solidarite-antilles-090917.jpg

Solidarité Antilles

« On identifie tous les jours de nouveaux projets à soutenir »

Annie Bontron, présidente du comité « Solidarité Antilles » et membre du comité « Emploi » de la Fondation de France, s’est rendue à Saint-Martin à fin novembre. Elle y a rencontré des acteurs locaux de l’aide sociale et de la formation, des représentants d’entreprises. Et elle a pu constater l’avancée des projets soutenus par la Fondation de France.

Quelle est la situation sur place ?

L'île de Saint-Martin est désormais en post-urgence même si des distributions alimentaires perdurent dans certaines zones. Les routes sont dégagées mais les quartiers demeurent pleins de débris et d'épaves à évacuer. Les services fonctionnent à nouveau, la majorité des écoles, des commerces et des entreprises ont ré-ouvert. Le bâti est dévasté, de premiers chantiers démarrent mais il faudra du temps pour la reconstruction et pour effacer les traces du cyclone. La vie reprend doucement, tout comme la nature qui a reverdi. Il reste tant à faire dans les mois à venir et avant la prochaine saison cyclonique.

La Fondation de France soutient déjà plusieurs projets à Saint-Martin. Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?

L'association Trait d'Union, financée dans l'urgence sur l'aide aux victimes, accueille et accompagne chaque jour 35 personnes en demande d'aide psychologique, juridique et sociale, sans compter les nombreux appels sur la plateforme téléphonique.

Pour les petites entreprises, le dispositif lancé avec Initiative Saint-Martin Active a permis de leur apporter rapidement des aides financières pour racheter de l'équipement, relancer leur activité et maintenir les emplois. Aujourd'hui, 120 entreprises soutenues sont au travail. J'ai pu le constater sur le terrain, notamment avec une miroiterie, un garage automobile et des entreprises du bâtiment.

Et j’ai pu voir un bel exemple de solidarité sur un quartier : l'association les Explorateurs est financée pour son projet de cantine solidaire. Cette action est née du constat d’une habitante que donner des vivres aux personnes dont les cuisines étaient détruites, c'était bien mais non suffisant, et qu'il fallait organiser la préparation et la distribution de repas chauds. Les quartiers de Saint-Martin ont besoin de cette solidarité pour s'en sortir.

Quelles sont les perspectives de l’action de la Fondation de France sur l’île ?

Grâce à notre correspondant sur place, on identifie tous les jours de nouveaux projets à soutenir, pour la reconstruction, la relance économique, la formation et l'accompagnement social. En parallèle, une réflexion commence à émerger : comment bien vivre ensemble demain ? Comment faire face aux risques ? Comment générer de bonnes retombées économiques ? Comment faire pour que ce soit vivable pour la population ? La phase post-cyclone est justement propice à cette réflexion avec tous, notamment dans le cadre des projets soutenus. Des solutions sont pour partie issues de la solidarité, il faut qu'elles puissent être exprimées.

Annie Bontron du comité « Solidarité Antilles » de la Fondation de France

Annie Bontron est présidente du comité « Solidarité Antilles » et membre du comité « Emploi » de la Fondation de France