Une maison en bois dans les philippines.

Urgences

Enfants du Mékong

Le projet

Après le passage du typhon Haiyan, de nombreuses familles bénéficiaires de l’aide d’Enfants du Mékong ont perdu leur maison, accentuant encore leur vulnérabilité. L’association a mis en place ce projet de reconstruction d’habitat pour aider 150 familles à retrouver un toit et reprendre une vie normale.
 
Le projet est basé sur une forte dynamique participative : organisées en groupe de cinq familles sous le principe traditionnel de la solidarité mutuelle, les victimes du typhon reçoivent des fournitures, des matières premières, des outils et un accompagnement dans la construction des habitations. L’approche développée dans le cadre de ce projet vise à répondre aux besoins spécifiques de chaque famille, tout en permettant de construire des maisons plus solides et durables.
 
Les chantiers de reconstruction permettent également la formation professionnelle de bénéficiaires, leur ouvrant de nouvelles perspectives d’activité.

Lieu : Nord Negros, Nord Cebu (Medellin), Cebu, Nord Leyte (Kampokpok, Calubian, Ormoc), Est Samar (Borongan), Panay
Durée : 1 an
 

Résultats obtenus au 1er septembre 2014

  • 150 maisons respectant les normes antisismiques et anti-typhons avec sanitaires intérieurs ont été construites.
  • 20 charpentiers, un ingénieur et un contremaître locaux embauchés pendant 8 mois.
  • 150 bénéficiaires et 20 charpentiers ont bénéficié de formations pour l’amélioration de leurs compétences techniques.
  • Les plans et l’approche ont été partagé avec d’autres ONG à travers le centre de coordinations des ONG et le « cluster » habitat de l’ONU.

Contribution de la Fondation de France : 250 000 € attribués

Créée en 1958 et spécialisée dans le parrainage scolaire, l’ONG Enfants du Mékong aide près de 60 000 enfants en Asie du Sud-Est, dont 3 500 aux Philippines, où elle est active depuis 1997. Elle s’appuie sur 35 salariés, un millier de bénévoles actifs, et un réseau de 20 500 parrains.
 
Sur le terrain, elle met à profit son expérience des zones sinistrées et son réseau pour accompagner et guider les ONG urgentistes dans l’évaluation des dégâts provoqués par les catastrophes naturelles et l’organisation de la reconstruction. Au moyen d’un fond d’urgence dédié, elle finance la reconstruction d’habitations et la fourniture d’outils de travail adaptés (bateaux de pêche, animaux d’élevage, semences…) aux familles sinistrées, afin de les aider à retrouver dignité et autonomie financière.