Une famille de migrants et des bénévoles à Nyons

Migrants

Intervenir en France

Contact programme
solidaritemigrants@fdf.org

Créer des liens

Le programme Solidarité Migrants privilégie les initiatives solidaires qui améliorent les conditions de vie des personnes nouvellement arrivées (santé, éducation, culture, accès aux droits, compréhension de la société d’accueil…),  tout en permettant aux habitants de s’impliquer et d’exprimer leur solidarité. En outre, le programme porte un regard tout particulier aux initiatives en milieu rural (et non seulement sans les grands centres urbains et les lieux les plus médiatisés).

L’objectif 

Le programme encourage les projets permettant le changement de regard, de sensibiliser la population  en créant des liens quotidiens lors d’échanges, de rencontres, d’activités communes, etc, pour favoriser de nouvelles formes de solidarité et une image positive de la migration vécue comme une opportunité.

Ces démarches s’appuient tant sur la mobilisation des bénévoles et le renforcement de leurs compétences que sur l’implication active des migrants - en valorisant leur apport, la reconnaissance de leur dignité et de leur potentiel.

La Fondation de France encourage également les projets expérimentaux destinés à répondre à un besoin peu ou pas couvert.

La sélection des projets se fera sur une liste non exhaustive de critères. Les projets seront jugés sur leur capacité à :

  • Considérer les migrants comme acteurs ;
  • Impliquer activement les personnes (habitants et migrants) et mobiliser des bénévoles ;
  • Considérer les personnes dans leur globalité avec des approches intégrées ;
  • Décloisonner, créer des passerelles entre métiers, des partenariats entre associations, des réseaux de professionnels ;
  • Produire des supports, des témoignages et analyses sur le changement social qu’ils génèrent ;
  • Capitaliser sur les bonnes pratiques, en précisant les supports et outils de disséminations et les personnes responsables de cet aspect du projet ;
  • Accompagner les dynamiques locales avec potentiel « essaimage » ;
  • Autant que possible, déconnecter l’action du temps médiatique ;
  • Accompagner la structuration des nouveaux acteurs et le changement d’échelle.

Le comité Solidarité migrants veillera également à  :

  • Equilibrer le nombre de projets soutenus entre nouveaux territoires (milieu rural ou hors des grandes agglomérations) et territoires où se concentrent aujourd’hui massivement les besoins ;
  • Soutenir les expérimentations ayant vocation à essaimer ;
  • Soutenir les espaces de rencontre entre professionnels, sur des activités communes destinées aussi bien à la communauté hôte qu’aux personnes exilées ;
  • Etudier les reconductions de projets lorsque ceux-ci auront prouvé leur pertinence et leur impact social.

Critères d’exclusion. Ne seront pas retenus les projets qui :

  • ont un effet uniquement ponctuel ;
  • bénéficient un seul individu ou une famille isolée ;
  • se substituent au « droit commun » ;
  • visent majoritairement à prendre en charge les besoins immédiats (logement, biens de consommation courante).

Qui peut répondre ?

La Fondation de France étudie les propositions tout au long de l’année mais privilégiera les projets repérés à travers ses réseaux. Pour déterminer si votre projet est éligible, adressez une note d’intention succincte à solidaritemigrants@fdf.org.

Dernière minute : les fonds du programme « solidarité migrants » sont épuisés pour 2017, et la Fondation de France ne peut plus recevoir de demandes pour cette année.».

 

Le comité d'experts

Président :

Antoine QUEFFELEC

Ancien Directeur à l’Agence Nationale pour la Création d’Entreprise, Délégué à Saint-Gobain Développement, ancien Directeur de la formation et des Affaires sociales du Groupe Saint-Gobain, ancien Président du Comité « Solidarité Var 2011 » de la Fondation de France.

Membres :

Marie-Pierre AUGER
Sous-directrice des moyens au Centre d'action sociale de la Ville de Paris, ancienne directrice adjointe du Centquatre Paris, Expert pour l’Office Humanitaire de la Commission Européenne (ECHO), administratrice d’une PME agro-alimentaire en Côte d’Ivoire, ancienne vice-présidente d’Action contre la Faim, ENA 2005, membre du Comité des Solidarités Internationales de la Fondation de France.

Annie BERGER
Ancienne Conseillère municipale à Caen, Déléguée à l’Economie sociale et solidaire, Conseillère communautaire à l’agglomération de Caen, Administratrice à l’Office Public HLM de Caen, membre du Comité « Emploi » de la Fondation de France.

Emilie DEUDON
Co-responsable de Prison Insider, ancienne Responsable du suivi des évolutions juridiques en droit des étrangers et droit d’asile en France et union Européenne au sein de l’association Forum Réfugiés-COSI, membre du Comité exécutif de la fondation sous égide « Un Monde Par Tous » depuis 2007.

Hana JABER
Chercheure associée à la chaire d’histoire du monde contemporain au Collège de France, elle a été secrétaire scientifique des études contemporaines de l’Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et coordinatrice scientifique de l’Institut du monde contemporain au Collège de France.

Isabelle MARIN
Médecin, Responsable de l’équipe mobile des soins palliatifs du centre hospitalier Saint-Denis, Ancien chef de Clinique à l’hôpital Laennec et ancienne coordinatrice fondatrice du réseau Onconord, coordonne le groupe multi-culturalité et précarité de son hôpital et anime des formations sur les soins palliatifs, la douleur.

Régis KOETSCHET
Diplomate, ancien Ambassadeur délégué pour les relations avec la société civile et les partenaires à la Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du Ministère des Affaires étrangères et européennes.

 

Vous serez aussi intéressé par

Carte des projets basés en France