Ensemble face au terrorisme

Hôpital pédiatrique Lenval : 3 projets pour aider les victimes

Projet 1

Adapter les méthodes, innover dans la prise en charge

L’attentat du 14 juillet 2016 a touché de nombreuses familles avec de jeunes enfants. Le suivi des enfants et des adolescents, l’accompagnement des parents totalement démunis face aux signes de stress et d’anxiété de leurs enfants, nécessitent des compétences spécifiques et des outils adaptés.

L’hôpital Lenval, situé sur la promenade des anglais à Nice, a été en première ligne pour l’accueil d’un grand nombre de blessés et traumatisés par l’attentat qui a mobilisé toutes les équipes,

 La question de la formation des professionnels impliqués dans cette prise en charge devient très vite un enjeu majeur pour les équipes. L’organisation très rapide de séances de supervision et de formation pour les personnels médicaux et paramédicaux ont permis le transfert de savoirs et de retour d’expérience entre les différentes équipes impliquées dans le soin en novembre 2015 à Paris et en juillet 2016 à Nice.

Afin de faire face aux conséquences du psycho-traumatisme sur le fonctionnement sensoriel des enfants, comme par exemple les perturbations des perceptions olfactives associées ou non aux réminiscences visuelles obsédantes, des groupes d’éveil corporel sont mis en place afin de diminuer ce type de symptômes. Organisés une fois par semaine pendant 6 mois, ces groupes thérapeutiques accompagnent des enfants de moins de 6 ans pour les aider à surmonter leur traumatisme.

Contribution de la Fondation de France

50 000 euros

 

Projet 2

Soutenir la recherche pour améliorer la prise en charge à long terme

L’attentat du 14 Juillet 2016 à Nice sur la Promenade des Anglais a provoqué un traumatisme majeur pour les personnes en contact avec l’horreur des attaques, dont principalement des familles et des enfants.

Le programme de recherche pluridisciplinaire « 14-7 », qui comporte plusieurs volets, constitue une réponse de la communauté médicale et scientifique à cette situation tragique. Ce projet est tourné vers le soin aux enfants et à leurs familles. Il vise à comprendre, par différentes approches complémentaires, les modes de survenue et l’incidence de diverses psychopathologies après un tel évènement traumatique, ainsi que les facteurs de risques et / ou de protection, les mécanismes en causes, qu’ils soient psychosociaux ou biologiques, et leurs interactions.

Cette recherche-action permettra également de dépister les enfants et les familles en difficultés et de les adresser vers les soins adaptés.

 

Contribution de la Fondation de France

50 000 euros

Projet 3

Valider et développer les outils performants

L’attentat du 14 Juillet 2016 à Nice sur la Promenade des Anglais a provoqué un traumatisme majeur pour les personnes en contact avec l’horreur des attaques, dont principalement des familles et des enfants.

Le concept de résilience est étroitement lié à la nécessité de cultiver l’espoir.  Pour lutter contre les effets du stress post-traumatique chez les enfants, il est essentiel d'évaluer, d’entretenir et de développer leur capacité à se relaxer, à savoir relativiser les choses, à se fixer des objectifs. Parmi les facteurs susceptibles de jouer un rôle il faut également souligner l’importance qu’ils puissent retrouver une vision optimiste du monde, leur confiance en soi, et qu’ils puissent être capables de réguler leurs émotions et de maintenir de bonnes relations sociales.

Le protocole  REVj (relax, entretien vidéo & jeux) a pour objectif de stimuler ces caractéristiques et propose une prise en charge adaptée aux enfants, composée d’une technique de relaxation par immersion virtuelle et sensorielle, d’un jeu et d’un entretien vidéo.
L’entretien vidéo a pour objectif d’inciter et de stimuler les productions verbales, motrices et les interrelations de l’enfant. La « relaxation » virtuelle et sensorielle a pour objectif d’immerger l’enfant dans un univers apaisant et rassurant afin de stimuler ses émotions positives et de réduire les états d’hyper vigilance présents dans les états post-traumatiques. Le jeu a pour objectif de stimuler l’imagination des enfants, de les inciter à construire des scénarios positifs et d'avoir une image de soi positive.

En évaluant l’utilisation de ce système de stimulation, déjà validé scientifiquement dans d’autres contextes, dans le cadre spécifique d’une prise en charge d’enfants atteint de stress post-traumatique, la diffusion de cette technique pourra alors être proposée à l’ensemble équipes confrontées à la prise en charge d’enfants victimes d’attentats.

Contribution de la Fondation de France

42 714 euros