Fondations abritées

A la découverte d'Annie Wallois, prix Simone de Carfort 2018

Le Prix de la découverte poétique Simone de Carfort, créé en 1992 sous l'égide de la Fondation de France, met tous les ans en lumière une œuvre poétique singulière. En 2018, il a été décerné à Annie Wallois, Pas-de-Calaisienne dans l'âme vivant aujourd’hui à Lille. Elle nous dévoile ici les grandes lignes de son parcours et le cheminement de son écriture poétique.

J'écrivais avec mes pas une histoire à venir.

« Je suis originaire de la région dite des « Sept vallées », dans le Pas-de-Calais rural, ce pays d' « Artois, de grands bois et de pâturages... plein d'un murmure de feuillage et d'eau vive » cher à Bernanos. Je reste profondément attachée à ce terroir où, enfant, je passais les vacances d'été, chez mes grands-parents maternels, dans un minuscule village, non loin de Fressin, où Bernanos a vécu une bonne partie de son enfance ; j'ai mené dans cette belle campagne, avec une âme d'exploratrice, des équipées à pied, me perdant dans le lacis des chemins, des « voyettes » , qui le sillonnent. Cet attrait pour la nature, les sentiers, les empreintes laissées, la quête des traces, des fossiles, a ancré en moi le goût de la marche. J'écrivais avec mes pas une histoire à venir.

Est venu le temps des études, suivi d'une carrière de professeur de lettres, et, parallèlement, les premiers écrits dans lesquels j'ai surtout tenté de recréer le pays de l'enfance, ses enchantements, sa face solaire, en une forme poétique, plus à même selon moi de transcrire l'émotion née de l'évocation des lieux, sacralisés par les souvenirs qui s'y rattachent.

La lecture des poètes a jalonné ma vie

La lecture des poètes a jalonné ma vie. Parmi tous les auteurs découverts au fil du temps, deux ont une place prépondérante, deux géants : Henri Michaux et Fernando Pessoa, deux compagnons de route qui, immédiatement, ont, en quelque sorte, parlé pour moi ; avec l'impression, (bien connue et partagée ! ) que l'auteur écrit pour vous, exclusivement, qu'il met en lumière et donne voix à tout l'informulé de soi qui cherchait une langue. Il y en eut beaucoup d'autres bien sûr : Supervielle, Reverdy, Valet,etc. Mais seuls H. Michaux et F. Pessoa se sont adressés à moi avec cette force d'évidence, ce degré de vérité, qui frappe parfois comme une révélation.

Je ne dirais pas qu'ils ont influencé mon propre travail ; disons qu'ils ont été des présences rassérénantes, de celles qui vous poussent à continuer. J'ai commencé à publier des textes dans divers fanzines et revues, de la région et d'ailleurs : citons, entre autres, L'invention de la Picardie, Gros textes, Littérales, Triages (chez Tarabuste), Ecrits du Nord n° 21-22 (Chez Henry). J'ai moi-même animé une revue, Alba, de 85 à 87. Donné des lectures publiques lors de manifestations, organisé des évènements à partir de thèmes, toujours en lien avec la poésie.

En 2011, Jean le Boël a publié un recueil de textes : Nuit rebroussée, ainsi qu'un poème publié en 2014 dans La petite histoire de Fressin, édité par une association Les amis du patrimoine de Fressin, Fressin où je me ressource une semaine chaque été.

A tâtons, j'explore le pouvoir des mots, à l'affût des « cohérences aventureuses » 

L'écriture, fil conducteur de ma vie, je m'y adonne quotidiennement, avec plus ou moins de bonheur, découragée, certains jours, comme nombre d'entre nous, par l'âpreté du réel, les vicissitudes du monde. A tâtons, j'explore le pouvoir des mots, à l'affût des « cohérences aventureuses » d'où surgissent parfois des éclairs de justesse et d'adéquation, essayant de rendre à la beauté ce qui lui revient dans et par la langue. » 

Annie Wallois

 

DR

Originaire du Pas-de-Calais, Annie Wallois vit à Lille. Elle a publié régulièrement dans des revues et elle donne des lectures poétiques.

LA FONDATION FRÉDÉRIC ET SIMONE DE CARFORT

La Fondation attribue deux prix annuels : l'un, de poésie, intitulé "Prix Simone de Carfort" et l'autre, intitulé « Prix Frédéric de Carfort » est décerné en alternance à une œuvre de peinture, sculpture ou dessin. S’il n’impose pas de limite d’âge, ce prix international est attribué de préférence à un jeune artiste.
En savoir plus