bannnier-engagement-medias

La Fondation Engagement Médias pour les Jeunes rejoint la Fondation de France

09/01/2020
signature.jpg

Delphine Ernotte, présidente Directrice Générale du groupe France Télévisions
et Pierre Sellal, président de la Fondation de France

La toute nouvelle Fondation Engagement Médias pour les Jeunes souhaite favoriser l’inclusion des jeunes en situation de fragilité via l’audiovisuel, le numérique, les médias et la culture. Pour mener à bien ses projets, elle a fait le choix de s’abriter à la Fondation de France.

 

Aborder la philanthropie comme un projet collectif, mobiliser les talents et les ressources pour augmenter le nombre et l’impact des projets soutenus : c’est la démarche de la toute récente Fondation Engagement Médias pour les Jeunes. A l’origine de ce projet, France Télévisions qui a convaincu trois autres acteurs majeurs de l’audiovisuel public - France Télévisions Publicité, France Médias Monde et TV5 Monde – de la rejoindre pour créer une fondation.

La fondation, qui vient d’être créée, s’est fixée plusieurs objectifs : promouvoir la culture citoyenne et l’égalité des chances, lutter contre la déscolarisation et l’exclusion, développer l’expression écrite et orale, l’éloquence et la confiance des jeunes en situation de fragilité sur tous les territoires. Elle a décidé de s’abriter à la Fondation de France, partenaire privilégiée pour mener à bien ses actions.

« La création de cette nouvelle fondation est un évènement remarquable, notamment à trois titres : la décision de plusieurs grandes entreprises de l’audiovisuel public de se regrouper dans une initiative commune ; leur choix de la Fondation de France pour être leur partenaire dans cette entreprise ; le témoignage ainsi apporté que le rôle des médias n’est pas seulement d’illustrer certaines réalités ou de susciter des prises de conscience, mais aussi d’agir concrètement au bénéfice de certaines causes : l’éducation, la formation, la lutte contre l’exclusion et toutes les formes de précarité, a déclaré Pierre Sellal, président de la Fondation de France, en présence des quatre fondateurs, ce 7 janvier, à l’occasion de la signature actant la création de la fondation.

« Cette nouvelle fondation abritée par la Fondation de France s’inscrit parfaitement dans les objectifs de nos propres programmes, qui accordent à tout ce qui touche à la jeunesse une attention prioritaire : l’enjeu est avant tout de contribuer à construire l’avenir, individuel et collectif, dans un esprit de durabilité, d’équité et d’épanouissement pour chacun, souligne Pierre Sellal. Et la vocation des médias, au-delà du potentiel formidable de l’audiovisuel et du numérique pour mettre à disposition des outils d’éducation, n’est-elle pas précisément d’être les « médiums », les intermédiaires indispensables pour tisser les liens dont notre société a un impératif besoin ?

Parce que la maîtrise de l’écrit et de l’oral est un élément essentiel d’inclusion pour les jeunes, la fondation a choisi de concentrer ses efforts sur ce champ d’action, en cohérence avec les savoir-faire et l’expertise de ses fondateurs. Elle lancera, dès le 1er trimestre 2020, un appel à projets axé sur la reconquête de la parole, l’expressions orale et écrite et la confiance en soi.

En venant s’abriter à la Fondation de France, la Fondation Engagement Médias pour les Jeunes rejoint un réseau fort de plus de 850 fondations abritées, dont plus d’un tiers œuvre dans le domaine de l’éducation. La Fondation de France soutient elle-même plus de 200 projets à travers ses programmes Enfance et Culture, Enfance et adolescence et décrochage scolaire. Elle apporte également une aide au programme Eloquencia, qui forme des jeunes de banlieue à la prise de parole en public.

Trois questions à Nilou Soyeux, déléguée générale de la Fondation Engagement Médias pour les jeunes

Comment est née l’idée de cette aventure collective ?
Avec l’arrivée de Delphine Ernotte et la création de la chaine France TV Info, s’est créée une synergie entre les grands acteurs de l’audiovisuel. Cette synergie est devenue naturelle et en plus elle est favorable au public. Cela nous a donc paru évident de partir dans cette aventure à plusieurs. D’autre part, les médias ont besoin d’être en phase avec les jeunes publics. Or on a plus d’impact à plusieurs que seul.

Pourquoi avoir choisi comme premier axe d’action le soutien à l’expression écrite et orale et l’éloquence ?

De par leur activité, les chaînes d’information et nos journalistes interviennent déjà en faveur de l’éducation aux médias ou dans la lutte contre la désinformation. Or, nous voulions que la fondation apporte quelque chose de nouveau, quelque chose que ne faisaient pas directement les chaines d’info. Nous avons également une sensibilité dans le domaine de l’expression écrite et orale et donc une crédibilité certaine pour développer le mécénat de compétences.

Quelles sont les actions que vous souhaitez initier dès à présent ?
Nous souhaitons trouver des partenaires pour nous développer, qui s’engagent à nos côtés et qui sont sensibles à nos causes. Nous allons également continuer de soutenir des associations que la fondation Groupe France Télévisions soutenait. Enfin, nous allons lancer un appel à projets dès le début de l’année.

Pourquoi avoir fait le choix de la Fondation de France ? Qu’en attendez-vous ?

Quand on a voulu se développer, cela nous a paru tellement naturel de se tourner vers la Fondation de France qu’on ne s’est pas posé de questions ! La rigueur, le rayonnement et l’état d’esprit d’accompagnement et de partenariat de la Fondation de France nous a convaincus dès le départ. C’était une évidence ! En tant que citoyen, on voit beaucoup de belles initiatives portées par des associations, des citoyens, et nombre d’entre elles sont développées et encouragées par la Fondation de France.