banniere-tunisie.jpg

Appel à projets

Jeunesse solidaire en Méditerranée - Tunisie

Date limite pour déposer une demande de subvention : 26 avril 2021

Contexte

Convaincue de la nécessité de favoriser la cohésion sociale et le dialogue dans l’espace méditerranéen, la Fondation de France a mis en place, dès 2008, le programme « Méditerranée, d’une rive à l’autre », à travers lequel elle poursuit 3 objectifs : 

  • accompagner la structuration de la  société civile au Maghreb et soutenir les échanges et la coopération entre les deux rives ;
  • favoriser l’inclusion sociale et économique des plus vulnérables, notamment des jeunes ;
  • encourager les dynamiques culturelles et citoyennes.

Dans ce cadre, au cours de ces douze dernières années, la Fondation de France a ainsi soutenu plus de 400 projets portés par des associations algériennes, marocaines et tunisiennes, actives dans le champ de l’insertion sociale et professionnelle des jeunes. 

La Fondation de France poursuit son action en faveur de la rive sud de la Méditerranée, confrontée à des problématiques telles que la montée du chômage, l’exclusion sociale, les tentations de repli sur soi ou les crispations identitaires, problématiques qui touchent en premier lieu sa jeunesse. 

Objectif

Depuis 2018, la Fondation de France met l’accent sur l’esprit d’initiative et les actions proposées et réalisées par les jeunes : à travers cet appel à projets, elle souhaite ainsi accompagner l’émergence et la consolidation des démarches associatives qui permettent aux jeunes de s’investir et de s’exprimer à travers la réalisation de projets collectifs, vecteurs de changement positif pour eux-mêmes et plus largement pour la communauté. 

Qui peut répondre ?

Cet appel à projets s’adresse :

  • Aux associations tunisiennes ayant déjà engagé des actions de terrain ; seront étudiées en priorité les propositions émanant d’associations situées dans les localités de l’intérieur, ou les territoires urbains très défavorisés.  
  • Aux organismes tunisiens sans but lucratif tels que les groupements de développement agricole ;

Le projet soumis devra impérativement se dérouler dans la région au sein de laquelle se trouve le siège social de l’association porteuse.

    Quelles sont les initiatives concernées ?

    Sous réserve que les jeunes (18/30 ans) soient à l’initiative de la proposition, et actifs dans la mise en œuvre des projets qui les concernent, les initiatives retenues pourront répondre à l’une et/ou l’autre des priorités suivantes :

    Axe 1 : utilité sociale et valorisation du territoire

    Projets répondant à des besoins sociaux, culturels, ou environnementaux du territoire, s’appuyant sur les ressources locales, ET prometteurs en matière d’emploi pour les jeunes, menés dans une démarche résolument solidaire.

    Axe 2 : ouverture et engagement citoyens

    Projets favorisant la participation, le dialogue, l’expression et la prise en compte de la parole des jeunes dans le débat public ainsi que le développement de l’esprit critique. Ces projets pourront comprendre des actions d’éducation aux médias et à l’environnement numérique (production, diffusion, accès et compréhension de l’information et de l’image).

    Quels critères de sélection ?

    • Implication effective des jeunes à tous les stades du projet, de l’idée initiale à la mise en œuvre et à l’évaluation ;
    • Pertinence, cohérence et faisabilité du projet ;
    • Ancrage territorial et mobilisation effective des acteurs associatifs, publics et/ou privés sur le territoire ;
    • Démarche partenariale et de coopération :
      • Partenariat effectif avec les collectivités locales ;
      • Volonté avérée d’initier, de développer ou de consolider des partenariats au niveau local et/ou national, maghrébin, euroméditerranéen ;
    • Inscription du projet dans la durée : réflexion sur le modèle économique et sur la viabilité du projet au-delà du financement ;
    • Innovation : originalité de la proposition, de la méthodologie, complémentarité avec ce qui existe déjà sur le territoire ;
    • Présence de co-financements publics et/ou privés et apports (contribution en nature, auto-financement, valorisation en bénévolat, etc.) à hauteur de 20% minimum du montant total du budget.
    • Mixité : les projets devront nécessairement s’adresser à un public mixte et permettre notamment aux jeunes femmes de prendre une part active aux activités envisagées.

    La Fondation de France privilégiera les projets favorisant le dialogue et les échanges entre jeunes des rives de la Méditerranée, notamment à travers le développement de partenariats associatifs sud-sud ou sud-nord.

    Ne seront pas retenus :

    • les projets individuels, les projets à seul but lucratif ;
    • les actions de jumelage, les activités en milieu scolaire, les voyages d’étude, les chantiers de jeunes ;
    • les activités ponctuelles et événementielles sans visée de long terme ;
    • Les projets de formation aux outils numériques sans réelle visée d’éducation aux médias ;
    • Les demandes visant uniquement le fonctionnement récurrent de l’organisation (ex : salaires, loyers, etc), sans mise en place d’un projet.

