©  Y.Lamoulère

ODD, nos engagements

« Dès le printemps 2020, nous aurons une première vision de la contribution de la Fondation de France aux ODD »

dominique-faye.jpg

La Fondation de France a inscrit les Objectifs de développement durable dans son plan stratégique 2018-2022. L’objectif : avoir une première vision de la contribution de la Fondation de France aux ODD dès le printemps 2020. Dominique Faye, responsable du département Santé et Développement de la connaissance, nous explique comment.

Pourquoi avoir placé les Objectifs de développement durable au cœur de la stratégie de la Fondation de France ?

Nous estimons qu’il est de notre responsabilité de mesurer notre contribution aux ODD, celle de tous les projets soutenus par la Fondation de France ou par les fondations qu’elle abrite. Notre objectif : faire remonter ces indicateurs dans le cadre de l’Agenda 2030. C’est pour cela que les ODD sont pleinement intégrés à notre plan stratégique 2018-2022.

Cette prise de conscience est le résultat d’échanges avec notre réseau – fondateurs, porteurs de projets, bénévoles… – et d’une dynamique collective qui s’est mise en place. À travers notre démarche, nous souhaitons aussi sensibiliser ceux qui seraient moins au fait du sujet, et partager cette nouvelle vision que peuvent apporter les ODD.

Comment s’articulent les missions de la Fondation de France et les ODD ?

La Fondation de France agit dans tous les champs de l’intérêt général – emploi, habitat, recherche médicale, éducation… –, et les projets qu’elle mène recoupe l’ensemble des champs des ODD : économiques, sociaux, environnementaux… À l’instar des ODD, ces initiatives sont transversales et interdépendantes. Par exemple, on ne peut pas envisager l’accompagnement des personnes en souffrance psychique que sous l’angle du soin. Les questions du logement ou de l’emploi sont essentielles. Il en est de même de l’impact de nos missions : un programme sur l’éducation a bien sûr une ambition première d’ordre éducatif, mais son impact va au-delà : égalité hommes-femmes, réduction des inégalités, santé et bien-être…

Passer nos missions au crible des ODD nous permet d’avoir une vision globale et surtout partagée de notre impact. C’est très enthousiasmant de penser que des projets locaux, aux budgets souvent limités, vont s’inscrire dans le cadre d’objectifs planétaires, et participent à cet élan pour un monde durable, pacifique et plus juste. Ceci n’est possible que grâce à ce langage commun que sont les ODD. Un langage qui reflète des réalités universelles, et nous permet d’aller tous ensemble dans la même direction, sans faire fi des enjeux locaux ni des réponses spécifiques à apporter.

Quel planning vous êtes-vous fixé ?

Nous aurons au printemps 2020 une première photo de la contribution de la Fondation de France aux ODD. Plus les porteurs de projets et les fondateurs seront sensibilisés, plus les données disponibles seront fiables, et plus la photo va s’affiner. Même si notre vocation est l’intérêt général, penser ODD, c’est changer de paradigme : participer pleinement à des objectifs qui nous dépassent. Il faut le faire accepter par l’ensemble des collaborateurs et des membres du réseau, en leur donnant les ressources nécessaires pour y parvenir. Nous nous y employons, grâce notamment à un groupe de travail de salariés volontaires, qui travaillent sur les questions d’indicateurs, mais aussi sur la diffusion de la culture ODD.