Les lauréats des déclics jeunes 2015 à Lyon pour recevoir leur prix.

En Région

Honneur aux Déclics jeunes en Centre-Est

Annabelle et Patient, tous deux lyonnais, ont reçu une bourse Déclics jeunes pour leur projet musical et solidaire

Annabelle et Patient, tous deux lyonnais, ont reçu une bourse Déclics jeunes pour leur projet musical ou solidaire. Thierry Marx, président du jury, les a encouragés dans leur démarche lors d’une soirée organisée au Trianon à Paris, le 5 octobre 2015.
Coup de pouce aux 18-30 ans, les bourses Déclics jeunes illustrent l’engagement de la Fondation de France en les aidant à réaliser leurs projets personnels ou leurs vocations professionnelles. Si les secteurs d’activité et les compétences sont variés,  les boursiers sont tous animés par leur passion et leur envie de lui donner vie. En 40 ans, près de 900 jeunes ont été soutenus !

Patient BOUE BULAU

Camerounais de 24 ans, Patient est arrivé en France en 2010 avec pour bagages un passé douloureux et une rage de s’en sortir dans ce nouveau pays. C’est à travers la musique, et plus particulièrement le Rap, qu’il s’épanouit et parvient à mettre des mots sur ses souffrances. Inventeur du RAP DJAR (Dialogue, Jeunesse, Amour, Réussite), il enregistre ses premiers morceaux grâce à des associations et entreprises partenaires. Il est actuellement en train de promouvoir la sortie de son premier projet musical. En parallèle, il a créé une association afin d’aider, orienter et conseiller les jeunes en difficulté mais également de les accompagner dans leurs démarches de production artistique. D’abord installé à Lyon, il souhaite déployer les actions de son association au niveau national puis international.
Grâce à la bourse Déclics jeunes, Patient va pouvoir enregistrer son premier album et finaliser l’organisation de son association.

Annabelle FRUCHIER MINEO

Musicienne depuis son plus jeune âge et élève au Conservatoire national de Lyon, cette jeune femme de 26 ans est diplômée d’une licence de physique-chimie. Joueuse de basson et professeure, elle est vite confrontée aux difficultés liées à la fabrication de l’anche, pièce maîtresse de l’instrument. Elle cherche donc des solutions et en sélectionne deux : créer un roseau en composite qui permettrait de contrôler toutes les spécificités de la plante, et concevoir une machine portable à gratter la pointe de l’anche.
La bourse Déclics jeunes va permettre à Annabelle de financer le prototype de la machine.