banniere-jury-lauriers.jpg

Agir avec nous

Envie de devenir bénévole ? La Fondation de France Centre-Est renforce ses équipes !

Qu’est-ce que le bénévolat ? C'est consacrer son temps libre en mettant son énergie et ses compétences au service d’une mission d’intérêt général non rétribuée, revêtant un caractère éducatif, social, humanitaire, sportif… dans des organismes à but non lucratif.

Parce que rien ne serait envisageable sans eux, la Fondation de France Centre-Est est à la recherche de nouveaux profils pour renforcer ses équipes de bénévoles.

Parmi les acteurs de l’intérêt général, les bénévoles occupent une place prégnante : avec plus de 13 millions de bénévoles en France, la philanthropie s’élèverait au total à quelques 20 milliards d’euros si l’on comptabilisait le temps passé par ces derniers. Mais au-delà d’une approche monétaire, le bénévolat incarne la volonté d’ « être utile à la société et d’agir pour les autres ». Ces acteurs de la société civile engagés dans l'intérêt général jouent en effet un rôle essentiel en s’attachant à accompagner les changements qui animent la société et en inventant, dans leurs pratiques de terrain, les solutions pour répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain.

Ces enjeux sont au cœur de la mission des 27 bénévoles de la Fondation de France Centre-Est qui, aux côtés d’une équipe de 4 membres permanents, s’attachent à agir au plus près des besoins. Spécialistes d’une ou plusieurs causes d’intérêt général, leur rôle est de mailler le territoire, de rencontrer les acteurs qui agissent au quotidien, et d’instruire les demandes de financements déposées dans le cadre des différents appels à projets de la Fondation de France. Ils participent ensuite aux jurys pour sélectionner et suivre dans leur réalisation les meilleurs projets soutenus par la Fondation de France.

La Fondation de France Centre-Est recherche des bénévoles

Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à envoyer un mail à centreest@fdf.org ou à téléphoner au 04.72.10.92.30.

Dominique Martin

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager auprès de la Fondation de France Centre-Est ?

Dominique Martin : « J’ai découvert la Fondation de France lorsque j’étais responsable d’une association d’insertion sociale et que j’étais à la recherche de subventions. À ce titre, j’ai été amenée à répondre à des appels à projets de la Fondation de France Centre-Est où j’ai été particulièrement admirative du suivi, de l’implication et de la disponibilité des instructeurs, qui prennent contact avec les porteurs de projets et entretiennent une vraie relation de terrain, à la différence d’autres fondations et des pouvoirs publics. Profondément engagée dans les problématiques sociales, j’ai très tôt souhaité prendre part à une réflexion commune pour soutenir des projets qui font sens, mais mon activité professionnelle ne me permettait pas de me consacrer pleinement à des actions de bénévolat. À mon départ à la retraite, le choix de la Fondation de France était une évidence. C’était également pour moi l’opportunité de donner suite à mon parcours professionnel. »

Aujourd’hui, quel est votre rôle à la Fondation de France Centre-Est ?

D.M : « Aujourd’hui, je suis instructrice sur les programme Réveillons, Enfance/Famille et particulièrement engagée sur Tissages d’Initiatives qui couvre le Nord Isère et pour lequel je suis référente et correspondante locale sur les communautés de communes de Vienne, du Roussillonnais et Porte du Dauphiné. »

Combien de temps par semaine vous prend votre bénévolat à la Fondation de France Centre-Est ?

D.M : « C’est très variable ! La Fondation est très souple et s’adapte à nos impératifs. En tant qu’instructrice, les périodes les plus chargées se déroulent lors de la phase de dépôt des appels à projets. C’est un temps d’échanges avec d’autres instructeurs où nous nous réunissons pour présélectionner des projets en fonction de critères donnés. Vient ensuite l’instruction qui nous amène à rencontrer les porteurs de projets sur le terrain. Le but étant, à travers un rapport d’instruction que nous rédigeons, d’affiner l’analyse qui sera portée au jury final. Le rôle de référent est plus exigeant en termes de temps car nous intervenons bien en amont, pour faire connaitre l’appel à projet, informer et mobiliser les acteurs locaux. Nous prenons également part au jury final et assurons le suivi des projets. Être engagée en tant que bénévole est une réflexion quotidienne qui va bien au-delà du temps que l’on peut consacrer. »

Que vous apporte votre investissement à la Fondation de France Centre-Est ?

