vignette-covidest.jpg

Grand Est

COVID-19 : la Fondation de France Grand Est s’engage sur le terrain

09/04/2020

Face à l’épidémie COVID-19, partout en France, la Fondation de France a mobilisé ses réseaux, ses fondations abritées et ses donateurs. Objectif de l’opération TOUS UNIS CONTRE LE VIRUS : soutenir les soignants, accompagner les associations de proximité pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables, et lancer de nouveaux projets de recherche. Focus sur les initiatives déployées sur le territoire du Grand-Est.

Urgence : aider les hôpitaux et les soignants

L’Est a été la première région touchée par l’épidémie. Pour les hôpitaux, la prise en charge des malades a imposé d’augmenter immédiatement la capacité d’accueil des services spécialisés, et de disposer d’équipements en soins intensifs et en réanimation. La Fondation de France a immédiatement contacté l’AP-HP et plusieurs CHU, et certains matériels essentiels ont d’ores et déjà été financés, comme l’achat de respirateurs pour le service de réanimation du CHRU de Strasbourg.

Des associations locales que nous soutenons, ont également voulu adapter leurs activités pour répondre aux besoins des soignants et des malades. Comme OpenFab/La Petite Manchester, à Mulhouse, plateau technique de réinsertion et de formation par la création textile, qui s’est lancé dans la fabrication de masques barrières homologués.

Répondre aux besoins des personnes vulnérables

Les personnes vulnérables voient leur fragile équilibre de vie bouleversé dans ce contexte si particulier. Pour les aider à faire face, la Fondation de France a procédé très rapidement à l’identification des acteurs de terrain expérimentés, notamment à l’échelle locale.

Pour les personnes qui vivent à la rue, ALEOS, qui œuvre pour l’accompagnement dans le logement, le social et la santé à Mulhouse, a pu ouvrir début avril un centre de confinement pour sans-abri porteurs de symptômes du Covid-19. Cette initiative intervient en complément des mesures prises par la préfecture. Dans un premier temps, 35 chambres seront ouvertes, mais le dispositif pourra être étendu à 48.

Pour les femmes seules, isolées et sans ressources, victimes de violences conjugales et confinées chez elles avec leurs enfants, l’association Entraide Femmes Haut Rhin propose une aide alimentaire et de première nécessité à Huningue.

Pour les familles en difficulté, fragilisées par l’épidémie, le CSC Lavoisier-Brustlein , à Mulhouse, a mis en place un service mobile d'aide avec notamment le prêt de jeux de société, jeux éducatifs, livres ou bandes dessinées, de tablettes pour communiquer avec des proches, ainsi qu’un service d’aide aux courses alimentaires.

Mobilisé toute l’année auprès des jeunes migrants mineurs, le Centre Bernanos à Strasbourg a modifié son mode de fonctionnement et a dû s’adapter afin de permettre à ces jeunes de poursuivre leurs études, avec notamment la mise à disposition de matériel informatique afin qu’ils puissent suivre les cours à distance.

Quant à l’association Amana Humanity, en Moselle , elle maintient son accompagnement des demandeurs d’asile en foyer, en appartement ou à la rue, en finançant des nuitées d’hôtel, et en fournissant des colis alimentaires et des médicaments.