Des jeunes lauréates sourient à l'occasion des déclics jeunes 2012

Portrait de philanthrope

Gaëtan Carnot

Philanthrope pour le rayonnement de la France

Héritier d'une longue lignée de personnages d'exception « le grand Carnot » de la Révolution française, le Carnot de la thermodynamique, le Carnot ministre de l'instruction publique, le président de la république, les industriels..., Gaëtan Carnot, financier, décide en 1996, à la mort de son père, de créer une fondation à sa mémoire sous l'égide de la Fondation de France qui leur rende hommage.

Se tourner vers l'avenir, le construire et apporter son soutien aux jeunes qui poursuivent leur formation scientifique hors de nos frontières a toujours été dans l'esprit de la famille. Gaëtan Carnot se plaît à dire que « Le savoir est un héritage plus important que les châteaux ».

La Fondation accorde des bourses à des élèves de l'École Polytechnique ou des doctorants de l'université de Bourgogne qui souhaitent poursuivre leurs études à l'étranger. Elle propose aussi des bourses à des diplômés de l'Institut national du patrimoine (ESTP) qui ont un projet de recherche hors de France. Au fil des années, les « boursiers » ont créé un véritable réseau qui s'appuie sur des « mentors » capables de les orienter durant les premières années de leur carrière. « Ces jeunes ont une véritable passion et nous apportent autant que nous leur apportons », souligne Gaëtan Carnot.

Pourquoi soutenir les meilleurs ? Cette approche pour le moins originale dans le monde de la philanthropie est véritablement le fruit d'une tradition familiale : « Il faut favoriser l'excellence française à l'international, encourager la recherche trop délaissée... » Beaucoup le pensent. La Fondation Carnot agit, concrètement.