banniere-pelisson.jpg

Portraits de philanthrope

Gérard Pélisson

16/09/2019

Pourfendeur des inégalités

vignette-gerard-pelisson-stephane-de-bourgies.jpg

Gérard Pelisson ©Stéphane de Bourgies

Fondateur du groupe Accor, Gérard Pélisson a toujours accordé une attention particulière aux métiers de l’hôtellerie qu’il juge méprisés à tort. Avec la Fondation G&G Pélisson pour l’Institut Paul Bocuse, il travaille inlassablement à leur redonner des lettres de noblesse.

Les grandes passions naissent souvent dès l’enfance. La preuve avec Gérard Pélisson qui a découvert l’univers de la gastronomie en déjeunant le dimanche en famille chez Bocuse ou La Mère Brazier… Il en gardera une gourmandise certaine mais surtout le souvenir d’y avoir reçu un cadeau inestimable, reprenant la formule de Brillat-Savarin qui lui est chère : « Recevoir quelqu’un, c’est s’assurer de son bonheur aussi longtemps qu’il est sous votre toit ».

« J’ai toujours pensé que la restauration et l’hôtellerie étaient des secteurs passionnants et très humains, c’est la raison pour laquelle je me suis tourné vers ces domaines après ma formation à Centrale Paris, au MIT et quelques années chez IBM. »

En 1983, il crée avec Paul Dubrule la marque Accor, qui deviendra rapidement l’un des leaders mondiaux du marché, réunissant plus de 2000 hôtels dans le monde. Cette aventure a conforté ses convictions : « La première richesse d’une entreprise, c’est son personnel. Et j’ai été très choqué par le mépris général pour les métiers de cette filière, souvent exercés par des gens sans diplôme qui gravissaient les échelons sur le tas. Voilà pourquoi la formation de mes collaborateurs a toujours été une priorité ».

En 1997, le maire de Lyon, Raymond Barre, lui propose de reprendre les rênes de l’école des arts culinaires et de l’hôtellerie d’Ecully, alors en redressement judiciaire. Avec la complicité de Paul Bocuse, il accepte d’emblée, ravi de disposer d’un nouvel outil pour anoblir la profession. Le lieu, rebaptisé Institut Paul Bocuse, en 2002, connaît très vite un succès qui ne se démentira jamais.

Depuis 2008, l’Institut abrite un centre de recherche dont l’objet scientifique est le plaisir de manger quel que soit l’âge et le contexte, autour de quatre axes : sciences cognitives, gestion, nutrition et anthropologie. L’Institut Paul Bocuse est aujourd’hui la seule école privée spécialisée dans le management des arts culinaires, de l’hôtellerie et de la restauration à bénéficier de la reconnaissance de l’État et à proposer des titres visés. L’école accueille plus de 900 étudiants de 55 nationalités dans des formations d’excellence allant jusqu’à bac +5.

Si le défi est parfaitement relevé, Gérard Pélisson n’entend pas en rester là. Déjà mécène, il a créé en 2015 avec son neveu Gilles la Fondation G&G Pélisson pour l’Institut Paul Bocuse, abritée à la Fondation de France. « Les dons nous permettent d’aller plus loin. Nous allons étendre le campus pour accueillir 400 étudiants de plus dès 2022, augmenter le nombre de bourses allouées aux étudiants défavorisés, rehausser encore le niveau du corps professoral. » Bref, continuer à proposer des formations de haut niveau pour donner ses lettres de noblesse à une filière d’avenir qui était injustement méprisée.

 

apprentissage-www.cherrystone.jpg