Développer le bénévolat Nature auprès d’un large public

Environnement

Développer le bénévolat Nature auprès d’un large public

26/12/2018

Comment encourager l’engagement bénévole en faveur de la nature ? C’est l’objectif des primes « J’agis pour la Nature ». Un dispositif animé depuis 2014 par la Fondation pour la Nature et l’Homme et soutenu par La Fondation de France, via son programme Education à l’Environnement.

L’engagement bénévole connait une forte évolution depuis plusieurs années : plus ponctuel et moins militant, il devient un « bénévolat de projets », qui attire notamment les moins de 35 ans. La création de la plateforme « J’agis pour la Nature » en 2010 répond à ces nouvelles attentes, en permettant aux bénévoles de s’associer à des actions de protection de l’environnement et de la biodiversité. «Nous sommes partis d’un constat. De nombreuses activités de bénévolat nature étaient proposées par les associations, les gestionnaires (de parcs, de réserves naturelles, etc.) et les collectivités mais ces structures éprouvaient des difficultés à faire connaître leurs activités. De l’autre côté, les citoyens souhaitaient s’engager mais manquaient d’information pour concrétiser leur souhait» indique Maxime André, Responsable bénévolat nature à la Fondation pour la Nature et l’Homme. La plateforme en ligne « J’agis pour la Nature » permet cette mise en lien en apportant de la visibilité aux actions en pleine nature proposées par les structures : sorties découverte, observation de la faune et de la flore, ramassage des déchets, chantiers de plantation, constructions de nichoirs, etc.

Des primes pour l’action

En 2014, pour aider les acteurs du bénévolat nature à développer encore davantage leurs actions et pour mobiliser plus de bénévoles, la Fondation pour la Nature et l’Homme a créé les primes « J’agis pour la Nature » avec la Fondation Nature & Découverte et la Fondation de France : des sommes de 500 à 1000 € sont attribuées à des projets sélectionnés par un jury. Fort du soutien financier renouvelé de la Fondation de France, le dispositif des primes a été pérennisé pour 2018 et 2019. Ce dispositif a permis de renforcer la dynamique de la plateforme « J’agis pour la Nature » en diversifiant les structures proposant des projets de bénévolat nature  (clubs de sport, MJC, hôpitaux, etc.) et  les publics visés : personnes en situation de handicap, migrants, gens du voyage, personnes en milieu carcéral, etc. 

Pour appuyer le développement du bénévolat nature sur les territoires, la Fondation pour la Nature et l’Homme expérimente également la mise à disposition des volontaires du service civique, de 16 à 25 ans,  au sein de structures partenaires. L’ambition est double : aider ces structures à impulser de nouveaux projets et sensibiliser les jeunes à la protection du patrimoine naturel. Un objectif en phase avec la philosophie d’action du Programme Education à l’Environnement de la Fondation de France :  la connaissance et l'apprentissage sont les premiers leviers du respect de la nature.

Le bénévolat nature, qu’est-ce que c’est ?

Les actions de bénévolat nature encadrées par les professionnels du réseau de « j’agis pour la nature » peuvent revêtir des formes très diverses. Quelques exemples :

-> Le 26 mai dernier, 17 bénévoles ont rejoint l'action de l'Ecole du Jardin Planétaire afin de restaurer un lieu de ponte pour les tortues marines sur la plage de Cap Champagne, à la Réunion.

-> Encadrés par l’association « Les Blongios », une quarantaine de jeunes sont intervenus entre juillet 2017 et février 2018 sur sept sites naturels du Pas de Calais pour ré-ouvrir mares et clairières, restaurer des pelouses dunaires, etc.

-> Près de 50h de suivi des migrations d’oiseaux ont été assurées en mai 2018 sur le Domaine des Courmettes à Tourrettes-sur-Loup : 45 espèces d’oiseaux ont été observées, dont 11 espèces de rapaces diurnes.

En 3 ans,  plus de 300 dossiers ont été reçus dans le cadre des primes « J’agis pour la Nature », dont 150 ont été financés. Au total, plus de 100 000 euros ont été reversés sous forme de « primes » allant de 500 à 1 000 €.

En moyenne une vingtaine de bénévoles se sont engagés par projet primé, soit environ 3000 personnes.

Pour en savoir plus