Des enfants handicapés du projet Shuktara Cakes posent pour la photo

Solidarités internationales

Des enfants handicapés de Calcutta apprennent la pâtisserie

Shuktara Cakes, la recette de l’espoir

Dans la mégapole indienne de Calcutta, l’ONG Shuktara recueille depuis 1999 des enfants et des adolescents abandonnés, souffrant de handicaps physiques et psychiques. C’est d’une rencontre fortuite entre trois hommes, Alain Cojean, Somnath Sardar et David Earp, en 2011, que naît l’idée de créer Shuktara Cakes. Cette structure protégée et autogérée permet aux jeunes d’apprendre et d’exercer le métier de pâtissier. Parrainée et accompagnée par la fondation abritée « Nourrir, aimer, donner », Shuktara Cakes gère aujourd’hui de façon autonome une petite équipe dynamique, qui mixe les savoir-faire français et les talents locaux pour créer l’espoir d’un avenir meilleur.

En 2011, Alain Cojean, fondateur de l’entreprise éponyme, crée la Fondation Nourrir, aimer, donner, sous l’égide de la Fondation de France. L’objectif : venir en aide aux plus démunis dans les pays en développement. La même année, il débarque à Calcutta pour quelques jours. Là, il rencontre Somnath Sardar, un jeune Indien qui l’accompagne dans les bidonvilles de la ville, et David Earp, un Britannique à la tête d’une petite entreprise de vêtements en tissus recyclés. En parallèle de son activité, David Earp est également fondateur de Shuktara, une ONG qui recueille des enfants handicapés. En plus d’un foyer, il rêve de donner à ces jeunes un avenir professionnel.

David Earp, fondateur de l'association Shuktara, créée en 1999

« J’ai toujours rêvé que les plus âgés des garçons de Shuktara puissent trouver un travail. Quand le projet Shuktara Cakes a démarré, ça a été l’aboutissement de tout ce que j’avais toujours espéré pour eux ».

C’est autour d’une tasse de thé et de quelques biscuits que l’idée germe chez Alain Cojean : pourquoi ne pas initier les enfants et adolescents handicapés du foyer à la pâtisserie ? En leur proposant des recettes simples mais de qualité, et des gestes simples également ? Le projet Shuktara Cakes est alors lancé dans l’enthousiasme. Et c’est Somnath, la première et belle rencontre indienne, qui en devient le patron.

Somnath Sardar, manager de Shuktara Cakes

« Je suis fier d’avoir eu la chance de participer à l’aventure Shuktara Cakes. C’est un projet unique pour les aînés de Shuktara. Nous fabriquons des pâtisseries françaises de grande qualité ! Merci à Alain Cojean pour cette idée formidable ».

En avril 2013, l’atelier est créé pour permettre aux jeunes de pâtisser comme des professionnels, et, dès le mois de juillet, les premières madeleines sont en vente. Avec les financiers et les cakes, ces spécialités françaises trouvent rapidement leur public. Même le consul de France y va de son coup de pouce, en conviant tous les Français de Calcutta à venir déguster ces délicieux petits gâteaux lors d’une garden-party. Depuis, l’équipe de Shuktara Cakes livre les réceptions consulaires pour le 14 Juillet.

Aujourd’hui, avec 350 kilos de madeleines produites chaque mois – soit 10 000 pièces –, les jeunes de Shuktara contemplent fièrement le travail accompli. Les petites madeleines françaises ont tout simplement changé leur vie.

Accompagner, faire grandir les projets.

Faire grandir les projets

Régulièrement, la Fondation de France repère des projets porteurs d’espoir et de solutions, mais qui ont encore besoin de grandir. Pour les aider à affiner leurs objectifs, leur méthode, leur budget ou encore les encourager à mutualiser leurs moyens avec des partenaires, la Fondation de France et les fondations sous son égide peuvent leur apporter conseils et moyens, ponctuellement ou dans la durée.

Shuktara Cakes, ce sont 350 kilos de madeleines produites chaque mois.

Venir en aide aux plus démunis

Le mot d'Alain Cojean

Alain Cojean est fondateur des restaurants Cojean, de la Fondation Nourrir, aimer, donner, et cofondateur de Shuktara Cakes.

Alain Cojean

 

« Je suis tellement impressionné par le travail de Somnath et de son équipe. Je suis vraiment fier d’eux. Ils sont tous devenus de vrais pros ! De vrais pros et également des amis. Nous sommes très impliqués dans ce projet : nous nous rendons environ une fois par an sur place pour faire bénéficier Shuktara Cakes de toute l’expérience des restaurants Cojean. Nous avons, par exemple, fait travailler notre architecte sur le projet, et la formation est assurée par nos équipes en interne, qui travaillent avec beaucoup de plaisir sur le sujet. Idem pour la communication, les
process d’hygiène et de sécurité… Nous essayons de partager au maximum nos bonnes pratiques. Maintenant, ils deviennent de plus en plus autonomes, et c’est une bonne chose ».

Portrait de Florence Colonna.

L'éclairage de Florence Colonna

Florence Colonna est déléguée de la Fondation Nourrir, aimer, donner.

« Shuktara Cakes est un projet de coeur que nous voulons accompagner de A à Z et pour lequel nous répondrons toujours présents. Jusqu’à l’année dernière, nous les soutenions fortement sur la logistique, la formation, la structure de l’offre… Nous avons même envoyé une personne en Volontariat Solidaire International pour aider à consolider le projet sur la durée. Depuis 2016, la gestion est assurée de façon autonome par Shuktara. C’est une grande fierté pour tous. Notre soutien financier décroît lui aussi, au fur et à mesure que leur capacité d’autofinancement augmente, notre but étant que le projet soit entièrement autonome financièrement en 2018 ».

Retour sur une belle histoire