Des hommes travaillent ensemble.

Environnement

Initiatives collectives pour l’environnement

Dates limites de réception des dossiers :
10 avril 2017 — environnement@fdf.org

Pourquoi ?

Les activités humaines, nos façons de consommer, de produire, de travailler, de vivre ensemble pèsent de manière significative sur l’environnement.
La COP 21 a montré la capacité de la communauté internationale à se mobiliser sur les grands enjeux planétaires.
Des initiatives citoyennes émergent également dans les territoires à la recherche de solutions locales pour répondre aux défis environnementaux.
La Fondation de France souhaite participer au développement des dynamiques collectives qui mettent en œuvre des alternatives pour un développement humain durable.
 

Quels objectifs ? 

Quel que soit le territoire concerné (rural, littoral, urbain, péri-urbain, montagnard, etc.), cet appel à projets se propose d’aider les citoyens à participer à la transition écologique et à œuvrer ensemble en faveur de la qualité de l’environnement.

Dans le même temps, il cherche à promouvoir et diffuser la culture de l’implication citoyenne dans les territoires, en apportant un appui au dialogue territorial.

Le projet doit avoir pour objectifs :

1) de concourir à la transition écologique autour de ces 3 enjeux essentiels : la protection de la biodiversité, la prévention des risques environnementaux et l’émergence d’alternatives face à la raréfaction des ressources naturelles.
Condition : le porteur de projet devra définir précisément les enjeux liés à son projet.

2) de favoriser la cohabitation sur un même territoire de différents usages, et de permettre aux acteurs et usagers de ce territoire de dialoguer autour de ces usages et de leurs effets sur l’environnement.
Condition : le porteur de projet devra définir précisément le territoire du projet et identifier concernés.

En outre, le projet doit faire la preuve de la mise en œuvre de méthodes adaptées visant l’implication active des usagers, acteurs et parties prenantes sur le territoire.
Condition : le porteur de projet devra détailler la stratégie choisie pour favoriser cette implication, notamment en :

  • identifiant les usagers, acteurs et parties prenantes qui sont à ce jour déjà mobilisés, ainsi que les moyens qu’il est envisagé de mettre en œuvre pourrassembler plus largement ;
  • indiquant à quel niveau d’implication des usagers, acteurs et parties prenantes le projet souhaite parvenir (sensibilisation, information, concertation, co-construction, négociation, co-décision, autre) ;
  • précisant la progression de l’implication des acteurs, usagers et parties prenantes, à chaque étape du projet, dans un itinéraire d’implication ;
  • proposant des solutions de valorisation et diffusion des résultats, en particulier localement.

Ne pourront pas être soutenus :

  • les initiatives à caractère individuel ;
  • les opérations limitées à la communication ou à l’information ;
  • les actions de participation à des procédures
  • les actions de participation à des procédures officielles de consultations de la population telles que prévues par la loi, si elles ne sont pas l’occasion de pratiques innovantes et/ou si elles ne s’inscrivent pas dans la durée ;
  • la construction ou la rénovation de bâtiments et la protection du patrimoine bâti ;
  • le fonctionnementrégulier des organismes.

 

Qui peut répondre ?

Cet appel à projets s’adresse à des collectifs locaux organisés, implantés dans un territoire : associations, groupements, éventuellement petites collectivités. 
Ces organismes doivent être sans but lucratif ou à gestion désintéressée et basés en France métropolitaine et d’outre-mer.

Rechercher ensemble des solutions aux problèmes environnementaux.

Vous serez aussi intéressé par

Nos experts

 Le comité d’experts qui évaluera les projets est composé de spécialistes et acteurs des problématiques de protection de l’environnement et de développement des territoires.

 
Membres
 
Pierre Brand
Ancien responsable du service Environnement du Conseil général de Haute-Savoie
 
Sylvie Didier-Perot
Chargée de mission, Bureau de la stratégie nationale de développement durable – Commissariat général au développement durable
 
Samuel Féret
Coordinateur du Groupe PAC 2013
 
Albane Gaspard
Chargée de mission, service Économie et prospective, Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie  – présidente de l’IUFN - l’International Urban Food Network
 
Marc Gastambide
Ancien directeur de la Fédération des parcs naturels régionaux français
 
Patricia Jung-Singh
Responsable et créatrice de la Fondation Terra Symbiosis
 
Brigitte Vigroux
Directrice de l’association Ecophylle
 
Hélène Rey-Valette
Maître de conférences en économie – Université de Montpellier