banniere_ecole_de_la_philanthropie.jpg

Philanthropie

Devenir philanthrope à l’école…et si c’était possible ?

Faire découvrir la philanthropie aux enfants, c’est le pari de nombreux enseignants, qui participent chaque année au programme de l’École de la philanthropie, soutenu par la Fondation de France. Tout au long de l’année scolaire, les enfants développent un projet au profit d’une association et découvrent l’engagement et la solidarité. Reportage auprès d’une classe de CM2, fin juin, à Paris.

Un programme à destination des enfants et des enseignants

« C’est quoi pour vous, la philanthropie ? » - c’est sur cette question que démarre la matinée de restitutions, organisées à Paris avec toutes les classes participant à l’École de la philanthropie. Les élèves ne sont pas déstabilisés, ils ont même été plusieurs à prendre la parole devant leurs camarades et enseignants. « La philanthropie, c’est aider les autres sans demander à recevoir en retour, ne pas être égoïste » - « ça permet de se mettre à la place des autres et de montrer de l’empathie ».

Permettre à des enfants de comprendre ce qu’est la philanthropie, c’est l’objectif de  l’École de la philanthropie, portée par la Fondation de France et les Fondations Edmond de Rothschild. Elle propose des outils pédagogiques (fiches pratiques, vidéos, débats…) aux enseignants et les accompagne tout au long de l’année pour initier les enfants. « On commence par parler de la découverte des autres, de l’empathie, de l’entraide et de l’altruisme… Ce sont des notions qu’ils ne connaissent pas forcément », explique Maryline Obadia, enseignante de CM2 dans le 17e arrondissement de Paris, qui participait cette année pour la première fois au programme de l’École de la philanthropie. 

Les enseignants disposent d’un programme bien défini. Les élèves découvrent plusieurs thèmes : environnement, santé, droit des femmes, lutte contre la pauvreté et l’exclusion, éducation, accès à l’art et la culture. Ils votent ensuite pour celui sur lequel ils souhaitent travailler. « On a réfléchi aux thèmes ensemble, on a regardé des films… les élèves ont tout de suite montré de l’empathie pour les enfants malades », reprend Maryline Obadia. Sa classe de CM2 s’est tournée vers les Petits Princes, une association qui aide les enfants malades à réaliser leurs rêves.

4l3a7347.jpg

Un fil rouge sur l’année scolaire

Grâce à une vente de bonbons organisée devant l’école, les élèves ont pu collecter près de 200€ : de quoi réaliser un ou deux rêves d’enfants malades. « Ce n’est pas difficile d’aider les gens dans le besoin. On en avait envie et ça venait du cœur », racontent-ils.

Les bénévoles des associations, qui interviennent dans les classes, ressentent l’intérêt que les élèves portent à la philanthropie et au bénévolat. « Bien sûr, nous simplifions notre discours. Les enfants ont énormément de questions, et ils mettent beaucoup d’énergie pour réaliser le projet. C’est autant enrichissant pour eux que pour nous ! » confie une bénévole de la Fondation Pompidou, qui participe au programme de l’École de la philanthropie depuis deux ans.

L’enseignante de CM2 remarque un changement de comportement de ses élèves, qui se montrent plus altruistes. Elle compte bien réitérer l’opération l’année prochaine. « Ça a été une expérience très intéressante et enrichissante. On souhaite développer l’opération dans l’école avec d’autres enseignants, pour impliquer tous les enfants », conclut-elle.

Tous les ans, ce sont des centaines d’élèves qui sont sensibilisés à la philanthropie, grâce au programme de l’École de la philanthropie. Et l’initiative s’essaime sur le territoire : à la rentrée prochaine, nous pourrons retrouver de nouveaux petits philanthropes à Lyon et à Strasbourg.