Ensemble face au terrorisme en actions

En moins de deux ans, 239 personnes sont tombées en France sous les coups du terrorisme. Quant au nombre élevé des blessés du corps et de l’esprit, il demeure incertain.
En novembre 2015, la Fondation de France a lancé un fonds spécifique, “Ensemble face au terrorisme”. L’objectif est double : parer aux besoins des victimes et des proches des disparus et prévenir la radicalisation menant à la violence.

Collecter pour redistribuer

Depuis les attentats de Paris et St Denis du 23 novembre 2015 et à Nice le 14 juillet 2016, la Fondation de France a collecté plus de 2,8 millions d’euros. Les deux tiers de cette somme sont dédiés à l’aide aux victimes, un tiers à la prévention. Pour l’aide aux victimes, les deux tiers sont affectés à Nice, un tiers pour Paris & St Denis.

Agir dès l’urgence : aider les victimes dans la durée

Une aide directe aux victimes
Depuis le 1er janvier 2016, la Fondation de France a déjà répondu aux besoins immédiats de 341 victimes.  Une somme qui permet d’assurer un soutien psychologique et de subvenir aux dépenses quotidiennes des familles. Dans l’attente des indemnisations versées par l’Etat, certaines victimes, dans l’incapacité de reprendre un travail, se retrouvent sans aucune ressource financière.
 

camembert-terrorisme.jpg

Le soutien aux associations d’aide des victimes :

Principaux objectifs : améliorer l’accompagnement des victimes et renforcer le réseau d’aide. 

Aussitôt après les attentats, la Fondation de France s’est rapprochée des associations d’aides aux victimes, déjà existantes ou tout juste créées comme « Life for Paris » ou « 13onze15 : Fraternité et vérité » créées après les attentats de Paris. La Fondation a passé une convention avec France Victimes (ex-INAVEM), l’association qui regroupe les associations d’aide aux victimes réparties sur le territoire, pour présenter les demandes individuelles d’aide.

Soutien psychologique, assistance juridique, réinsertion dans la vie sociale,… Les besoins des personnes touchées par un attentat ne se manifestent pas forcément immédiatement après l’attaque. Il leur faut parfois du temps pour reconnaître et admettre le traumatisme psychologique, a fortiori pour celles indemnes physiquement. Quant aux démarches administratives et judiciaires, elles peuvent durer plusieurs années.

L’accompagnement des victimes doit donc s’inscrire dans la durée. C’est pourquoi, la Fondation de France a prévu de maintenir son aide pendant 3 ans, pour aider des nouvelles associations à se structurer ou renforcer les capacités d’accueil de celles qui existent.

Une meilleure prise en charge par les structures d’urgence
Etre victime d’un attentat n’est pas seulement une urgence médicale et administrative. Dans les semaines qui suivent, le processus de reconstruction nécessite un accompagnement adapté.

Un exemple : le renforcement des services pédopsychiatriques de l’hôpital pour enfants Lenval de Nice.

En chiffres

2 850 000 € collectés
2/3 pour soutenir les victimes
1/3 pour prévenir la radicalisation
5000 personnes aidées

portrait-martin-spitz.jpg

Interview

Aide aux victimes, lutte contre la radicalisation, Martin Spitz, Responsable des Urgences de la Fondation de France décrit les différentes actions mis en oeuvre. 

Téléchargement

Le bilan de novembre 2016

Agir pour demain : la prévention

Agir en prévention est un volet important de l’action de la Fondation de France, dans ce domaine en particulier. Comment lutter contre la radicalisation ? Pour les experts, une partie de l’endoctrinement s’effectue chez les 11-15 ans, l’âge des années collège, de la découverte d’Internet et des réseaux sociaux. Une période où se combinent fragilité et curiosité, propice à la réceptivité des rumeurs, des « théories du complot » et des discours radicaux.
 
L’objectif des actions de prévention : développer l’esprit critique des jeunes face aux médias et aux raccourcis véhiculés par les réseaux sociaux. Les adolescents doivent pouvoir prendre du recul, apprendre à vérifier, à chercher des preuves, à réfléchir à leur rapport au numérique.
La Fondation de France soutient 7 projets : la plupart mobilise des collégiens, avec l’implication d’équipes éducatives et d’intervenants extérieurs, avec des supports pédagogiques innovants et ludiques pour développer l’esprit critique des élèves, mieux décrypter les médias et utiliser les supports numériques.

  • éducation aux médias, avec des journalistes intervenant en milieu scolaire (projets Interclass’, Entre les lignes, Zone d’expression prioritaire),
  • la création de vidéos (la cinéfabrique, l’esprit qui tique, Reboot),
  • diffuser des messages pour lutter contre les discours de haine et le populisme numérique (projet Forum Live Medialab93).

 

Merci !

Nous tenons à remercier l’ensemble des donateurs qui nous ont fait confiance à travers le monde. Leur geste a été déterminant pour aider les victimes et leur famille.

Nous remercions notamment :

>> Voir la liste

Le monde de la musique
  • Bandsintown et la Mobile Giving Foundation​
  • Prodiss
  • Rock en Seine
  • Sony
  • TicketMaster
  • Le groupe Metallica , son distributeur Think Indie Distribution, ainsi qu’Universal Music dans le cadre du Disquaire Day

Leonardo DiCaprio ainsi que sa fondation

Focus Home

Le groupe Nice Matin

Les Editions du Contrepoint

Le Palais des Festivals et des Congrès à Cannes

L’Hôtel Westminster à Nice

La Caisse d’Epargne Côte d’Azur

L’Union des Grands Crus classés de Graves

La cathédrale Sainte-Réparate de Nice

La marque Eleven Paris

Les Toiles de Mayenne

L’Art des saveurs

Atol

La ville de Berne et le Tour de France 

et les nombreux artistes qui se sont mobilisés à nos côtés.