L'équipe d'ICODE à côté d'un bateau.

Urgences

ICODE (Iloilo CODE NGOs)

Le projet

Conduit en partenariat avec les municipalités, les organisations communautaires et divers acteurs locaux, le projet d’Icode vise les objectifs suivants :

  • aider à la réhabilitation d’infrastructures communautaires dans le domaine de l’éducation, de la santé et la prévention des risques ;
  • améliorer la participation des victimes dans l’évaluation des besoins d’aide, les stratégies locales de réduction des risques et les plans de lutte contre la pauvreté.

Après l’organisation d’ateliers de planification participative, deux centres de santé/maternités ont été réhabilités (toits et murs) et des unités d’éclairage solaire collectif ont été installées dans des écoles, des maternités et des centres de santé.
 
Par ailleurs le projet a permis la réparation de bateaux de patrouille des unités de prévention des risques et de surveillance des zones protégées détruits par le typhon. La protection des aires marines est en effet un enjeu crucial pour maintenir les stocks de poissons et fournir des revenus aux pêcheurs.

Lieu : Province de Iloilo (île de Panay), municipalités de Carles,Estancia et Concepcion qui se trouvent en front de meret ont été durement frappéespar les vents violents et des phénomènes de raz-de-marée.
Durée : 1 an

Résultats obtenus au 1er septembre 2014

  • 3 centres de santé équipés de panneaux solaires et une maternité entièrement reconstruite et équipée.
  • Les habitants de 11 îles ont bénéficié de deux bateaux municipaux de contrôle maritime pour la prévention de la pêche illégale et la réduction des risques ;
  • 9 petits bateaux de patrouille ont été reconstruits au bénéfice de 206 membres des associations de pêcheurs.
  • 40 membres d’associations locales ont été formés en conchyliculture et gèrent une unité de production de moule verte.
  • 28 membres d’associations locales ont bénéficié de la reconstruction d’un centre de production et ont commencé à transformer des produits issus de la culture d’algue et de l’agriculture. 

 

Contribution de la Fondation de France : 50 000 € attribués