Des huiles de friture réutilisables par Oléo Déclic.

Méditerranée

De l’huile dans les rouages

 

Structuration d’une filière de valorisation énergétique locale des huiles alimentaires usagées 

Un combustible renouvelable de proximité

L’Huile Alimentaire Usagée Recyclée (HAUR) peut être utilisée comme carburant ou combustible en remplacement ou complément des produits pétroliers. Sans métaux lourds et d’origine végétale, ces huiles présentent toutes les vertus pour intégrer le bouquet des énergies renouvelables. Persuadée de la pertinence des réponses locales aux enjeux de la transition énergétique, Oléo-Déclic, association basée à Marseille, propose une solution simple et réaliste pour faire des huiles alimentaires usagées, une énergie renouvelable de proximité, participant ainsi à la diminution de notre empreinte environnementale et à la création d'emplois. 

Un dispositif opérationnel

Afin de structurer une véritable filière de valorisation énergétique locale, Oléo-Déclic propose un accompagnement et la mise en place d’un dispositif complet pour soutenir l’ensemble des acteurs volontaires dans leur transition énergétique. Ainsi, l’association offre d’une part, un service gratuit de collecte des huiles alimentaires usagées à destination des professionnels de la restauration de Marseille et ses environs. D’autre part, Oléo-Déclic a mis au point un procédé de filtration sobre en énergie et en intrant chimique, fabriquant ainsi un combustible issu de la biomasse, utilisable à 100% après avoir installé un brûleur adapté sur les chaudières. Leurs clients : collectivité locale, agriculteur, artisan, industriel, acteur culturel, peuvent ainsi utiliser ce combustible pour la production de chaleur de leur locaux ou encore de vapeur.

La Fondation de France s’implique

Le soutien est destiné à l’homologation des huiles usagées, à la pérennisation de deux emplois existants et à l’embauche du chargé de collecte des huiles usagées. 

Un projet en plein développement

Oléo-Déclic emploie trois salariés et collecte auprès d'une centaine d'établissements de restauration collective ou commerciale dans les Bouches-du-Rhône. L’hiver dernier, près de 500 personnes ont été chauffées à l’aide du biocombustible produit : deux écoles primaires, le bâtiment des services techniques de la commune de Six-Fours et la couveuse d'activité d'économie sociale et solidaire, Inter-Made à Marseille. Ayant atteint les capacités maximales en terme de volume de collecte, de traitement et de stockage, Oléo Déclic doit aujourd’hui trouver un nouvel espace pour permettre le développement son activité. Enfin, l’association porte la démarche de Sortie de Statut Déchet pour l’ensemble du territoire national. Bien engagée, cette initiative devrait permettre dès l’automne 2016 à ce combustible d’être reconnu comme tel et ainsi de chauffer de grands volumes avec des chaudières collectives bien plus puissantes.

Association soutenue

Oléo-Déclic
Marseille (13)