Interview

« Être bénévole à la Fondation de France, une aventure pleine de vie ! »

31/10/2017

Claudine Joalland nous en parle de son expérience d'instructrice de projets à la Fondation de France.

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager à la Fondation de France Nord ?
C.J : « Je suis à la Fondation de France depuis maintenant plus d’un an. J’étais attirée par l’idée de m’engager dans une fondation à ma retraite, sans avoir pensé à la Fondation de France en particulier. C’est ma rencontre avec une ancienne bénévole qui m’a convaincue. La Fondation de France recherche des bénévoles experts. C’était pour moi l’opportunité de donner suite à mon parcours professionnel, ayant travaillé au sein de collectivités territoriales, notamment dans le domaine de l’environnement »

Aujourd’hui, quel est votre rôle à la Fondation de France Nord ?
C.J : « J’instruis des projets dans le cadre de plusieurs programmes et suis particulièrement impliquée dans le champs de l’environnement. Connaissant bien les acteurs du territoire sur lequel je suis investie, je suis également amenée à mettre en relation différents porteurs de projets sur le territoire, sur des thématiques communes.

Combien de temps vous prend votre bénévolat à la Fondation de France Nord ?
C.J : « Les périodes les plus chargées se déroulent lors des appels à projet. Nous nous réunissons pour présélectionner les projets en fonction des critères des appels à projet. Vient ensuite l’instruction qui nous amène à rencontrer les porteurs de projets sur le terrain. Le but étant d’affiner l’analyse avant de la porter au jury final. Notre rôle est en fait d’aiguiller les porteurs de projet, et non de modifier leur projet. »

Que vous apporte votre investissement à la Fondation de France ?
C.J « C’est un honneur pour moi de faire partie de la Fondation de France. C’est une aventure pleine de vie, qui m’apporte beaucoup. Le fait de suivre des projets et de les amener au bout de leur démarche me motive. J’ai l’impression d’apporter ma petite pierre aux projets des associations/structures. Voir la dynamique des petites associations et leur implication nous donne envie de les pousser à réussir. C’est une expérience humaine, qui nous amène à rencontrer beaucoup de monde, et qui nous permet de créer des liens privilégiés avec les porteurs de projet. Faire partie de la Fondation de France me permet aussi de participer au dynamisme d’un territoire, je rencontre des associations, des structures, des porteurs de projet aux idées innovantes. »

 

Vous serez aussi intéressé par