    Modalités de soutien

    La Fondation de France soutient le démarrage de projets de terrain et leur développement, mais également la diffusion et l’essaimage d’expériences innovantes, et des connaissances issues de ces expériences, via deux modalités de soutien :

    • Une subvention de consolidation : pour les associations plus expérimentées, qui consolident leur action à travers un projet nouveau ou en développement, la durée du projet n’excédera 24 mois et le montant du soutien sollicité sera au maximum de 50 000 à 100 000 Dinars.
    • Une subvention dite « d’amorçage » : pour les associations récentes ou de petite taille, qui démarrent leur action ou qui portent un premier projet. La durée du projet n’excédera pas 12 mois et le montant du soutien sollicité sera au maximum de 40 000 Dinars.

    Outre le soutien financier, les associations retenues dans le cadre de cet appel bénéficieront, pendant la phase de mise en œuvre de leur projet, d’un accompagnement systématique individuel et collectif, et d’échanges avec d’autres porteurs de projet ayant une proximité thématique et/ou géographique.

    Comment répondre ?

    Pour répondre à l'appel à projet, téléchargez les documents ci-dessous :

    Le dossier de demande de subvention doit obligatoirement être complété, en français ou en arabe, sous les formats (Word et Excel) proposés, sans aucune modification de forme. Ce dossier complet, dûment rempli et accompagné des annexes, doit être transmis au correspondant local de la Fondation de France, par email.

     

    Le circuit de financement d'un projet 

    schema-financement-aap.jpg

    CALENDRIER 2021 pour la Tunisie

    Une présélection sera effectuée par un jury en mai 2021.

    Les dossiers retenus en présélection seront instruits par des équipes mandatées par la Fondation de France entre juin et août 2021.

    Une sélection finale sera effectuée mi-septembre 2021.

    Toutes les décisions (présélection et sélection finale) seront notifiées par écrit aux associations. Aucune décision ne sera communiquée par téléphone.

     

    Calendrier 2021

    Date limite pour déposer une demande de subvention : 26 avril 2021

    Présélection des projets : mai 2021

    Instruction des projets présélectionnés : entre juin et août 2021

    Comité de sélection des projets (décision finale) : mi-septembre 2021

    Pour répondre à l'appel à projets

    Télécharger les documents ci-dessous :

    Dans le contexte inédit de pandémie de la Covid-19, l’appel à projets encouragera les projets portés par des jeunes désireux d’apporter des réponses pertinentes aux impacts de la crise sur leurs territoires.

    Ces initiatives s’inscriront dans une démarche d’accompagnement pour atténuer les conséquences de la pandémie sur les populations et pour renforcer leurs capacités de résilience sur les plans sanitaire, économique, social ou culturel.

    Des coopérations depuis 2007

    Au total depuis 2007, plus de 400 projets ont bénéficié du soutien de la Fondation de France pour un montant total de près de 8 millions d’euros : 112 projets en Algérie, 141 au Maroc, 126 en Tunisie et 64 projets portés par des associations euroméditerranéennes.

     Télécharger la liste des projets pays par pays :

    Carte des projets soutenus

    Nos experts

    La sélection des projets est effectuée par un jury composé de spécialistes et/ou acteurs des problématiques des solidarités internationales ayant une bonne connaissance du terrain. Ce jury est présidé par un représentant du Comité des solidarités internationales de la Fondation de France (CSI). Le CSI valide définitivement les décisions du jury. Il est composé des personnalités suivantes :  
     

    Président :

    Jean-Louis VIELAJUS
    Ancien Président de Coordination Sud et ex-délégué général du Comité Français pour la Solidarité Internationale.

    Membres :

    Sophie BESSIS
    Historienne et journaliste, ancienne rédactrice en chef de l'hebdo Jeune Afrique, elle est chercheuse associée à l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) de Paris2 et secrétaire générale adjointe de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH). Elle a longtemps enseigné l'économie politique du développement au département de science politique de la Sorbonne et à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Consultante pour l'Unesco et l'Unicef, elle a mené de nombreuses missions en Afrique.

    Inga WACHSMANN
    Ancienne responsable de programmes à la fondation Charles Léopold Mayer puis consultante indépendante en philanthropie, elle coordonne aujourd’hui la mise en œuvre des stratégies philanthropiques de Porticus France dans les secteurs des « Politiques et pratiques de migrations et d’intégration en France et en Europe », des « Espaces démocratiques et civiques en France et en Europe », et de la « Transition juste ».

    Bérengère QUINCY
    Ex-Ambassadrice de France au Danemark et Représentante permanente de la France auprès de l’Office des Nations unies à Vienne et de l’AIEA, l’OTICE et l’ONUDI, Ambassadrice en mission pour la préparation de la Conférence climat (COP 21) de Paris 2015.

    Charlotte SCHNEIDER
    Chef de projet Réfugiés et Migrants à la Ville de Paris. Ex-coordinatrice du Pôle Urgence de l’ONG Action contre la Faim, ex-responsable de programmes d’urgence et post-urgence  (Haïti, Afghanistan).

    Hubert COCHET
    Professeur à AgroParisTech - Département des Sciences Economiques, Sociales et de Gestion - U.F.R Agriculture comparée et développement agricole.

    Régis KOETSCHET
    Diplomate, ancien Ambassadeur délégué pour les relations avec la société civile et les partenaires à la Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du Ministère des Affaires étrangères et européennes.

    José TISSIER
    Ingénieur agronome, ex-adjoint au chef de division « agriculture développement rural et biodiversité » au sein de l’AFD à Paris.