D.M : « Être bénévole à la Fondation de France est un engagement citoyen qui m’apporte énormément. Être co-acteur en soutien de ceux qui agissent est un réel honneur. C’est aussi une aventure pleine de vie, de rencontres et d’échanges que je partage avec les porteurs de projets, les membres permanents de la Fondation de France et les autres bénévoles. Suivre des projets jusqu’à leur aboutissement me motive et me donne l’impression d’apporter ma pierre aux associations/structures. Faire partie de la Fondation de France me permet aussi de participer au dynamisme d’un territoire et de conserver une actualité intellectuelle riche et pleine de sens. »

vignette-d.-martin.jpg

Dominique Martin a rejoint la Fondation de France en 2015. Elle a exercé pendant 30 ans dans le milieu associatif dans le champ de l’insertion professionnelle et a notamment dirigé l’association Développement Local.

Christian Harzo

Pourquoi avez-vous décidé de vous engager auprès de la Fondation de France Centre-Est ?

Christian Harzo : « Parce que le monde associatif manque cruellement de ressources, qu’elles soient financières ou humaines. Quand j’ai été initié aux actions de la Fondation de France par un de mes collègues bénévole, je travaillais en tant que consultant à mi-temps. À l’époque, j’étais déjà engagé sur du bénévolat de gouvernance auprès de plusieurs associations. Arrivant en fin de parcours professionnel, je souhaitais garder une activité intellectuelle importante et mettre mon énergie et mon expertise au service d’un bénévolat de compétence. C’est donc tout naturellement que j’ai envoyé ma candidature à la Fondation de France. J’ai tout de suite été séduit par ses valeurs, son accompagnement des projets et son sérieux et j’ai rejoint l’équipe régionale. »

Aujourd’hui, quel est votre rôle à la Fondation de France Centre-Est ?

C.H : « Étant toujours en activité quand l’aventure avec la Fondation de France a débuté, j’ai commencé par être instructeur bénévole pour les programmes Environnement, Emploi et Habitat. Ma mission consistait à me rendre sur le terrain pour m’imprégner des projets, valider leur cohérence avec les objectifs et les critères définis et rédiger des rapports d’instruction pour que les jurys puissent statuer sur l’attribution ou non d’un financement. Très impliqué sur ces programmes, j’ai peu à peu quitté mon activité pour me consacrer pleinement à mon rôle de bénévole. Aujourd’hui je suis toujours instructeur sur Environnement, Emploi et Habitat, et également référent sur ce-dernier depuis un an. En tant que référent, je prépare les comités de sélection, assure le suivi de certains projets et prend part au jury. J’ai également à cœur de faire connaître la Fondation de France et ses appels à projets. »

Combien de temps par semaine vous prend votre bénévolat à la Fondation de France Centre-Est ?

C.H : « C’est à géométrie variable : je peux parfois être bénévole « à plein temps » comme connaître des semaines plus calmes. Mon investissement est conséquent puisque je suis engagé sur 3 programmes : je dois donc aller régulièrement à la rencontre des associations pour découvrir leurs projets, échanger avec les équipes, participer à des réunions de comité. Cela prend évidemment du temps, mais c’est surtout une expérience extrêmement enrichissante. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi de cesser mon activité professionnelle plus tôt que prévue. »

Que vous apporte votre investissement à la Fondation de France Centre-Est ?

C.H : « Mon engagement me permet de garder un lien avec les réalités sociales et le monde associatif qui me sont chers. Le travail d’instruction m’offre également la possibilité de garder une activité intellectuelle. La Fondation de France, c’est aussi le lieu de belles rencontres, que ce soit avec les porteurs de projet d’une grande richesse humaine, que de nos collègues et bénévoles, aux profils et compétences variés, qui apportent chacun leur expérience dans une atmosphère formidable. Ce travail d’équipe m’apporte énormément. Il est important que cet esprit de solidarité perdure et que de nouveaux bénévoles se joignent à nous pour contribuer au développement de projets sur notre région. »

vignette-c.-harzo.jpg

Christian Harzo a rejoint la Fondation de France Centre-Est en 2016. Sociologue à la retraite, il a dirigé pendant 25 ans l’Observatoire Social de Lyon, structure associative d’étude et de recherche en sociologie urbaine.