banniere-happycultors.jpg

Alimentation durable

En route vers la transition écologique

20/05/2021

A l’occasion de la Journée internationale de la biodiversité, focus sur l’engagement de la Fondation de France auprès des acteurs locaux du changement qui défrichent les pratiques traditionnelles de l’agriculture pour développer un nouveau rapport au monde du vivant, plus durable.

Le monde du vivant dont nous avons tous besoin n’est pas inépuisable. Appauvrissement des sols, stagnation des rendements, diminution de la faune et de la flore… L’agriculture intensive a atteint ses limites ! Il est urgent de renouveler les pratiques agricoles. Pour répondre à cet enjeu environnemental, la transition écologique s’impose comme une nouvelle voie essentielle pour réinventer radicalement les modèles de développement, de production et de consommation. Pour encourager cette dynamique, la Fondation de France soutient des projets d’agroforesterie et d’agroécologie, deux modèles vertueux de production, et encourage également la transition écologique en misant sur la coopération des acteurs du territoire : citoyens, collectivités et producteurs.

Une micro ferme inspirante

Dans le sud-ouest, l’association Happy Cultors, soutenue par la Fondation de France, illustre en tous points cette volonté de produire autrement, de manière plus durable et d’agir sur les pratiques collectives d’un territoire. Nichée au cœur du Périgord Noire (Dordogne) la ferme de Belvès s’étend sur 8 hectares, où sont installés depuis 2 ans un potager productif et pédagogique, conduit en culture raisonnée (permaculture, agriculture biologique et biodynamie), une serre où sont produits des plants issus de semences locales et rustiques destinés à alimenter des jardins de communes voisines, un petit verger, des ruchers ainsi qu’un élevage de poules pondeuses élevées en plein air. « Cette micro ferme se veut avant tout ouverte sur le village, explique Margaux Bounine-Cabalé à l’initiative de Happy Cultors. Plutôt que de nous concentrer sur notre propre production maraîchère, nous avons voulu embarquer le plus de monde possible dans cette nouvelle façon de cultiver. C’est pour cette raison que nous avons développé les jardins destinés aux enfants et donc indirectement aux grands. Nos pratiques ont d’abord surpris. On ne travaille pas la terre pour la forcer. On vient nourrir le sol par des amendements organiques, on s’appuie sur la matière vivante qu’est la terre pour nous nourrir…. Et ça marche ! Nos fruits et légumes sont d’autant plus nutritifs et résistants. »

Aujourd’hui, l’association Happy Cultors a rallié à sa cause plus de 100 adhérents et veut être le moteur d’initiatives locales pour la transition écologique. Elle sensibilise et accompagne des porteurs de projets autour du compostage, de l’apiculture douce, de la valorisation de fruits glanés ou de potagers vertueux. Autant de belles idées qui montrent que la coopération a du bon et qu’ensemble le changement de pratiques est possible..

Reportage en images.