« Entre Sud », le projet Babel Med

Méditerranée, d'une rive à l'autre

« Entre Sud », le projet Babel Med

13/10/2018

Née au moment du Printemps arabe, Web.Arts. Résistances (WAR) est une plateforme de reportages multimédia en Méditerranée, documentant toutes les formes d’expression citoyenne à travers la création artistique.

Babel Med est une organisation à but non lucratif, créée à Rome en avril 2001.

Sa mission : promouvoir les échanges culturels en Méditerranée, diffuser des informations, animer le débat d’idées autour de cette mer partagée. Les intellectuels et les professionnels de l’information y trouvent un espace de liberté pour parler des mutations sociales, en toute indépendance. En 2002, l’association a lancé le site d’information Babelmed.net., lien entre les acteurs, les événements et la production culturelle en Méditerranée.

Des rencontres entre rédacteurs en chef des pays de la rive sud de la Méditerranée (Égypte, Maroc, Tunisie, Syrie, Algérie…) sont aussi organisées. « Ces regards croisés sont essentiels, souligne Nathalie Galesne, rédactrice en chef et fondatrice de Babel Med. Ils nous permettent de sentir les mouvements sociaux émergents comme les événements de 2011. L’impatience de cette jeunesse qui aspirait à plus de démocratie, de liberté, d’autonomie. On lisait déjà tout cela dans les articles publiés sur notre site. »

Au moment du Printemps arabe, la nécessité d’évoluer vers un média plus innovant s’impose. Ce sera WAR, plateforme de reportages multimédia en Méditerranée, documentant les différentes formes d’expression citoyenne à travers la création artistique. La plateforme s’appuie sur l’expérience de Babel Med. Sa gestion éditoriale et collégiale est aujourd’hui coordonnée par le média algérien Radio M. « Dérives populistes, tentations intégristes… les pays des deux rives de la Méditerranée sont confrontés aux mêmes défis, explique Nathalie Galesne. La résistance passe aussi par la culture. Des artistes, mais aussi de simples citoyens l’ont compris, qui s’emparent de l’art pour défendre des droits fondamentaux. Un graffi ti peut être un geste d’engagement, au même titre qu’une manifestation de rue ! Comme en Tunisie où des femmes "graffent" les murs, affichant ainsi une double revendication : celle de s’approprier l’espace public comme citoyennes et comme femmes ! WAR, contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, défend ainsi des projets innovants et pacifistes. Comme "Wesh Derna", une série de portraits sur toutes les initiatives positives portées par des jeunes », explique Riadh Touat, initiateur de ce projet vidéo.

WAR évolue constamment, et le projet s’intéresse de plus en plus à la thématique du genre. En témoignent les différents articles consacrés à la place et au rôle des femmes dans la sphère publique. « Les jeunes femmes de la rive sud sont dynamiques, inventives, militantes, avance Nathalie Galesne… et les convergences Nord-Sud sont évidentes ! Partout, les femmes sont appelées à prendre la parole. Le changement passera par elles… »

Vous serez aussi intéressé par