associatif, des acteurs publics et des industriels a été expérimenté sur des sites pilotes depuis 2012. Il accompagne les mères dès leur grossesse sur les pratiques alimentaires concernant l’enfant (allaitement, diversification) et l’alimentation familiale. Dans ce programme, des acteurs de terrain transmettent des informations nutritionnelles aux familles en s’adaptant à leurs contextes social, économique et culturel. Les mères ont accès à des paniers de fruits et légumes frais à coût réduit dès la grossesse et reçoivent des bons de réduction utilisables dans toutes les enseignes de la grande distribution pour des petits pots et des préparations infantiles. Le programme a reçu un excellent taux de satisfaction de 85 % auprès d’un échantillon des 12 000 familles inscrites. Il a été retenu dans les actions phares de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté annoncée par le président de la République l’an dernier.

photo_lioret2.jpg

Sandrine Lioret
Chercheuse en épidémiologie et santé publique à l’INSERM
Centre de recherche épidémiologie et statistique, Sorbonne Paris Cité

Reste à mesurer son impact sur la santé des enfants si on souhaite le généraliser un jour. C’est là que Sandrine Lioret intervient. « Avec des partenaires du programme, nous avons démarré une étude épidémiologique pour mesurer la manière dont les familles suivies évoluent dans leurs pratiques alimentaires, explique la chercheuse. Pour évaluer l’impact du programme, l’étude intègre des familles dans des situations comparables ne bénéficiant pas du programme d’accompagnement. »

Cette étude épidémiologique devrait permettre de mesurer les effets du programme. Elle devrait également fournir des enseignements sur la manière de cibler, recruter et suivre des familles en situation de précarité, afin d’améliorer l’efficacité d’autres actions de santé publique visant cette population.

Ecouter son intervention :