banniere-migrants.jpg

Solidarité migrants

Intervenir à l’international

Contact programme
solidaritemigrants@fdf.org

Redonner espoir aux jeunes

Le programme Solidarité Migrants soutient les actions menées au Liban et en Jordanie par des associations locales, permettant aux jeunes (12-25 ans) de se reconstruire et de se projeter dans l’avenir. Il s’agit notamment d’appui psychosocial qui permet de renforcer la résilience, de rebâtir l’estime de soi et de construire des perspectives de plus long terme. Le programme appuie également l’éducation, la formation et l’insertion professionnelle en lien avec les opportunités du pays d’accueil, ainsi que les initiatives visant à promouvoir une image positive de la migration au sein des populations hôtes et à renforcer la cohésion sociale. Une attention particulière est accordée aux projets réunissant des bénéficiaires réfugiés et non réfugiés.

Plus généralement, le programme vise également à renforcer la mobilisation des populations et des acteurs de la société civile dans les pays d’accueil.

Critères

Les projets doivent se situer au Liban ou en Jordanie et être portés par une association de droit libanais ou jordanien.

Les projets seront évalués et seront jugés sur leur capacité à :

  • impliquer activement les personnes (habitants locaux et migrants) dans l’élaboration et la mise en œuvre de l’action ;
  • considérer les personnes dans leur globalité avec des approches intégrées ;
  • prendre en compte les déterminants socio-culturels des populations-cibles ;
  • inscrire leurs effets dans la durée ;
  • recourir à l’expertise locale ;
  • prendre en compte les actions menées par les autres acteurs locaux, se coordonner ;
  •  cibler les plus vulnérables.

Qui peut répondre ?

La Fondation de France étudie les propositions tout au long de l’année mais privilégiera les projets locaux repérés à travers ses réseaux. Pour déterminer si votre projet est éligible, adressez une note d’intention succincte (cf. sur ce modèle ; vous trouverez également les critères de sélection dans ce document) à solidaritemigrants@fdf.org.

The Fondation de France examines proposals all year long but will give priority to projects run by local organizations identified through its networks. To determine if your project is eligible, please fill in the following form in English (the eligibility criteria are presented at the beginning of the document) and send it to solidaritemigrants@fdf.org .

Comité Solidarité Migrants

Président :

Régis Koetschet
Diplomate, ancien Ambassadeur, ancien Délégué pour les relations avec la société civile et les partenaires à la Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du Ministère des Affaires étrangères et européennes, assesseur à la Cour Nationale du Droit d’Asile.

Membres :

Annie Berger
Anciennement Conseillère municipale à Caen, Déléguée à l’Economie sociale et solidaire, Conseillère communautaire à l’agglomération de Caen, administratrice à l’Office Public HLM de Caen, membre du Comité « Emploi » de la Fondation de France.

Emilie Deudon
Déléguée générale de la fondation « Un Monde Par Tous » (sous égide de la Fondation de France), ancienne co-responsable de Prison Insider, ancienne responsable du suivi des évolutions juridiques en droit des étrangers et droit d’asile en France et Union Européenne au sein de l’association Forum Réfugiés-COSI.

Elodie Hermant
Psychologue clinicienne spécialiste du psycho-traumatisme des victimes de violences en contexte de guerre, assesseur à la Cour nationale du droit d’asile, anciennement consultante dans le cadre de missions de maintien de la paix des Nations Unies et de l’OSCE, notamment en Afghanistan, au Kosovo, en RDC et en Ukraine.

Hana Jaber
Chercheure associée à la chaire d’histoire du monde contemporain au Collège de France, anciennement secrétaire scientifique des études contemporaines de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et coordinatrice scientifique de l’Institut du monde contemporain au Collège de France.

Dr Isabelle Marin
Médecin, ancienne responsable de l’équipe mobile des soins palliatifs du centre hospitalier Saint-Denis, ancienne coordinatrice fondatrice du réseau Onconord, coordonnait le groupe multi-culturalité et précarité de son hôpital, ancienne responsable de la LAMPES (expérimentation sur la précarité) et formatrice sur les soins palliatifs et la douleur.

Rudi Osman
Président de l’Union des étudiants exilés de France, journaliste syrien.

Antoine Paumard
Directeur de l’association JRS-France (Jesuit Refugee Service). Membre du Conseil des Territoires de l’Institut Convergences Migration, Collège de France. Anciennement en poste en Afghanistan (ACTED) et au Kenya (consultant Nations Unies).

Elise Plessis Viviand
Assistante sociale et formatrice au Centre Primo Levi (centre de soins pour les personnes victimes de torture et de violence politique), anciennement à l'Hôpital mère-enfant de l’Est parisien et au Centre Emergence Tolbiac.